Transformez un Raspberry Pi en Steam Link et jouez en streaming local

#SteamPartout
Transformez un Raspberry Pi en Steam Link et jouez en streaming local

Après avoir tenté de vendre ses propres produits, sans succès, Valve a décidé de jouer l'ouverture pour étendre l'accès à Steam sur tous les écrans. Outre des applications mobiles ou pour TV connectée, une nouvelle est proposée pour Raspberry Pi. Voici comment l'installer.

En 2014, le géant du jeu dématérialisé introduisait la possibilité d'utiliser Steam non plus à travers votre machine, son écran et ses périphériques, mais des commandes et un écran distant. On parle alors de streaming local.

Le dispositif est simple : l'ordinateur reçoit les informations en entrée depuis un ensemble clavier/souris ou une manette à travers le réseau, calcule les images du jeu grâce à la puissance du CPU/GPU, puis les envoie à l'écran/TV à travers un récepteur. Il pouvait alors s'agir d'une autre machine utilisant Steam, un dispositif pratique mais coûteux.

Valve Steam Streaming local

En effet, placer un mini PC de type NUC ou une clé HDMI derrière une TV, en y reliant des périphériques de contrôle avec ou sans fil est  simple. Mais il faut tout de même compter quelques centaines d'euros de dépense au minimum. Pour pallier ce problème, le boîtier Steam Link avait été mis en vente. Mais cette stratégie a vite montré ses limites.

Il prend désormais la forme d'une solution logicielle, utilisable depuis différents appareils, dont un Raspberry Pi.

Steam au cœur du salon, un acte manqué

Tout démarre à la grande époque où Valve se voyait concurrencer les fabricants de consoles de jeu en devenant un constructeur à part entière, avec des partenaires pour les produits les plus complexes : les Steam Machines.

Ces PC exploitaient une distribution Linux dérivée d'Ubuntu, où la boutique maison était lancée en mode Big Picture : SteamOS. Proposés aux alentours de 600 euros, ils devaient devenir une alternative aux consoles, clé en main, mais exploitant des solutions libres. SteamOS pouvait d'ailleurs être installé sur n'importe quel PC (aux composants compatibles).

Côté accessoires, des manettes Steam Controller étaient lancées, après quelques soucis pour finaliser leur conception. Elles embarquaient en effet deux pavés tactiles devant changer la donne... mais qui ont surtout retardé le projet. Tarif de la bête : 55 euros, avec 10 euros de frais de port. Elles n'ont jamais vraiment rencontré leur public. Les Steam Machines non plus.

Steam Link : Valve forcé à l'ouverture

Steam Link devait de son côté être la solution pour conquérir ceux déjà équipés d'un ordinateur performant, mais voulant jouer dans leur salon. Ce boîtier compact et léger, permettait de transformer n'importe quel écran ou TV en une sorte de Steam Machine, sous réserve d'avoir Steam de lancé sur une machine située le réseau local.

Là aussi, le tarif était de 55 euros et 10 euros de frais de port. La solution était entièrement contrôlée par Valve qui ne proposait aucune alternative permettant d'exploiter des produits tiers. Là aussi, le succès n'a pas été au rendez-vous.

Au fil des ans, la société a multiplié les remises sur ses deux produits afin d'écouler les stocks. Récemment, on pouvait se payer le Steam Link pour moins de 3 euros, et le pack avec le Steam Controller pour moins de 40 euros. Si la manette est toujours vendue, officiellement à 55 euros, ce n'est plus le cas du boîtier, remplacé par des solutions logicielles.

Sa fiche livre la vision positive de l'histoire : «  Le service a été introduit en novembre 2015, avec le lancement d'une solution matérielle dédiée, dont les stocks ont été épuisés. Néanmoins, des millions de clients continuent d'en profiter et il est désormais disponible gratuitement sur d'autres appareils ».

Steam Link

La société a en effet décidé de changer de stratégie. Les Steam Machines n'étant plus d'actualité, Steam devant être un service accessible partout, de la manière la plus simple possible. Android TV, les smartphones et tablettes sont les principaux concernés, des annonces dans ce sens ayant été faites avant l'été.

Pour rappel, un Steam Link était composé d'un SoC simple cœur ARMv7 (avec support des instructions NEON) cadencé à 1 GHz. 256 Mo de mémoire étaient disponibles, avec 1 Go de stockage Flash pour les applications tierces selon la documentation de son SDK. Autant dire que ce n'est pas vraiment un produit difficile à remplacer.

Une application est proposée sur le Play Store, en beta, depuis la mi-mai. Après un premier rejet par Apple, on est toujours sans nouvelles de la version iOS/tvOS. Un partenariat avec Samsung a été noué l'année dernière. On aurait pu imaginer que Free saute sur l'occasion avec ses Freebox Delta, mais ça n'a pas été le cas.

Une annonce effectuée il y a quelques jours apporte une nouvelle couche d'ouverture avec le support officiel des Raspberry Pi. Il vient compléter des portages déjà effectués par la communauté comme celui pour Kodi.

Une installation assez simple

Valve recommande l'utilisation d'un modèle 3B ou 3B+ au minimum, et de passer par le réseau filaire plutôt que le Wi-Fi. Il faut dire que la connectivité sans fil de ces micro PC est en général assez lente et parfois limitée à du 802.11n. Le modèle 3A+ ne proposant pas de port RJ45, il n'est pas recommandé.

Vous ne pourrez pas tenter votre chance avec un modèle de série antérieure, l'application refusera de se lancer. L'équipe prévient également que le Steam Controller ne peut pas être utilisé en Bluetooth et recommande plutôt d'utiliser son dongle.

Côté logiciel, c'est la distribution Raspbian qui est recommandée. On s'étonne presque de ne pas voir Valve proposer directement sa propre image, puisque la modification est assez triviale. Pensez donc à ne pas utiliser la version Lite, qui se limite au strict minimum et n'intègre pas tout ce qui est relatif à l'interface graphique.

Au départ, la procédure d'installation nécessitait de taper quelques lignes de code, passant par un paquet .deb à mettre en place manuellement, mais cela a rapidement changé. Ce dernier a rapidement intégré les dépôts officiels de la distribution pour que la procédure soit la plus simple possible, ce qui est tant dans l'intérêt de Valve que de la fondation Raspbery Pi.

Pour installer Steam Link il vous suffit donc de taper :

sudo apt update 
sudo apt install steamlink

Pour ceux que cela intéresse, voici les commandes d'installation initiales, qui peuvent être utiles sur d'autres distributions :

curl -#Of http://media.steampowered.com/steamlink/rpi/steamlink_1.0.7_armhf.deb
sudo dpkg -i steamlink_1.0.7_armhf.deb

Et pour lancer l'application une fois qu'elle est installée :

steamlink

La procédure ne demande que quelques minutes dans un terminal, vous arrivez ensuite dans l'interface Steam Link en plein écran, où vous pourrez vous connecter afin d'accéder à une machine distante. Ainsi, les jeux ne seront pas installés sur le Raspberry Pi, qui ne nécessitera pas plus de quelques Go d'espace pour fonctionner.

Selon nos essais effectués avec un modèle 3D et une manette Xbox filaire, le résultat est plutôt au rendez-vous. On appréciera aussi l'interface plus fine que ce que l'on pouvait constater sur le Steam Link, bien que l'on soit toujours limité à une sortie de type 1080p.

Les options sont un peu moins nombreuses mais les fonctionnalités et la réactivité sont identiques, le tout pour quelques watts de consommation seulement (comme le Steam Link). 

  • undefined
  • undefined
  • undefined
  • undefined

Démarrage automatique

Par défaut, Raspbian démarre sur le bureau, nécessitant de lancer manuellement l'application Steam Link. Pour que cela se fasse automatiquement au démarrage ouvrez un terminal et tapez :

sudo nano ~/.config/autostart/steamlink.desktop

Cela va créer un fichier de démarrage automatique pour l'interface graphique. Placez-y le contenu suivant :

[Desktop Entry]
Name=Steam Link
Type=Application
Exec=steamlink
Terminal=false

Fermez le fichier en enregistrant son contenu (CTRL+X) puis redémarrez votre Raspberry Pi, l'application Steam Link se lancera alors automatiquement, un délai de quelques secondes étant nécessaire après le chargement de l'interface graphique.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

19 commentaires
Avatar de Gilbert_Gosseyn Abonné
Avatar de Gilbert_GosseynGilbert_Gosseyn- 24/12/18 à 14:32:18

Intéressant ... Bon, par contre, je peux oublier mon vieux Pi 2B je crois ...

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 24/12/18 à 14:53:35

(quote:38582:Gilbert_Gosseyn) Intéressant ... Bon, par contre, je peux oublier mon vieux Pi 2B je crois ...

Je n'ai pas testé avec un vieux modèle mais bon, ce n'est qu'un flux vidéo. Et du moment où ça fonctionne sur le hardware du Steam Link de base...

La partie vidéo n'a pas évolué entre le 2B et la série 3 (seulement les fréquences). C'est juste que le SoC est ARMv7 contre ARM v8 pour la série 3. Au pire teste et tu nous racontera :D

Avatar de hwti Abonné
Avatar de hwtihwti- 24/12/18 à 15:45:42

Si vous disposez d'un écran dont la définition est supérieure à du 1080p, vous apprécierez d'ailleurs que l'interface l'exploite, ce qui n'était pas le cas avec le boîtier Steam Link.

Plus que 1080p sur un rpi :keskidit:

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 24/12/18 à 16:05:32

(quote:38585:hwti) Plus que 1080p sur un rpi :keskidit:

J'ai pris de l'avance sur l'apéro :D

Avatar de hwti Abonné
Avatar de hwtihwti- 24/12/18 à 16:08:03

(quote:38586:David_L) J'ai pris de l'avance sur l'apéro :D

Le site aussi, la notification m'a annoncé que j'avais cité mon commentaire :mdr:

Édité par hwti le 24/12/2018 à 16:08
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 24/12/18 à 16:08:38

(quote:38587:hwti) Le site aussi, la notification m'a annoncé que j'avais cité mon commentaire :mdr:

Oui, big connu dans la citation, ce sera fix dans les prochaines builds ;)

Avatar de Elwyns Abonné
Avatar de ElwynsElwyns- 24/12/18 à 18:27:10

Perso à l'époque j'ai testé sur rpi 1 du moonlight c'est passable en wifi mais bon la ou ca pêche c'est côté débit réseau

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 24/12/18 à 18:45:47

(quote:38589:Elwyns) ...

Le Wi-Fi peut afficher de très bons débits, après le souci ça peut être la latence supérieure dans certains cas mais au niveau local c'est assez peu visible à moins d'avoir vraiment du mauvais matériel :D

Avatar de Elwyns Abonné
Avatar de ElwynsElwyns- 25/12/18 à 07:55:22

(quote:38590:David_L) Le Wi-Fi peut afficher de très bons débits, après le souci ça peut être la latence supérieure dans certains cas mais au niveau local c'est assez peu visible à moins d'avoir vraiment du mauvais matériel :D

oui .. comme la livebox pour le wifi ? :o . enfin Moonlight se base sur Geforce stream qui a l'époque ne demandait pas de comptes geforce experience et se connecter pour l'utiliser .

Je mettrais steamlink pour tester.

J'ai également testé des solutions pour stream en VR sur un téléphone standard .. bon ça marchouille mais ça donne mal aux yeux les pixels

Édité par Elwyns le 25/12/2018 à 07:56
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 25/12/18 à 09:38:19

(quote:38592:Elwyns) ...

La dernière Livebox a un très bon Wi-Fi (dual band, mais ça reste plutôt correct côté débit/distance/latence).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact