Les services Zune de Microsoft sont officiellement arrêtés

L'ADN a été préservé
Les services Zune de Microsoft sont officiellement arrêtés

Microsoft a mis fin dimanche au service Zune. Bien que ce produit ne soit pratiquement plus utilisé depuis des années, surtout en France, on peut considérer qu’il a marqué un vrai virage dans la stratégie mobile de la société, en renouvelant notamment l’intégralité du langage graphique utilisé jusqu’à lors.

La marque Zune recouvrait à la fois les baladeurs numériques eux-mêmes, le logiciel qui servait d’interface de pilotage et le service éventuellement associé derrière. Le baladeur en tant que tel était bien entendu la tentative de Microsoft de combattre le tout puissant iPod d’Apple, qui au final n’a jamais été détrôné. Il a été lancé en 2006 et on ne pouvait pas se douter alors de la manière dont ce produit allait influencer durablement toute la stratégie de Microsoft.

Des qualités certaines, mais insuffisantes

On peut dire de nombreuses choses du Zune, à commencer par son interface. C’est probablement le point fort du produit, Microsoft ayant à cette occasion établi les bases de ce qui allait devenir le langage graphique Metro. C’est bien sur ces fondations que Windows Mobile va être totalement abandonné au profit de Windows Phone 7. Une décision qui aura un impact très lourd puisque le temps nécessaire à une telle réinitialisation va donner largement le temps à iOS puis à Android d’envahir le marché. Même si Metro en tant que tel n’existe plus, le travail réalisé sur les polices, l’iconographie et l’ergonomie se retrouve encore aujourd’hui dans Windows 10, surtout sa déclinaison Mobile.

Lors de la sortie du Zune, il faut rappeler également que tous les titres étaient protégés par des DRM. Une situation qui a grandement évolué puisque pratiquement toutes les plateformes de vente de musique n’utilisent plus de verrous numériques. Ce qui ne les empêche pas d’intégrer des informations dans les fichiers (en général MP3 ou AAC), sous forme de métadonnées contenant généralement le compte qui a servi à l’achat (c’est comme le cas sur iTunes). Un abonnement à 14,99 dollars par mois permettait un accès complet au catalogue, ce que Microsoft était alors l’un des tout premiers à faire. Il y a cependant une contrepartie, l’impossibilité de graver des CD audio depuis sa collection de musique.

Trois ans plus tard, Microsoft lancera une version HD de son Zune, nettement plus puissant grâce à l’utilisation d’une puce Tegra de NVIDIA. Le produit se rapprochait un peu plus de ce que l’on allait trouver fin 2010 dans Windows Phone 7 puisque les radios, les lectures de séries et de films ou encore la navigation sur Internet et même quelques applications à installer.

Les baladeurs peuvent toujours être utilisés 

Au final, si les baladeurs Zune n’ont pas eu un grand succès, ils ont souvent rencontré l’estime des testeurs et des acheteurs, généralement satisfaits. L’ergonomie était particulièrement mise en avant, une interface dépouillée et très fluide, les commentaires positifs ne tombant pas dans l’oreille d’un sourd. Il n’en reste pas moins qu’ils ne sont plus commercialisés depuis longtemps et qu’il était évident que le service qui servait à les alimenter n’allait pas durer.

Il est donc fermé depuis dimanche, ce qui n’empêche pas les baladeurs de continuer à fonctionner. Les utilisateurs peuvent toujours y copier des fichiers MP3, mais ils ne pourront plus profiter du service qui sert à acheter la musique. Il y a par ailleurs deux points importants à signaler. D’une part, ceux qui possédaient un Zune Music Pass, devenu entretemps un Xbox Music Pass, vont basculer sur une formule Groove Music Pass, puisque Groove est désormais le nom du service. C’est le même abonnement à 9,99 euros par mois que l’on retrouve sur toutes les plateformes (Windows 10, Android, iOS, Xbox One…).

D’autre part, les titres possédant encore des DRM pourraient ne plus être lus si la licence n’en était pas renouvelée. Ces titres sont ceux que l’utilisateur pouvait récupérer au rythme de dix par mois quand il était inscrit au Zune Music Pass. S’il continue à payer un Groove Music Pass, il n’y aura aucun problème. S’il met un terme à son abonnement, ces fichiers « hors-ligne » ne seront plus accessibles.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact