QNAP France nous parle de sa stratégie, de ses ambitions et des nouveautés à venir

Ho, des NAS sous Android et QTS
QNAP France nous parle de sa stratégie, de ses ambitions et des nouveautés à venir

Alors que QNAP lancera prochainement son QTS 4.2 qui met le cap sur le multimédia, nous nous sommes entretenus avec le fabricant afin de faire le point. L'occasion de revenir sur ses NAS, son interface et les fonctionnalités qui arriveront à plus ou moins long terme.

Alors que Synology tenait une conférence de presse afin de dévoiler ses nouveaux NAS x16 et son DSM 6.0 qui arrivera d'ici la fin du mois, nous avons pu nous entretenir avec Bernard Chu et Ratana Mey de chez QNAP France. L'occasion d'évoquer la stratégie de la société et les nouveautés que l'on peut attendre dans les mois à venir.

QNAP : un bureau en France, avec six employés

La société revendique entre 700 et 800 employés (chiffres datant de fin mars), dont « beaucoup » sont rattachés au pôle recherche et développement, mais sans plus de précisions. Dans sa filiale française, le fabricant emploie six personnes : trois au service commercial, une au marketing et deux autres au support technique (en Français).

De son côté, le service après-vente ne s'effectue par contre pas directement sur place et les NAS sont envoyés en Hollande. Interrogés sur le taux de retour de leurs produits, nos interlocuteurs n'avaient (comme souvent dans ce genre de cas) pas de chiffre précis à nous communiquer. Pour ce qui est de la fabrication, on nous précise par contre que, contrairement à bon nombre de ses concurrents, la société dispose de ses propres usines. Par conséquent, « tout est contrôlé par QNAP », que ce soit la conception des boîtiers, des cartes mères ou l'assemblage ; ce qui explique d'ailleurs en partie le nombre important de salariés.

Pas toujours facile de s'y retrouver dans les gammes

L'un des premiers sujets que nous avons ensuite évoqués est la complexité des gammes du constructeur et la difficulté de s'y retrouver au milieu de toutes les références. Sur son site, on dénombre près de quatre-vingt NAS sur la page de présentation des produits, contre une trentaine « seulement » pour Asustor et Synology par exemple :

QNAP NASQNAP NAS
Le listing des NAS tel qu'il est actuellement affiché sur le site de QNAP

De plus, et contrairement à ce dernier, les références sont parfois floues, notamment pour juger de la génération d'un NAS et de ses performances. Seule certitude, le premier chiffre indique le nombre de baies, tandis que les deux suivants précisent la génération et la gamme. Mais, entre un TS-851, un TS-870, un TS-853 il n'est pas toujours facile de savoir lequel est le plus vieux ou le plus performant.

Le fabricant semble en être conscient et pourrait tenter de corriger le tir prochainement, bien que rien n'a pu nous être confirmé pour le moment. Une conférence de presse est d'ailleurs programmée pour la fin du mois prochain et ce sujet devrait être alors évoqué. Affaire à suivre, donc.

Une disponibilité accrue en France et un guide pour vous aider au choix

Un autre problème est la disponibilité des produits en France. Il n'est pas toujours facile de trouver le NAS qui vous intéresse chez les revendeurs habituels, mais QNAP nous assure que désormais, c'est de l'histoire ancienne et que les choses sont rentrées dans l'ordre depuis le début de l'année. Dont acte, nous vérifierons cela lors des prochaines annonces.

Notez qu'afin d'aider ses futurs clients à trouver le NAS qui leur conviendrait, le constructeur a mis en ligne un page afin de les guider dans leur choix en les triant en fonction de la taille de votre infrastructure et de la quantité de données que vous souhaitez stocker :

NAS QNAP

QNAP vise principalement les pros...

Historiquement, QNAP vise principalement le marché des professionnels, contrairement à Synology qui s'est plutôt orienté vers le grand public en étant le premier à proposer une interface soignée en AJAX. La philosophie de QNAP est simple : « le processeur est aussi important de l'interface » et le fabricant ne veut pas faire de « compromis sur les caractéristiques techniques ». De belles paroles, mais qui ne l'empêche pas de proposer des NAS d'entrée de gamme avec un SoC ARM et 512 Mo de mémoire vive seulement (TS-x12P et TS-x31 par exemple).

Néanmoins, sur les modèles de la gamme Entreprise, cela peut aussi grimper jusqu'au Xeon E3-1245 v3 d'Intel. Dans tous les cas, il nous précise que, sur le haut de gamme « on a les NAS les plus chers, les plus complets ». Du côté des fonctionnalités, on peut citer un exemple intéressant : depuis longtemps, QNAP propose le chiffrement intégral d'un volume, là où Synology ne permet de faire de même que sur des dossiers, pas directement sur les volumes.

QNAP QTS

Nous sommes ensuite revenus sur deux points pour le moins surprenant pour une société aussi tournée vers les professionnels : le délai de mise en place d'une mise à jour en cas de découverte d'une faille importante. Un exemple avec la dernière faille d'OpenSSL dévoilée le 9 juillet. La mise à jour de Synology est arrivée le 15 juillet, contre le 5 août pour QNAP, soit trois semaines plus tard. Un écart important, surtout dans ce secteur.

De plus, le DSM 6.0 de Synology pourra se mettre à jour sans forcément redémarrer le NAS (grâce à une architecture modulaire), ce qui n'est toujours pas le cas de QNAP. Si ce dernier essayera à l'avenir d'être plus réactif pour déployer des mises à jour, elles nécessiteront toujours un reboot et aucun changement ne semble à l'ordre du jour pour le moment. Dommage.

... mais lorgne le grand public depuis plusieurs années

Quoi qu'il en soit, les rôles ont tendance à s'inverser depuis quelque temps et QNAP s'intéresse de plus en plus aux particuliers, notamment avec son QTS 4.2 qui met le cap sur le multimédia, tandis que Synology tente de séduire les professionnels qui ont de gros besoins avec son DSM 6.0 (voir notre analyse).

On rappellera que ce n'est pas la première approche de QNAP, puisqu'il propose depuis maintenant plus de deux ans des NAS avec des sorties vidéos HDMI. De plus, depuis un an et demi, une gamme de produits passifs spécialement pensés pour le salon est disponible : les HS-210 et HS-251. Il faudra par contre attendre le QTS 4.2 (en bêta pour le moment) pour que la Video Station prenne enfin en charge des protocoles comme Chromecast et AirPlay, alors que Synology le propose depuis déjà le mois de mars de l'année dernière (voir notre essai). 

Concernant l'arrivée du QTS 4.2 en version finale, aucune date n'a pu nous être communiquée, mais il est probable qu'elle n'arrive pas avant la conférence du mois prochain. Le fabricant nous précise avoir eu énormément de remontée de bugs de la part des utilisateurs et il souhaite les corriger avant la version finale qui sera normalement disponible aussi largement que la bêta. Cela s'explique en partie par le nombre de produits concernés par la mise à jour. En effet, celle-ci supportera aussi des modèles qui remontent jusqu'au TS-110, sorti en 2009.

Google Cast dans les tuyaux, les puces AMD resteront présentes

Maintenant que la machine est en route, de nouvelles fonctionnalités sont d'ores et déjà prévues dans la roadmap, même si aucun délai n'a pu nous être donné pour le moment. C'est par exemple le cas de la prise en charge de Google Cast. Pour rappel, ce protocole est différent de celui de Chromecast et il est notamment utilisé par la Freebox mini 4K, ce qui n'est pas sans poser quelques soucis.

Afin de réduire les coûts, et donc de tenter d'appâter de nouveaux clients, QNAP continuera de proposer de nouveaux NAS avec des puces AMD qui ont un « bon rapport performances/prix ». L'arrivée du jeu d'instruction AES-NI sur les Celeron et Pentium de la génération Skylake d'Intel ne devrait pas changer la donne et le constructeur nous précise qu'il compte bien continuer à proposer des produits animés par une puce AMD.

Notez que cela concerne aussi bien les particuliers que les professionnels comme on peut le voir avec le récent lancement des TS-x63U (SoC AMD série G) qui viennent d'être annoncés à partir de 1079 euros pour le RS-463U avec quatre baies :

QNAP

QNAP TAS-x68 : des NAS hybrides avec QTS et Android

Si le constructeur n'a pas été spécialement prolixe sur les nouveautés qui arriveront du côté des prochains modèles, ou l'arrivée de nouveautés comme Thunderbolt 3, nous avons rapidement évoqué le cas des TAS-x68. Pour rappel, il s'agit de NAS qui fonctionnent avec Android en plus du QTS 4.2, qui ont été repérés par nos confrères de Cachem

Le lancement officiel se fera le mois prochain pour l'Europe. D'ici là, nous n'avons que peu d'informations si ce n'est qu'il s'agira bien d'un « dual boot » sous Android (version non précisée) et QTS et qu'ils disposeront d'une sortie vidéo HDMI compatible 4K Ultra HD, de cinq ports USB (dont un à la norme 3.0), d'un lecteur de cartes SD et d'une télécommande qui sera livrée dans le bundle. Une page produit et quelques vidéos sont bien disponibles, mais en chinois uniquement pour le moment.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

8 commentaires
Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 17/09/15 à 18:40:53

QNAP propose le chiffrement intégral d'un volume, là où Synology ne
permet de faire de même que sur des dossiers, pas directement sur les
volumes.

 
 C'est sûr que si on mets ses vidéos cochonnes dans /usr/bin, on a besoin d'un chiffrage complet ! Sinon, on ne chiffre que les données sensibles...

Avatar de Xaelias Abonné
Avatar de XaeliasXaelias- 17/09/15 à 18:46:07

Quitte à chiffre /home, autant chiffre /...

Avatar de anonyme_592f91fb71700e5753e0375ec9b8f097 INpactien

J'ai eu que des problèmes avec Qnap, enfin ... beaucoup avec le backup de fichiers "natif", RSYNC et pour faire des sauvegardes dessus à partir d'un Win 2008 R2, des bugs pour le moins étranges.

Avatar de H4rvester Abonné
Avatar de H4rvesterH4rvester- 17/09/15 à 21:54:18

Pourquoi ? 
 
Cela a un coût en terme de perfs (négligeables sur un Xeon, on est d'accord, mais quand bien même), et les données situées à l'extérieur du /home ne sont pas forcément intéressantes, qui plus est sur un NAS. 

Avatar de CR_B7 Abonné
Avatar de CR_B7CR_B7- 17/09/15 à 22:14:44

Moi j'en ai chi** avec l'integration AD, et la gestion des droit qui est assez anarchique (venant de l'ad aussi)
Puis des merdes avec cloud station qui était archi lent sur des modeles ARM.
 
 Résultat on est passé chez synology, dont l'os est bien plus fiable.
 
 C'est con le hardware qnap n'est pas mauvais, mais l'os a un wagon de retard.

Avatar de Aloyse57 Abonné
Avatar de Aloyse57Aloyse57- 18/09/15 à 01:04:49

« on a les NAS les plus chers, les plus complets »

Faire le plus cher est à la portée du premier venu. Bref, de la fierté mal placée à la limite du ridicule, comme leurs prix.

Édité par Aloyse57 le 18/09/2015 à 01:05
Avatar de Liam Abonné
Avatar de LiamLiam- 18/09/15 à 01:41:17

Ben moi j'aime bien QNAP ! Mais seulement parce que j'ai bossé pour eux et que c'était pas trop mal payé.

Avatar de xhark Abonné
Avatar de xharkxhark- 18/09/15 à 03:23:04

Même remarque, que des ennuis avec QNAP... jamais d'embrouille avec Synology, y compris dans des environnements professionnels fortement sollicités (datastore VMware avec cache SSD). Mais tout ça est bon pour la concurrence, sinon Synology vendrait ses unités (encore) plus cher :)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact