Synology présente ses NAS série x16, dont le DS216play avec transcodage 4K et HEVC

On a joué au jeu des 7 différences
Synology présente ses NAS série x16, dont le DS216play avec transcodage 4K et HEVC

Les nouveaux NAS de la série x16 de Synology se dévoilent de plus en plus et, d'ici la fin de l'année, les DS216se, DS216play, DS716+ et DS416 arriveront chez les revendeurs. Dans le même temps, le routeur RT1900ac arrivera également, aux alentours de 150 euros a priori.

Hier, Synology organisait à Paris sa première conférence de presse en Europe, qui s'est déroulée juste avant son événement Synology 2016 ouvert à ses clients et partenaires (qui était la suite de Synology 2015 qui se déroulait il y a pile un an). Un changement de stratégie notable pour la société, qui dispose d'ailleurs d’une nouvelle directrice générale en France depuis le mois de mars : Rosiel Lee. 

Des dirigeants qui tournent et une croissance soutenue

De son côté, l'ancien directeur de la branche française Derren Lu (voir notre interview) reprend sa place de PDG de la société à Taiwain, après l'avoir laissé en janvier 2012 à Vic Hsu. Des changements qui pourraient paraitre étranges de prime abord, mais qui s'expliquent par une politique assumée de « dirigeants tournants » chez Synology.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, le fabricant profite de sa conférence pour revenir sur quelques chiffres clés. Tout d'abord, Synology fête ses 15 ans et revendique désormais plus de 500 employés dans le monde (650 en prenant en compte les filiales), dont 70 % sont des ingénieurs. À titre de comparaisons, cela reste moins que QNAP qui nous précisait récemment avoir entre 700 et 800 salariés (nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détails dans une prochaine actualité).

Quoi qu'il en soit, les effectifs de Synology grossissent rapidement et, actuellement, il est question de près d’une centaine de recrutements par an. Ils sont répartis entre la maison mère de Taipei (voire notre visite de leurs locaux) et les filiales situées en Allemagne, Angleterre, États-Unis, France et Chine.

Les NAS sont vendus dans 70 pays à travers le monde et, au total, 3,2 millions d’unités ont été écoulées depuis le lancement de la marque. En France, Synology se base sur une étude de CONTEXT pour revendiquer la première place dans sa catégorie, en captant quasiment 50 % de part de marché sur le terrain des produits grand public, en forte hausse ces derniers trimestres. Malheureusement, nous n'avons pas encore pu prendre connaissance des détails de cette étude et de sa méthodologie, afin d'en savoir plus. Nous reviendrons donc sur ce point dès que ce sera le cas.

Série x16 : quelques nouveautés, beaucoup de continuité

Mais la conférence de presse d’hier était surtout l’occasion de dévoiler DSM 6.0, qui sera disponible en bêta d'ici la fin du mois (nous y reviendrons) et de nouveaux modèles dans la série x16 qui, pour rappel, correspond aux modèles lancés entre mi-2015 et mi-2016. Cette gamme propose des nouveautés intéressantes, mais sans pour autant être une révolution : il n'est par exemple pas question d'USB 3.1, de connecteur Type-C, de Thunderbolt, etc. Les châssis restent globalement identiques, c'est surtout la plateforme matérielle interne qui évolue.

Ainsi, Synology reste fidèle à sa tradition et ne propose toujours pas de NAS équipé d'une sortie vidéo (HDMI ou autre). Le fabricant nous explique qu'il préfère rester sur un marché qu'il connait, le stockage, plutôt que de s'éparpiller dans un NAS tout-en-un multimédia/PC/stockage. Il faut aussi avouer qu'à l'heure des clefs Chromecast et autres Apple TV, disposer d'un NAS sous sa TV peut être plus une source de déception qu'autre chose. Si cela peut faciliter la vie dans certains cas, la réactivité n'est en effet pas toujours au rendez-vous du fait des composants peu puissants qui sont intégrés, surtout lorsque le NAS est sollicité (téléchargement multiple, décompression, etc.).

Dans tous les cas, tous les NAS dont il est question arriveront dans le courant du quatrième trimestre. Mais pour le moment, il n'est pas question de dévoiler les tarifs ou des dates exactes. Plus détails arriveront dans les prochaines semaines concernant le marché français.

DS216se : un clone du DS214se, sans grand changement

Dans l’entrée de gamme on retrouve tout d'abord le DS216se avec deux baies et des taux de transferts de 100 Mo/s en lecture et de 59 Mo/s en écriture. Il viendra donc prendre la place de l'actuel DS214se, en proposant des débits du même ordre de grandeur. La connectique ne bouge pas avec deux ports USB 2.0 et un port réseau Gigabit. Selon toute vraisemblance, le prix devrait être très proche que celui du DS214se qui se trouve à partir de 130 euros.

DS216seDS216se

DS216play : transcodage 4K H.265, mais une connectique revue à la baisse

Bien plus axé multimédia, le DS216play viendra prendre la place du DS214play. Il est animé par un SoC ARM de chez STMicroelectronics, probablement un STiH412 si l'on en croit certains de nos confrères qui étaient à l'IFA. Ce dernier comprend deux cœurs à 1,5 GHz, et il est épaulé par 1 Go de DDR3. Une première pour la série « play » dont les modèles n'intégraient jusqu'à présent qu'un Atom CE5335 de chez Intel.

Comme son petit frère, il est certifié « serveur multimédia DLNA », mais en plus il prend en charge le transcodage vidéo à la volée en 4K H.265 (HEVC) grâce à son SoC de chez STM. Pour rappel, les NAS Synology n'étaient pour le moment pas capable de dépasser le 1080p, y compris pour les versions « play ».

En l’absence d’une puce Intel, il faudra par contre faire une croix sur l'application Docker, ainsi que sur la virtualisation qui sera proposée avec le DSM 6.0. La connectique par contre est bien moins fournie que sur le DS214play. En effet, le nouveau ne dispose plus que d'un port USB 3.0, d'un USB 2.0 et d'un port réseau Gigabit, là où son prédécesseur proposait deux USB 3.0 et un USB 2.0 en façade, ainsi qu'un eSATA et un lecteur de carte SD.

La bonne nouvelle, c’est que le fabricant nous assure que le DS216play sera proposé pour moins cher que le DS214play. Pour rappel, celui-ci se trouve actuellement à moins de 300 euros.

DS216playDS216play

Virtualisation pour le DS716+, mais pas de transcodage H.265

Plus haut de gamme, on a le DS716+, toujours avec deux baies de 3,5 pouces, mais avec la possibilité d'en ajouter jusqu'à cinq de plus via une unité d'extension (DX213/DX513). Il dispose cette fois-ci d’un processeur Intel Braswell avec quatre cœurs qui prend en charge du jeu d’instructions AES-NI pour le chiffrement des données. Comme sur le DS216play, le transcodage à la volée en 4K est toujours de la partie, mais en 4K H264 maximum ; il faudra ici faire une croix sur le HEVC, dommage.

Il aura la lourde tâche de remplacer le vieillissant DS713+ (le dernier NAS de la génération x13 qui est encore dans le catalogue du fabricant). Pour rappel, ce dernier exploite un Atom D2700 (Cedarview) qui n'avait que 1 Go de mémoire vive, contre 2 Go pour le DS716+. Enfin, la connectique évolue très légèrement avec trois ports USB 3.0 (au lieu de deux USB 3.0 et un 2.0), tandis que les deux ports réseau Gigabit sont toujours présents.

DS716+DS716+

DS416 : un DS414 sans grand changement

Enfin, dans les modèles quatre baies, on retrouve le DS416 qui prendra la place du DS414, sans proposer de gros changement. Le processeur est un SoC Annapurna avec deux cœurs à 1,4 GHz qui prend en charge le chiffrement matériel des données avec 1 Go de mémoire vive, au lieu d'un Armada avec deux cœurs à 1,33 GHz pour le DS414 (qui propose aussi du chiffrement matériel).

L’agrégation des deux ports réseau Gigabit permet d'obtenir des débits pouvant atteindre 220 Mo/s en lecture et 139 Mo/s en écriture, contre 217 et 123 pour son prédécesseur. De deux ports USB 3.0 et un 2.0, on passe à trois USB 3.0 et... c'est tout.

DS416DS416

RT1900ac : le routeur avec SRM se précise

Pour finir, le constructeur est encore une fois revenu sur son routeur maison, que nous avions déjà largement évoqué lors de notre passage au Computex de Taipei. Il fonctionne avec le SRM (Synology Routeur Manager), un dérivé du DSM. Comme nous l’avions déjà détaillé, il propose un système de filtrage par DPI, du beamforming avec des options avancées, une gestion de QoS par application, ainsi qu’un système de contrôle d’accès à Internet par utilisateurs et/ou par machine.

Si ses caractéristiques techniques étaient déjà connues, on en sait désormais un peu plus sur la disponibilité : le routeur RT1900ac arrivera dans le courant du quatrième trimestre, soit en même temps que les NAS x16. Côté tarif, le fabricant espère placer son routeur aux alentours de 150 euros, voire un peu plus. Dans tous les cas, cela reste à confirmer et il faudra probablement attendre le lancement officiel pour en savoir plus.

RT1900acRT1900ac

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

54 commentaires
Avatar de Jonat INpactien
Avatar de JonatJonat- 16/09/15 à 16:10:02

Miam miam le DS716+ mais vraiment dommage pour le H.265 :(

Avatar de Keizo Abonné
Avatar de KeizoKeizo- 16/09/15 à 16:12:16

Oh miam le RT1900ac
Je le veux tellement pour remplacer ma livebox.

Avatar de seb01380 Abonné
Avatar de seb01380seb01380- 16/09/15 à 16:14:38

Je ne sais pas si ca serait possible techniquement, mais ca serait bien d'avoir une passerelle qui propose le transcodage à la volé pour des NAS qui n'en sont pas pourvu.
 
 

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 16/09/15 à 16:18:15

Ainsi, Synology reste fidèle à sa tradition et ne propose toujours pas de NAS équipé d'une sortie vidéo (HDMI ou autre). Le fabricant nous explique qu'il préfère rester sur un marché qu'il connait, le stockage, plutôt que de s'éparpiller dans un NAS tout-en-un multimédia/PC/stockage. Il faut aussi avouer qu'à l'heure des clefs Chromecast et autres Apple TV, disposer d'un NAS sous sa TV peut être plus une source de déception qu'autre chose. Si cela peut faciliter la vie dans certains cas, la réactivité n'est en effet pas toujours au rendez-vous du fait des composants peu puissants qui sont intégrés, surtout lorsque le NAS est sollicité (téléchargement multiple, décompression, etc.)

Dont acte. Ce qui est logique d'une certaine façon.

Pour ma part, à l'usage, le combo NAS/HTPC me convient, en termes de puissance et de praticité d'utilisation.

Le RT 1900ac me fait envie, cela dit en passant, d'autant plus que son prix n'est pas exagéré. A suivre !

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 16/09/15 à 16:22:24

(qui était la suite de Synology 2015 qui se déroulait il y a pile un an) J'aime beaucoup cette parenthèse.

Édité par FunnyD le 16/09/2015 à 16:22
Avatar de Keizo Abonné
Avatar de KeizoKeizo- 16/09/15 à 16:23:33

D'autant plus que les besoins et les évolutions des htpc en terme de puissance/consommation/fonctionnalité évolue trop vite par rapports aux NAS.
Un NAS t'es censé le garder un maximum de délai car son but est de stocker.
la partie multimédia bah ça peut changer suivant les années (chromecast une année, appleTV l'autre, etc etc)

Avatar de sniperdc INpactien
Avatar de sniperdcsniperdc- 16/09/15 à 16:26:52

DS414 donc pas de transcodage ? H.265 ? 

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 16/09/15 à 16:28:10

Keizo a écrit :

D'autant plus que les besoins et les évolutions des htpc en terme de puissance/consommation/fonctionnalité évolue trop vite par rapports aux NAS.
Un NAS t'es censé le garder un maximum de délai car son but est de stocker.
la partie multimédia bah ça peut changer suivant les années (chromecast une année, appleTV l'autre, etc etc)

Exact.

Comme NAS, j'ai un DS 412+ depuis trois ans, et je compte le garder 10/15 ans.

Par contre, j'ai pris un petit Zotac comme HTPC pour y mettre Openelec dessus, et c'est pas sûr qu'il soit encore là dans cinq ans, contrairement à mon NAS.

Un partage NFS en gigabit Ethernet, c'est moins susceptible d'évoluer qu'un affichage vidéo HD.

sniperdc a écrit :

DS414 donc pas de transcodage ? H.265 ?

En toute franchise, je fais comme Synology : je préfère que le transcodage soit fait par un appareil extérieur dédié à ça plutôt que par un NAS, sachant que le mien est déjà bien occupé avec sa fonction de serveur net.

Le système de streaming vidéo des Synology , je ne m'en suis jamais servi, c'était toujours plus pratique et plus puissant de passer par un partage NFS ou Samba pour lire sur les machines locales.

Édité par Commentaire_supprime le 16/09/2015 à 16:30
Avatar de Korb INpactien
Avatar de KorbKorb- 16/09/15 à 16:34:30

Le routeur RT1900ac me dit bien pour remplacer la livebox mais reste à savoir si on pourra faire passer le flux des chaines TV.
Ca sera dommage d'utiliser l'appli web quand on peut profiter de la HD.

Avatar de seb01380 Abonné
Avatar de seb01380seb01380- 16/09/15 à 16:40:10

Je suis d'accord avec toi mais reste le problème ou un encodage en amont est bien pratique. Par exemple :
  - Le chromecast qui ne supporte pas le DTS
 - bande passante réduit si lecture des médias depuis l'extérieur sans avoir la fibre.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact