AMD répond aux questions de Reddit et fait le point sur Ryzen

Zen2 is coming
AMD répond aux questions de Reddit et fait le point sur Ryzen

En marge des publications autour de ses nouveaux processeurs Ryzen, AMD a souhaité répondre directement aux questions de sa communauté sur Reddit. De quoi nous permettre d'évoquer quelques éléments de la stratégie de la société.

Il y a quelques jours, AMD organisait un AMA (Ask Me Anything) sur Reddit, afin d'échanger directement avec sa communauté suite à la mise sur le marché des processeurs Ryzen 7. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur ces nouvelles puces, leur lancement un peu compliqué, mais aussi ce que nous réserve la société à l'avenir.

Trois personnes étaient présentes : Dr. Lisa Su, PDG d'AMD, Robert Hallock en charge du marketing technique pour les CPU et James Prior qui travaille au développement commercial. Voici un compte-rendu de leurs réponses.

Performances dans les jeux : AMD travaille ses partenariats

Bien entendu, une bonne partie des questions a porté sur les performances de Ryzen dans les jeux. Sur ce point Robert Hallock s'est voulu rassurant, affirmant qu'AMD « peut être compétitif dans les jeux avec un produit doté de huit cœurs. Notre IPC est exactement là où elle doit être, mais je suis le premier à avouer qu'un effort d'optimisation nous permettra d'apporter la touche finale. Nous voulons exploiter tout le potentiel de Zen, et nous aurons besoin de l'aide des développeurs de jeux vidéo pour y parvenir ».

La société a d'ailleurs profité de la GDC pour annoncer un partenariat avec Bethesda concernant l'intégration de l'API Vulkan mais aussi l'optimisation des titres de l'éditeur pour les cartes graphiques Radeon et les processeurs Ryzen. Deux autres studios travaillent spécifiquement à des optimisations côté CPU selon Hallock : Oxides Games (Ashes of the Singularity) et SEGA. 300 machines ont ainsi été distribuées à des développeurs.

Pour Lisa Su, les performances vont s'améliorer avec le temps, au fur et à mesure que les développeurs se mettent à apprivoiser ses nouvelles puces. « De manière générale, on voit de bonnes performances avec le SMT dans les applications et les benchmarks, mais il y a encore des jeux qui utilisent du code optimisé pour nos concurrents... » précisa-t-elle. 

Pour rappel, l'un des jeux particulièrement visés par le soucis relevés notamment au niveau du SMT/Scheduler est Total War Warhammer, un titre SEGA dont AMD est l'un des partenaires. Le jeu a même été offert avec des cartes graphiques et processeurs de la marque. Lisa Su a néanmoins précisé que les équipes en charge du titre et celles d'Ashes of the Singularity travaillaient à des optimisations pour Ryzen à court terme.

D'autres pistes sont aussi explorées, comme le travail avec les constructeurs de cartes mères afin d'affiner leurs BIOS et éviter certains problèmes dans la gestion des paramètres. Un patch pour Windows 10 a aussi été promis aux testeurs, sans que l'on puisse avoir de date précise pour le moment concernant sa diffusion.

Quad-channel, sous-système mémoire et ECC

Des questions un peu plus précises ont été posées, notamment concernant le fait de se limiter à un contrôleur mémoire sur deux canaux plutôt que quatre. Un élément qui n'est pas « gratuit » en termes de transistors et qui n'a pas été retenu par les équipes d'AMD.

La raison ? Principalement la cible de la gamme Ryzen, selon Hallock : « Il s'agit d'une plateforme grand public qui vise le segment des utilisateurs passionnés, selon les analystes. Cela signifie que ses caractéristiques sont construites autour d'un certain nombre de lignes PCIe qui conviendront à la plupart des utilisateurs. Augmenter le coût ou la complexité pour 2% d'entre eux n'était pas nécessaire selon nous, et la plupart des utilisateurs n'auraient pas payé pour cela (il y a certainement des exceptions, et c'est normal) ».

AMD Ryzen Slides Launch

Le responsable précise qu'AMD a préféré se focaliser sur d'autres éléments afin d'améliorer les performances de son produit par rapport à la génération précédente : « Le contrôleur mémoire est un élément que nous pouvons améliorer, mais peu de besoins grand public sont sensibles à la latence du sous-système mémoire, et il nous semblait plus important de nous focaliser sur le cache, la prédiction de branchement et le débit de l'ensemble ».

Concernant le support de la mémoire ECC, les propos ont été un peu contradictoires pendant l'échange. Ainsi, il a tout d'abord été indiqué que la plateforme AM4 était prête pour cela, et que les partenaires pouvaient l'intégrer à leurs cartes mères. Par la suite, que cela fonctionne, mais que cela n'a pas été validé pour la plateforme grand public.

XFR : astuce marketing ou fonctionnalité concrète ?

Un autre point de l'architecture a été discuté en parallèle de cet AMA : XFR. Pour rappel, il y a quelques mois, AMD le présentait comme une solution permettant de dépasser les caractéristiques officielles du processeur en fonction du système de refroidissement utilisé (voir ci-dessous). Dans la pratique, nous avons pu constater qu'il s'agit d'un simple complément à la fréquence Boost. Sa valeur est de 50 MHz pour le R7 1700 et de 100 MHz pour les 1700X/1800X. 

Interrogé sur le caractère trompeur de la présentation initiale ou l'aspect marketing de ce qui ne serait qu'un Turbo segmenté artificiellement en deux éléments distincts, James Prior a défendu la position d'AMD : « Nous avons trouvé une manière pour le processeur de tirer avantage d'un bonus au niveau thermique sans impacter la garantie et qui bénéficie aux utilisateurs qui disposent d'un bon environnement thermique au sein de leur boîtier ».

AMD Ryzen SlidesAMD Ryzen Slides Launch
La gestion des fréquences par Ryzen selon AMD il y a quelques mois, puis au lancement des processeurs

Comprendre que contrairement au Boost, le surplus apporté par XFR n'est donc pas garanti dans une machine avec un refroidissement qui ne serait pas optimal. Mais à l'inverse, un système avec un très bon ventirad ou système de watercooling n'aura pas droit à mieux que les 50/100 MHz prévus.

AMD se réfugie d'ailleurs le flou de son discours initial et Prior indique que « XFR est limité à 100 MHz sur les Ryzen 7 1800X / 1700X et AMD, de ce que j'en sais, n'a jamais affirmé que cela irait au-delà de ce chiffre ». On notera au passage qu'une fonctionnalité d'overclocking cœur par cœur est en cours de développement.

Mini ITX et support de Windows 7

D'autres questions portaient sur des éléments plus précis, comme l'absence de produits au format Mini ITX au lancement, alors que l'on trouve déjà du Micro ATX dans les 100 euros. Ici, AMD précise ne pas avoir demandé spécifiquement à ses partenaires de ne pas le faire. Un premier modèle signé Biostar a d'ailleurs déjà été dévoilé, la Racing X370-GTN :

BIOSTAR Racing X370-GTN

Attention tout de même puisque celle-ci n'est pas présentée sur la page dédiée aux modèles AM4 du site officiel du constructeur, et ne devrait de toute façon pas pouvoir être trouvée facilement en France. Il y a fort à parier que ce format devrait néanmoins se faire plus disponible avec l'arrivée des modèles R3/R5 et des APU, ainsi que des chipsets « vides » A300/X300 (voir notre analyse).

Pour ce qui est de Windows 7, la société a rappelé sa position : l'OS est compatible avec les processeurs Ryzen, mais AMD concentrera son support uniquement sur Windows 10. Certains confrères ont d'ailleurs déjà tenté l'aventure outre-Atlantique, notamment Anandtech

Ryzen 3 et 5, puces mobiles, APU et futur de l'architecture

Lisa Su a indiqué avoir organisé le lancement de Ryzen de manière séquencée, « afin de nous permettre d'organiser un bon lancement au niveau mondial et permettre aux testeurs d'avoir le temps d'analyser les produits ». Deux éléments qui ne manqueront pas de faire sourire les revendeurs qui n'ont presque pas de cartes mères et ceux qui ont reçu les processeurs à tester quelques jours avant la fin du NDA.

Quoi qu'il en soit, si aucune date précise n'a été donnée pour les R5 qui sont attendus pour le deuxième trimestre, Robert Hallock a indiqué qu'ils seraient compétitifs face aux i5, notamment grâce à leur constitution 6C/12T, leur capacité d'overclocking ainsi que la fréquence Boost et XFR, « des fonctionnalités que ne proposent pas les Core i5 » ajoutera-t-il. La question du prix n'a pas été évoquée.

Pour le reste de la gamme, on en apprendra assez peu, si ce n'est que les puces mobiles arriveront bien dans la seconde moitié de l'année. Il sera donc intéressant de voir si des portables et autres 2-en-1 sont dévoilés au Computex et disponibles pour la rentrée, ou s'il faudra plutôt attendre les fêtes de fin de l'année. 

AMD Ryzen Slides Launch

Les APU, eux, seront bien vendus sous la marque Ryzen, avec un G ou un S dans leur référence du fait de la présence d'une puce graphique (voir ci-dessus). Ils devront d'ailleurs cohabiter avec la gamme Bristol Ridge (7ème génération), compatible AM4 mais gravée en 28 nm et exploitant une architecture Excavator. Ces derniers sont pour le moment réservés aux OEM, mais James Prior parle d'une disponibilité globale d'ici la fin de l'année. 

Au passage, Lisa Su a évoqué les futures évolutions de l'architecture, avec Zen2 et Zen3, mais sans trop en dire pour le moment, forcément : « nous avons une large équipe qui travaille sur Zen2 [...] nous avons déjà une liste de choses que nous voulons ajouter à Zen2 et Zen3 afin d'aller encore plus loin en termes de performances ».

Retrouvez notre dossier sur la nouvelle gamme Ryzen d'AMD :

  • Introduction
  • Performances dans les jeux : AMD travaille ses partenariats
  • Quad-channel, sous-système mémoire et ECC
  • XFR : astuce marketing ou fonctionnalité concrète ?
  • Mini ITX et support de Windows 7
  • Ryzen 3 et 5, puces mobiles, APU et futur de l'architecture
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact