Avec sa puce Mali-C71, ARM se lance dans le traitement d'image pour l'automobile

K 2000 en est tout excité
Avec sa puce Mali-C71, ARM se lance dans le traitement d'image pour l'automobile
Crédits : JackyLeung/iStock

ARM s'attaque aux voitures avec une assistance à la conduite et/ou autonomes et annonce le SoC Mali-C71. Cette puce permet de traiter en temps réel jusqu'à quatre flux vidéo 4K en Ultra-Wide Dynamic Range. Un premier exemplaire est en cours de test, mais il faudra être patient avant d'avoir des produits équipés de ce dispositif.

ARM est relativement active depuis quelques mois. Si la société continue évidemment de développer des puces pour les terminaux mobiles, elle cherche également à se diversifier et s'intéresse à de nouveaux marchés. C'est notamment le cas de l'intelligence artificielle avec sa technologie DynamIQ.

Aujourd'hui, le fabricant se tourne vers les voitures qui proposent une aide à la conduite (ADAS), voire les véhicules autonomes sur lesquels travaille un nombre toujours plus grand de constructeurs. Une réalisation qui découle directement du rachat d'Apical en mai dernier, une société spécialisée dans le traitement de l'image et la vision par ordinateur.

Un SoC Mali-C71 pour traiter en temps réel les signaux des caméras

Après les GPU Mali-G et les puces dédiées au traitement vidéo Mali-V, c'est donc au tour de la gamme Mali-C (C pour Camera) de faire son apparition. Le Mali-C71 est la première puce du genre à avoir été conçue « dès le départ » pour les voitures, dont les besoins grandissent très rapidement indique le fabricant.

Selon ARM, le nombre de caméras installées dans les voitures pourrait rapidement être de dix à douze sur les modèles haut de gamme. À titre d'exemple, les dernières versions (HW2) des Tesla Model S et X en intègrent huit, mais toutes ne sont pas activées par défaut (voir cette actualité). Bien évidemment, les besoins en traitement du signal suivent la même tendance et c'est justement le créneau visé par le Mali-C71.

La société affirme ainsi que son « SoC est capable de gérer plusieurs caméras [NDLR : jusqu'à quatre en temps réel, avec une définition de 4 096 x 4 096 pixels] et de fournir une fiabilité et des niveaux de sécurité les plus élevés sur le marché de l'automobile », le tout avec une faible latence et des systèmes de détection d'erreurs avancés, sans plus de précision.

ARM Mali-C71ARM Mali-C71

Des images Ultra-Wide Dynamic Range, deux flux vidéo en sortie si besoin

Le fabricant n'entre pas dans les détails techniques et donne simplement un exemple d'utilisation : les écrans qui permettent de suivre ce qui se passe derrière la voiture lors d'une marche arrière.

Sa puce permet de traiter des images Ultra-Wide Dynamic Range (UWDR), qui doivent permettre d'obtenir un meilleur niveau de luminosité afin de bien identifier tous les éléments du décor. Dans certains cas, ARM affirme que son système de traitement de l'image serait capable d'afficher des détails « au-delà de ce que l'œil humain peut voir ».

Mali-C71

Parmi les autres usages mis en avant, il est question de la détection de la somnolence du conducteur et des piétons afin d'éviter un accident, mais avec l'aide d'un ordinateur et d'une intelligence artificielle cette fois-ci. En effet, à partir d'une seule source vidéo, le SoC Mali-C71 peut générer deux flux en sortie : un premier pour un affichage sur un écran (comme le rétroviseur ci-dessus), un second qui servira à l'ordinateur de bord pour effectuer des analyses :

Les premiers tests ont débuté, pour le reste il faudra attendre

Selon nos confrères d'AnandTech, un partenaire – dont le nom n'a pas été précisé – dispose d'ores et déjà d'une première puce fonctionnelle pour mener les premières expérimentations. D'autres devraient suivre bien évidemment, mais sans plus de détail pour l'instant. Il sera alors intéressant de comparer les performances obtenues avec celles des EyeQ de Mobileye, une société récemment rachetée par Intel pour 15 milliards de dollars.

Dans tous les cas, il faudra certainement être patient avant qu'un véhicule équipé d'une puce Mali-C71 ne débarque dans une voiture. Il faut en effet qu'elle soit validée et utilisée par les partenaires, qui pourront ensuite l'intégrer dans des modèles qui seront alors produits et mis sur le marché. 

Mali-C71

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

8 commentaires
Avatar de briaeros007 Abonné
Avatar de briaeros007briaeros007- 28/04/17 à 09:19:53

Dommage, que comme toute la gamme mali, on ne va avoir que des drivers proprio sur des noyaux linux antédiluvien, et sans doc. Donc assez inutile pour tout ceux qui aimeraint l'utiliser pour autre chose que le fabricant du produit l'a pensé :(

Avatar de Fabz31 Abonné
Avatar de Fabz31Fabz31- 28/04/17 à 09:55:00

Joli sous-titre mais la voiture s'appelle kit pas k-2000

Sur ce je vais lire l'article

Avatar de Constance Abonné
Avatar de ConstanceConstance- 28/04/17 à 10:24:44

"KITT", même.

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 28/04/17 à 10:49:54

Intéressant, et utilisable aussi sur des drones, qui peut le plus...

Avatar de Fabz31 Abonné
Avatar de Fabz31Fabz31- 28/04/17 à 11:26:57

Avatar de briaeros007 Abonné
Avatar de briaeros007briaeros007- 30/04/17 à 18:24:36

si tu as le datasheet, le sdk et le driver oui.
Sinon, bonne chance.

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 30/04/17 à 23:23:24

briaeros007 a écrit :

si tu as le datasheet, le sdk et le driver oui.
Sinon, bonne chance.

Les fabricants de drones (je pense surtout aux engins civils hors loisirs) auront sûrement accès à ce qu'il faut moyennant finances.

Je ne pense pas qu'en l'état, cette technologie soit destinée directement à des appareils grand public à usage de loisirs.

Avatar de fullero Abonné
Avatar de fullerofullero- 02/05/17 à 01:55:02

Affubler ARM du titre de fabriquant alors qu' ils ne fabriquent rien à  part de l' intelligence ..........
Bureau d' études se serait plus juste et tous ceux qui ont approché ce qu' est l' industrie comme Dassault qui a donné ses usines pour un franc symbolique mais conservé le bureau d' études en pleine et entière propriété comprennent l' importance de la différence.
Même les hommes politiques qui se sont fait financer par des bureaux d' études inventés de leurs mains l' entendent très bien.
L' appeler fabriquant c' est tromper le lecteur sur sa nature.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact