Synology nous ouvre ses portes à Taipei et évoque sa stratégie

Des NAS à tous les étages
Synology nous ouvre ses portes à Taipei et évoque sa stratégie

À l'occasion de notre passage à Taïwan, nous avons pu rendre visite aux équipes de Synology dans leurs bureaux de Taipei. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur les objectifs du fabricant de NAS, que ce soit du côté matériel ou logiciel, et de découvrir une partie de l'envers du décor.

Synology est un fabricant de NAS qui occupe une place relativement importante dans les solutions de stockage grand public et qui dispose d'une bonne réputation, notamment grâce à son système d'exploitation Disk Station Manager (alias DSM). Présente au Computex, la marque dispose d'un stand sur place, mais nous avons aussi eu l'occasion de nous entretenir plus directement avec ses équipes afin d'échanger sur ses gammes actuelles, celles à venir, et son fonctionnement. 

Il faut dire que ces derniers mois ont été plutôt animés pour les constructeurs du secteur. Car outre les évolutions habituelles, il a fallu gérer aussi différentes failles de sécurité importantes et autres ransomwares. De quoi surcharger les équipes ou le service client, sans doutes mis à mal pendant cette période. 

Nous nous sommes donc rendus au sein des bureaux de Taipei de cette société qui revendique pas moins de 500 employés à travers le monde, contre 300 il y a un peu plus de deux ans. Un rythme d'une centaine de recrutements par an, qui devrait perdurer en 2015. 

Un développement des NAS en interne, les SoC Annapurna de plus en plus présents

Si du côté des châssis aucune révolution n'est attendue dans les prochains mois, un nouveau DSM est en préparation, ce qui n'a rien de surprenant. Il devrait arriver d'ici le mois de septembre, en bêta pour commencer. Synology n'a par contre pas souhaité nous préciser s'il s'agira alors du DSM 5.3 ou du 6.0. Pas de précision non plus sur le contenu, qui reste pour l'instant un mystère.

Depuis quelques mois, par contre, le constructeur nous confirme qu'un changement important a lieu du côté des SoC qui animent les NAS. Il s'agit de l'arrivée d'un nouveau partenaire, qui remplace les puces Marvell et de Freescale dans une partie de sa ligne de produits : Annapurna Labs ; toujours avec une architecture ARM. Selon Synology, ce fabricant propose des solutions performantes et avec rapport qualité/prix très intéressant. Ce n'est pas d'ailleurs la seule société à s'intéresser à Annapurna Labs puisque cette dernière a été rachetée au début de l'année par Amazon, pour près de 375 millions de dollars si l'on en croit le Wall Street Journal

L'intégration des SoC Annapurna Labs a commencé avec le DS2015xs, puis les DS1515, DS715+ et DS215+, sortis depuis quelques mois. Synology nous précise que ces puces continueront d'équiper ses nouveaux NAS d'entrée et de milieu de gamme. Pour le haut de gamme, pas de changement avec des processeurs Intel. Contrairement à QNAP, Synology ne prévoit pas de lancer de NAS avec une puce AMD. 

Nous sommes ensuite revenus sur un point qui nous avait marqués lors du lancement du DS414 : la hausse de la consommation lorsque les disques durs sont en hibernation par rapport au DS413. Comme nous l'avions déjà expliqué, ce dernier exploite une plateforme particulière (QoorIQ), qui n'a pas été reconduite sur le DS414, mais cela permet de gagner en performance et connectivité nous précise le fabricant.

Synology ComputexSynology Computex

Des mises à jour sans redémarrage à l'étude, le cas des ransomwares

Comme on a pu le voir récemment, Synology peut être relativement réactif sur la mise en ligne de mises à jour de sécurité pour ses NAS, quitte parfois à multiplier les firmwares en l'espace de quelques semaines, obligeant les propriétaires de NAS soucieux de leur sécurité à de nombreux redémarrages. Mais la marque nous informe travailler sur ce point afin de déployer certaines mises à jour sans avoir besoin de redémarrer son NAS. Aucune date n'est précisée pour le moment, mais nous suivrons de près les prochaines mises à jour du DSM pour vérifier ce point.

Nous avons aussi évoqué le cas des ransomwares tels que Synolocker qui touchent de plus en plus d'utilisateurs de NAS. Un problème complexe puisqu'il est presque impossible pour le client ou même le fabricant d'espérer récupérer les données sans payer. La faute vient souvent de l'utilisateur qui n'a pas mis à jour son système (ou activé la mise à jour automatique) pour prévenir au moins les failles de sécurité, en général déjà corrigées.

Ce qui explique l'obligation qu'a Synology de répondre à la presse lorsque ces problèmes surviennent bruyamment et de renforcer ses procédures. Ce n'est évidemment pas sans effet sur le service client qui est rapidement surchargé dans de pareils cas, de quoi mettre les équipes à rude épreuve. De son côté, le service marketing a eu l'idée de faire envoyer aux clients mécontents une petite carte signée de la main du PDG, soit près de 2 500 personnes tout de même. Mais pas sûr que cela ait apaisé leur peine d'avoir perdu toutes leurs données.

Chiffrement AES 256 bits pour Cloud Sync, l'HDMI toujours banni

Toujours du côté du DSM, nous avons interrogé le fabricant sur le système de chiffrement utilisé pour la Cloud Sync depuis la mouture 5.2, une question que plusieurs d'entre vous s'étaient également posée dans les commentaires. La réponse est finalement sans surprise : de l'AES sur 256 bits, comme pour le chiffrement des données du NAS si vous l'activez. De plus, si une accélération matérielle est disponible, elle est exploitée.

Concernant l'intégration d'un port HDMI sur certains NAS, le constructeur reste inflexible pour le moment : ce n'est toujours pas d'actualité. Plusieurs raisons sont évoquées par notre interlocuteur, comme le coût de la licence HDMI et le temps nécessaire pour développer une interface, et ce pour un intérêt qui reste à déterminer selon Synology. Les amateurs de vidéos qui souhaitent profiter de fonctionnalités avancées devront donc continuer à se tourner vers les versions « Play » de certains NAS (DS214play et DS415play) qui permettent un transcodage à la volée, ou bien changer de crémerie.

Envie d'un nouveau service ? Demandez-le et... Synology avisera

Du côté de la Cloud Station maintenant, nous avons voulu savoir comment s'effectuait le choix des nouveaux services de stockage en ligne qui viennent s'ajouter de manière plus ou moins régulière. C'est simple, le fabricant prend les plus demandés par ses clients, les requêtes pouvant notamment passer par son forum et emails. Une philosophie qui ne s'applique d'ailleurs pas qu'à la Cloud Station, mais qui se veut un leitmotiv nous précise Synology. Bien évidemment, il ne s'agit pas d'une règle stricte et le fabricant garde entièrement la main sur la manière dont il gère ses produits.

Nous avons ensuite voulu savoir si des applications universelles pour Windows 10 étaient en cours de préparation, ou bien une prise en charge de Google Cast (voir le problème rencontré par DS Video avec la Freebox mini 4K). Dans les deux cas, la réponse était la même : c'est en cours d'étude, sans plus de précision pour le moment.

Nous en avons profité pour évoquer le cas de XPenology, un « hack » qui permet de transformer un ordinateur en NAS avec le système d'exploitation de Synology (DSM), à condition d'utiliser une base matérielle compatible. Le fabricant ne souhaite pas, au moins pour le moment, s'en préoccuper ou tenter de le bloquer. Bien évidemment, il n'assure aucun SAV pour ceux qui utilisent XPenology... car oui, certains font des demandes en ce sens auprès de Synology. Notez par contre qu'une prochaine mise à jour renforçant la sécurité pourrait compliquer la vie de XPenology, même si ce n'est pas officiellement le but premier.

Les procédures de test et la gestion du SAV

Changeons de sujet pour évoquer les procédures de tests que le fabricant affirme imposer à ses NAS. Cela va du passage au four (notamment pour l'EDS14 qui est plus résistant que les autres) à des transferts intensifs de fichiers durant plusieurs heures. Sur les photos ci-dessous, vous pouvez voir quelques-uns des NAS en train de subir ce genre de traitements.

Afin de vérifier la validité des mises à jour du DSM sur l'ensemble de ses produits, le fabricant dispose de NAS d'anciennes générations qui sont toujours en fonctionnement dans ses laboratoires, comme les DSx10 que l'on peut apercevoir sur les photos ci-dessous. Ils sont donc là depuis maintenant près de cinq ans et seront bientôt mis à la retraite car la prochaine version du DSM ne leur sera pas accessible.

Synology ComputexSynology Computex

Nous avons ensuite eu l'occasion de faire un tour du côté du service après-vente du fabricant où arrivent les NAS retournés par les clients pour un problème technique. Le responsable du service nous précise que le taux de retour est assez faible : de l'ordre de 1 % environ. Et encore, il ajoute que sur l'ensemble des NAS qui arrivent au SAV, plus de 60 % sont parfaitement fonctionnels. Par contre, impossible de savoir le nombre d'unités vendues à l'année par Synology : cette donnée est confidentielle nous précise-t-on.

Nous n'avons également pas pu prendre de photos de cette partie des locaux de Synology. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils disposent d'un important stock de pièces détachées pour une bonne partie de leurs NAS. Pour rappel, la garantie actuellement proposée est de cinq ans sur les séries xs et de trois ans sur les autres. Une fois remis sur pied, et avant toute réexpédition, un NAS passe une batterie de tests pendant au moins 24 heures, nous indique-t-on, afin de vérifier qu'il n'y a pas de problème de chauffe par exemple. 

Le routeur Synology en approche, arrivée prévue en septembre pour l'Europe

Comme nous l'avions évoqué lors du CeBIT, Synology a dans ses cartons un routeur Wi-Fi 802.11ac. Il sera de nouveau présenté durant le Computex et il se rapproche de la version finale, si l'on en croit Synology. Il est actuellement utilisé dans ses bureaux et il est prévu pour arriver durant le troisième trimestre de l'année.

Synology ComputexSynology Computex

Comme prévu, il sera animé par une interface d'administration maison, le SRM, qui est très proche du DSM, mais avec quelques subtilités. Certaines applications comme DS Video seront en effet disponibles, mais il faudra tout de même qu'elles soient retravaillées par le constructeur pour être compatibles. Il en sera de même pour les applications tierces et il faudra voir quels seront les développeurs qui joueront le jeu. Là encore, Synology nous affirme que son routeur a été entièrement développé en interne.

Pour finir, sachez que de nouveaux NAS seront présentés au Computex, comme le DS215+ (déjà dévoilé au CeBIT, voir cette actualité), ainsi que le DS715, un petit frère du DS715+. Les professionels ont également droit au RC18015xs+ qui prend la forme d'un rack. Les NVR (des boîtiers dédiés à la vidéosurveillance, via Surveillance Station) sont également de retour avec le VS360HD.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

27 commentaires
Avatar de Northernlights Abonné
Avatar de NorthernlightsNorthernlights- 03/06/15 à 09:37:07

DS video sur un routeur? Je comprends pas.
 Le routeur a pas de sortie video, ni de stockage.

Avatar de Amnesiac INpactien
Avatar de AmnesiacAmnesiac- 03/06/15 à 09:39:13

Je penche pour une couche logiciel pour diffuser le flux multimédia d'un disque USB sur le réseau ou un truc comme ça.

Avatar de eres Abonné
Avatar de ereseres- 03/06/15 à 09:56:02

DS Video si je ne me trompe pas, c'est une application mobile qui permet d'utiliser, à la fois le serveur DNLA sur le Syno et aussi initialiser un flux pour AirPlay et ChromeCast, toujours depuis le Syno.
 
Donc un simple disque USB branché sur le routeur, et depuis l'application mobile maison "DS Video" et tu peux visualiser sur ton device la video ou enclencher un flux vers ton afficheur AirPlay ou ChromeCast.
 Dans ce cas, le flux va directement du Syno vers l'afficheur (pas besoin de passer par le device mobile, il ne sert qu'à piloter)

Édité par eres le 03/06/2015 à 09:58
Avatar de ion Abonné
Avatar de ionion- 03/06/15 à 10:13:39

Je crois que le routeur pourra directement gérer des disques en USB ou réseaux

Avatar de john san Abonné
Avatar de john sanjohn san- 03/06/15 à 10:41:44

Synology c'est vraiment une bonne boîte, en tout cas pour les clients (après les employés, aucune idée). Je suis très content de mon DS214play et du suivi qu'il y a autour.
 
 Et à voir qu'ils vous ont reçu chez eux, ça montre qu'ils ont une communication tout en transparence (dans la limite du raisonnable j'imagine ;))

Édité par john san le 03/06/2015 à 10:42
Avatar de Gilbert_Gosseyn Abonné
Avatar de Gilbert_GosseynGilbert_Gosseyn- 03/06/15 à 11:03:53

A voir pour le routeur ce que ça pourrai donner. Si ils arivent à faire un truc vraiment blindé en terme de sécurité (SPI +++), ça pourrai m'intéresser à terme.

Avatar de A-snowboard INpactien
Avatar de A-snowboardA-snowboard- 03/06/15 à 12:27:41

john san a écrit :

Synology c'est vraiment une bonne boîte, en tout cas pour les clients (après les employés, aucune idée). Je suis très content de mon DS214play et du suivi qu'il y a autour.

Et à voir qu'ils vous ont reçu chez eux, ça montre qu'ils ont une communication tout en transparence (dans la limite du raisonnable j'imagine ;))

Ce n'est pas "j'imagine" mais c'est vraiment le cas vu que des questions sont restés sans réponse.

J'ai rien chez eux pour le moment. Mais si je dois acheter un nas, c'est chez eux vu tous les retours positifs.

Avatar de Gilbert_Gosseyn Abonné
Avatar de Gilbert_GosseynGilbert_Gosseyn- 03/06/15 à 12:36:56

Question NAS, Qnap se défend bien aussi (testé les deux).

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 03/06/15 à 12:46:05

Depuis la derniere version du noyau Linux, on va pouvoir effectivement faire des MAJ sans redemarrer. C'est vraiment genial si Syno cherche a prendre en charge cette techno aussi vite.

Avatar de fred42 Abonné
Avatar de fred42fred42- 03/06/15 à 13:04:24

Je ne suis pas sûr qu'il s'agisse de ce cas là, mais plutôt de tous les cas où la mise à jour ne concerne pas le noyau et où ils rebootaient quand même.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact