Synology 2017 : du DSM 6.1 au cloud public C2, le tour des nombreuses nouveautés

Vivement le DSM as a Service
Composants 14 min
Synology 2017 : du DSM 6.1 au cloud public C2, le tour des nombreuses nouveautés

Ces derniers mois, Synology a amorcé un important virage vers les professionnels et les services. À l'occasion de la conférence 2017  de la marque, nous avons pu en apprendre plus sur le sujet, et sur un changement plus profond qui se profile à l'horizon : la mise en place d'un service de stockage en ligne.

En septembre de l'année dernière, Synology dévoilait une nouvelle version majeure de son interface d'administration : le DSM 6.0. Comme nous l'avions alors détaillé à l'époque, il s'agissait d'une révolution à plusieurs niveaux, notamment via l'introduction d'une conception modulaire et de la virtualisation.

Cette année, il est question du DSM 6.1, une mouture importante qui s'appuiera sur les changements déjà mis en place pour ajouter de nouvelles fonctionnalités. Elles sont nombreuses, mais intéresseront probablement plus les professionnels que les utilisateurs lambda. Ceux qui attendaient des nouveaux NAS grand public seront par contre déçus.

Synology Cloud² (aka C2) : du stockage en ligne géré par le constructeur

Première annonce marquante, le lancement d'un cloud public géré entièrement par Synology. Il s'agit d'un concurrent direct aux services déjà intégrés dans la Cloud Station (Amazon, Dropbox, Google Drive, Hubic, etc.) qui est « entièrement dédié pour les NAS Synology, mais qui ne sera pas seulement un service de backup » indique le fabricant. Son nom : Synology Cloud², alias C2.

Deux pôles sont à distinguer. D'un côté, nous avons C2 Backup qui sera intégré à Hyper Backup – une solution de sauvegarde/restauration avec déduplication des données – et qui permet de stocker une copie de vos fichiers dans C2. Ainsi, en cas de problème avec votre NAS, vos données ne sont pas perdues et, si besoin, vous pouvez récupérer des fichiers directement depuis une interface web.

De l'autre, il est question de C2 Site Recovery qui se destine aux professionnels et qui permet de répliquer des snapshots sur le stockage en ligne de Synology. L'avantage de cette solution est que « vous avez à la fois vos fichiers et la configuration du système qui sont sauvegardés. En cas de problème, vous pouvez avoir un transfert de services en 10 minutes » affirme le fabricant. Attention, seuls les NAS exploitant un système de fichier Btrfs peuvent profiter de C2 Site Recovery, c'est-à-dire les modèles haut de gamme comme les DS216+, DS716+, DS916+, DS1815+, etc.

Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

Une bêta de C2 en approche, mais aucun tarif pour le moment

Lors de la conférence, le constructeur nous précise qu'un datacenter sera construit pour l'occasion, normalement en Allemagne. Deux raisons pour justifier ce choix : « en matière de confidentialité ce n'est pas trop mal » et l'entreprise dispose d'une grosse antenne sur place. Par contre, aucun tarif n'a été dévoilé, même si le constructeur affirme que « l'offre sera très compétitive par rapport au reste du marché ». Ce qui est toujours facile à dire sans donner le moindre prix.

Une phase de bêta débutera d'abord en Europe, avant de s'étendre aux États-Unis et dans le reste du monde. Un millier de clients triés sur le volet devrait en profiter « prochainement », probablement d'ici la fin de l'année ou le début de l'année prochaine. En fonction des retours, les prix et les conditions d'accès seront ajustés et dévoilés. Il ne s'agit donc pour le moment que d'une annonce et il faudra attendre la disponibilité réelle pour se forger une idée plus précise. 

Brique après brique, une offre dématérialisée de Synology se dessine

Lorsque l'on prend un peu de recul et que l'on regarde les dernières annonces de Synology, un schéma intéressant se dessine. Avec le DSM 6.0, il était question de virtualisation permettant par exemple de lancer des instances de l'interface d'administration dans Docker. Avec C2, Synology disposera de ses propres serveurs en Europe pour stocker des données.  

La prochaine étape sera-t-elle celle d'une fusion de ces deux services, avec une offre DSM dématérialisée (un peu comme ce que propose Plex Cloud par exemple) ? Synology n'a rien confirmé pour le moment, mais nul doute que cela ne devrait pas trop tarder à arriver.

Il faudra voir si des partenaires pourront faire de même, notamment ceux qui proposent déjà (parfois depuis des années) des NAS Synology en location, comme Infomaniak et Ikoula.  Dans tous les cas, il n'est pas prévu de proposer le DSM de manière autonome pour l'installer sur un serveur maison, nous indique le constructeur.

SITA : un nouveau protocole de communication, développé maison

Certains professionnels utilisent plusieurs NAS Synology répartis dans des pays qui ne sont pas toujours sur le même continent. Cela permet d'assurer une disponibilité des données en cas de problème grave sur l'un des NAS (incendie, inondation, vol, etc.), mais la latence peut parfois poser des problèmes lorsqu'il s'agit de synchroniser de grosses quantités de données à plusieurs milliers de km de distance.

L'équipe technique du constructeur planche sur cette problématique et présente une première ébauche de sa solution « entièrement développée maison » : la technologie Presto. Derrière ce nom se cache un nouveau protocole de transfert de fichier baptisé SITA (Synology Internet Transfer Acceleration) spécialement pensé pour la « synchronisation longue distance ».

Les ambitions du Taiwanais sont élevées puisqu'il espère « changer radicalement » la donne et annonce que, « sur des réseaux où les temps de latence sont importants, Presto est trois fois plus performant qu'une connexion classique TCP ». SITA est un protocole « basé sur UDP », mais nous n'avons pas pu avoir plus de détails. Il est encore en phase de développement et semble embryonnaire pour l'instant. D'ailleurs, aucune démonstration n'a été effectuée et seule une vidéo montrant des transferts a été projetée durant la conférence.

Nous ne savons donc pas non plus quand il sera disponible ni quels seront les NAS qui pourront en profiter. Interrogé sur une éventuelle ouverture open source de son protocole afin que d'autres puissent en profiter ou auditer le code, Synology nous précise que ce n'est pas prévu pour le moment.

Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

VPN Plus pour les routeurs avec WebVPN et SSL VPN

Une des autres annonces importantes de la journée était sans aucun doute VPN Plus, un service qui se décompose lui aussi en deux parties, dédié aux routeurs de la marque. D'un côté, nous avons WebVPN qui permet de se connecter à l'interface de son NAS en passant par une connexion VPN via son navigateur, « sans client ». Cette fonctionnalité est par contre limitée au DSM et ne peut pas être utilisée pour naviguer sur le Net, ajoute le constructeur.

Pour cela, il faudra passer par la seconde solution : SSL VPN. Cette solution permet de simplifier grandement la mise en place d'un VPN pour toutes les communications entrantes et sortantes de l'ordinateur. Il faut en effet télécharger un petit programme qui va venir s'installer sur votre ordinateur et qui s'occupera de tout : « C'est une connexion SSL TLS, ça veut dire que le routeur fait une vérification du certificat avec le client qui est installé sur le PC [...] Il monte une session et donne un jeton au PC » nous explique un des représentants du fabricant. Un fonctionnement somme toute assez classique.

Pour le moment, le logiciel n'est disponible que sur Windows et ne prend en charge que le navigateur Chrome. Il sera ensuite disponible sur Mac. La question de Linux n'est pas encore tranchée. Les démonstrations semblaient convaincantes, à confirmer lorsque la fonctionnalité sera disponible pour tout le monde.

Synology 2017Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

Tous les routeurs pourront en profiter, ce qui comprend donc le RT1900ac nous confirme le constructeur, mais pas les NAS, ce qui est plutôt dommage. Reste tout de même un point en suspens : cette fonctionnalité sera-t-elle payante ? Le constructeur n'a pas souhaité répondre directement à la question, indiquant simplement que le modèle économique de VPN Plus était toujours en réflexion. Néanmoins, comme pour la virtualisation et Mail Plus, il devrait être possible d'avoir une utilisation basique gratuite pour un utilisateur lambda, tandis qu'il faudra peut-être acheter des licences pour aller plus loin. 

Synology Universal Search et de nouvelles applications de travail collaboratif

Les routeurs ne sont heureusement pas les seuls à profiter de nouveautés logicielles, les NAS y ont également droit, à plusieurs niveaux.

Commençons avec Synology Universal Search qui permet d'effectuer rapidement des recherches sur vos fichiers, mais également sur les métadonnées de ces derniers. Par exemple, si vous voulez retrouver des photos prises avec un ISO 100, c'est possible. Ce service sera disponible « sur toutes les séries de NAS, des xs et xs+ à la série j » affirme le fabricant, mais les performances ne seront évidemment pas les mêmes entre les différentes gammes de produits.

Selon des tests internes, Universal Search serait trois fois plus rapide et consommerait 20 % de mémoire vive en moins qu'Elasticsearch. La fonction rappelle fortement Qsirch de QNAP, qui se charge aussi d'indexer les contenus du NAS, métadonnées comprises.

Synology 2017Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

Sans surprise, le travail collaboratif est une nouvelle fois au centre des annonces avec une suite bureautique, un calendrier et une messagerie instantanée. Ce dernier, simplement baptisé Chat, permet d'échanger du texte, des liens et des fichiers via différents canaux de discussion, mais pas de faire de la visioconférence. Chaque intervenant devra disposer d'un compte utilisateur sur le NAS. D'autres applications arriveront plus tard puisque le constructeur nous confirme qu'il ne souhaite pas en rester là.

Des petits ajustements ont été apportés avec, par exemple, une interface revue pour les outils collaboratifs et une intégration de Chat dans SpreadSheet (les feuilles de calculs). Ce dernier permet également de réaliser des « graphiques entièrement dynamiques ».

Des interactions ont été ajoutées et il est ainsi possible d'ajouter un événement dans Calendar directement depuis MailPlus et de créer des calendriers partagés. Celui-ci gère désormais les contacts partagés si vous êtes dans un domaine Active Directory ou LDAP, une fonctionnalité visiblement demandée par la communauté. Il en est de même pour les contacts provenant de services tiers comme Gmail ou Yahoo.

Synology 2017Synology 2017Synology 2017
Les interfaces de certaines applications collaboratives - Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

Petites nouveautés pour Photo et Audio Station, contrôle parental pour Video Station 

Sur la Photo Station, il sera possible d'ajouter des commentaires et des labels directement sur un cliché, des albums peuvent être ajoutés aux favoris sur la page d'accueil de l'Audio Station, tandis que la Video Station propose désormais un contrôle parental.

Pour cela, le service récupérera automatiquement les informations du système de classification anglais. Ensuite, une limite d'âge peut être ajoutée aux comptes utilisateur du NAS, pratique pour les jeunes enfants. Dans le cas où le contenu ne serait pas adapté, un code PIN sera demandé pour valider la demande, permettant de passer outre si besoin.

Sur la Surveillance Station, un client autonome arrive enfin pour visualiser les images provenant des caméras. Au-delà de proposer des performances améliorées, il permettra surtout de proposer une alternative aux navigateurs Chrome et Firefox 64 bits qui ne supportent plus NPAPI depuis un moment déjà. Des applications Windows et Mac sont prévues, mais là encore pas de précision concernant le cas de Linux.

D'autres petites fonctionnalités seront de la partie comme le snapshot de machine virtuelle, des processus regroupés par services dans le gestionnaire des tâches, etc. Il faudra certainement maintenant attendre les notes de versions définitives pour avoir la liste complète des changements.

Samba 4.4 arrive, Time Machine d'Apple via SMB

Toujours côté logiciel, Synology explique qu'il a été « choisi par Apple » pour travailler avec ses développeurs afin d'introduire une nouvelle technologie : « le support de Time Machine dans SMB ». Le constructeur explique qu'« Apple est progressivement en train de passer la plupart de ses services sur SMB », laissant de côté son protocole maison AFP.

Toujours dans le même registre, le DSM passera à la version 4.4 de Samba qui apporte plusieurs nouveautés, dont « un nouveau serveur Synology Active Directory », ce qui permettra de « faire de l'Active Directory directement avec un NAS Synology » précise le constructeur.

Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)

Quid de la disponibilité du DSM 6.1 (et des sources du DSM) ? 

Il faudra maintenant attendre la mise en ligne du DSM 6.1, mais aucune date n'a été annoncée pour le moment. Cela ne devrait plus trop tarder, laisse néanmoins entendre le fabricant. La bonne nouvelle, c'est que certains paquets seront disponibles, en bêta, pour les utilisateurs qui resteront sur le DSM 6.0 en attendant la version finale. Ils pourront ainsi tester certaines applications (mais pas Universal Search par exemple) sans prendre de risque avec une mouture qui peut se révéler instable.

Le constructeur a refusé d'indiquer quels sont les modèles éligibles. Rappelons que le DSM 6.0 était disponible pour les NAS à partir des DS-x11. Pour VPN Plus, il faudra attendre une mise à jour du SRM qui arrivera certainement en même temps que le RT2600ac... dont la date de sortie n'est toujours pas annoncée.

Enfin, nous avons profité de l'occasion pour évoquer une question sensible : la publication du code source du DSM qui utilise des briques open source. S'il est disponible pour la version 6.0 et les précédentes, ce n'est pas le cas de la 6.0.1 et de la 6.0.2, alors que la 6.1 se prépare à arriver. Le constructeur nous confirme qu'il compte le faire prochainement, le temps de procéder à quelques vérifications avant de le mettre en ligne. Espérons que cela ne tarde pas trop, le DSM 6.0.1 datant déjà du mois de juin.

FS3017 et le service d'assistance Proactive Care

Cette conférence était également l'occasion pour Synology de présenter une nouvelle fois son FS3017, un NAS spécialement pensé pour proposer des performances de haut vol avec des SSD (voir notre analyse lors du Computex à Taipei). La machine n'est toujours pas en vente, mais le travail continue sur la partie logicielle... qui en a bien besoin. En effet, la déduplication et la compression des données, sont toujours absentes pour le moment. Impossible par contre de savoir si elles seront en place pour le lancement commercial de la Flash Station.

Dans tous les cas, le sujet du jour était l'offre Proactive Care du NAS. Il s'agit d'un service client en ligne personnalisée : « toutes les 15 minutes, des données remontent vers le siège social de Synology » qui les analyses à l'aide d'algorithmes maison afin d'anticiper un éventuel problème, et ainsi apporter une réponse rapide avant que cela ne se produise.

Interrogé sur la confidentialité des données et la gestion qui sera proposée aux clients, le fabricant nous précise qu'il travaille sur des solutions annexes permettant aux ingénieurs réseau de définir leurs propres règles de sécurité. Encore heureux, diront certains.

Il sera ainsi possible de récupérer les données sur un serveur maison, de les analyser en interne et de contacter Synology pour obtenir des précisions si besoin. Tout cela étant encore en cours de développement, il faudra là aussi attendre pour en savoir davantage.

Routeur RT2600ac : circulez, il n'y a rien à voir

Côté matériel, le routeur RT2600ac était également de la partie. Pour autant, rien de neuf sous le Soleil puisque nous l'avions déjà vu au Computex cette année. Le constructeur n'est toujours pas en mesure d'annoncer une date de sortie ni un prix pour le moment.

Seule certitude, il ne remplacera pas le RT1900ac dans le catalogue et il s'agira d'un « produit complémentaire », qui ne sera « pas dans la même gamme tarifaire ». Pour rappel, le routeur actuel (jusqu'à 1,9 Gb/s) se trouve à partir de 169 euros.

Une stratégie à trois bandes chez Synology

Cette conférence confirme l'orientation stratégique de Synology qui mise sur trois piliers : Network, Application et Stockage, trois mots qui forment l'acronyme NAS (normalement Network Attached Storage) en référence à ses premiers amours.

Network regroupe la conception de produits (NAS et routeurs), et la famille devrait rapidement s'agrandir explique à demi-mot le constructeur. Le deuxième, Applications est assez évident, tant l'accent est mis dessus depuis le DSM 6.0, tandis que le troisième Stockage correspond au lancement du cloud maison, en plus des NAS.

On attend maintenant l'unification de l'ensemble avec l'arrivée, pourquoi pas, d'un DSM as a Service : un NAS dématérialisé avec les données stockées et dupliquées sur les datacenter de Synology, le tout avec une instance du DSM en ligne et le paiement d'un forfait mensuel.

Synology 2017
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 4.0)
Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

27 commentaires
Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 05/10/16 à 13:06:33

Quel chiffrage pour leur C2 backup ?
Où sera stockée la clé ?

Avatar de Fab'z Abonné
Avatar de Fab'zFab'z- 05/10/16 à 13:19:24

Et DS Note en client lourd ? il est ou DS Note ! ça fait combien de temps que c'est annoncé...
Mon compte Evernote expire à la fin du mois, vite vite :/

Avatar de Arcadio Abonné
Avatar de ArcadioArcadio- 05/10/16 à 13:20:08

Au fond à droite...

Avatar de grsbdl Abonné
Avatar de grsbdlgrsbdl- 05/10/16 à 13:37:59

Ca serait bien que le DSM soit un peu plus light, Firefox a du mal avec :-p

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 05/10/16 à 13:39:05

Miam ! Que du bon !

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 05/10/16 à 13:40:12

Avant d'ajouter des fonctions à SRM, on peut avoir un IPS qui n'écroule pas le système?
Ou alors qu'ils disent clairement que ça ne fonctionne pas sur leur routeur v1 car trop gourmand.

Avatar de AirTé Abonné
Avatar de AirTéAirTé- 05/10/16 à 13:43:28

Rha ! Je voulais savoir le prix et la date de sortie du routeur mooooaaa :'(

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 05/10/16 à 13:48:40

Intéressant cette évolution de Synology vers le réseau et le cloud. vu la concurrence qu'ils ont sur ler marché des NAS, ils blindent leur avenir.

Je ne suis pas concerné par leurs offres pros, mais certains de leurs produis hors NAS pourraient m'intéresser à l'avenir... À suivre donc.

Avatar de YohAsAkUrA INpactien
Avatar de YohAsAkUrAYohAsAkUrA- 05/10/16 à 13:50:54

il serait surtout temps qu'ils mettent a jour leur hardware aussi!

Avatar de m4nch0t Abonné
Avatar de m4nch0tm4nch0t- 05/10/16 à 14:27:26

Je pense que la clé privée sera toujours sur le NAS. On devrait rester sur le même type de techno qu'hubic de ovh ou S3 ( S3 vs C2, fight! XD ) d'amazon par exemple, c'est à dire openstack swift, donc backup via api.
Et le déchiffrement de tes données devraient rester via la clé privée (qui doit se trouver quelque part dans les méandres du syno) ou via ta passphrase .
https://www.synology.com/en-global/knowledgebase/DSM/tutorial/Application/What_i...

Ce ne sont que des supputations mais je ne pense pas qu'ils réinventent le stockage dans le nuage...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact