Objets connectés : les réseaux LoRa se déploient en France, Sigfox dévoile son « Big Bang »

« Nous venons en paix »
Réseau 8 min
Objets connectés : les réseaux LoRa se déploient en France, Sigfox dévoile son « Big Bang »
Crédits : Wavebreakmedia Ltd/ThinkStock

Le réseau LoRa d'Orange est présent dans 18 agglomérations, mais reste derrière Objenious (Bouygues Telecom) qui maintient son objectif d'une couverture nationale d'ici la fin de l'année. De son côté, Sigfox a présenté son « Big Bang » et descend d'un cran dans sa guerre de communication.

Cela fait déjà plusieurs années que les réseaux bas débit se développent en France. Pour rappel, ils sont utilisés par les objets connectés, offrant une bonne portée avec une consommation électrique réduite, ce qui les rend particulièrement intéressants pour de petits capteurs.

Plusieurs acteurs se sont lancés sur ce créneau, avec différentes technologies : Sigfox développe depuis des années son réseau maison, et Qowisio fait de même depuis peu. De leur côté, les opérateurs Bouygues Telecom et Orange exploitent la technologie LoRa pour construire leurs réseaux bas débit. Au-delà des promesses et des effets d'annonce, nous avons décidé de faire le point sur la couverture en France en interrogeant Orange et Objenious (Bouygues Telecom) sur le sujet.

Orange en avance sur son calendrier, mais avare en détails

Il y a quelques jours, Orange indiquait que son réseau bas débit était présent dans 18 agglomérations, soit environ 1 300 communes : Angers, Avignon, Bordeaux, Douai/Lens, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulon et Toulouse.

Nous avons demandé à l'opérateur comment cette couverture se traduisait dans la pratique, en nombre d'antennes ou en pourcentage de couverture de la population/territoire par exemple. Il a refusé de nous répondre précisément, expliquant que « ce n’est pas tant le nombre » qui importe, mais que la couverture soit là où se trouvent les objets et capteurs de ses clients. Il nous précise tout de même qu'il « y a au minimum un site dans chacune de ces communes », ce qui donne donc un minimum de 1 300 antennes, sans que l'on puisse en savoir davantage. 

Par la suite, Orange prévoit de couvrir 120 agglomérations, soit environ 2 600 communes, d'ici janvier 2017. Pour établir son plan de déploiement, l'opérateur se base sur les projets de ses clients : sites industriels, parkings, aires d'autoroute, zones urbaines, etc. Il déploie ainsi en priorité les zones où il sait qu'il y aura rapidement des usages, exactement comme cela se passe pour la 4G.

Il propose également à certains de ses employés des lampes connectées qui font office d'antenne LoRa afin d'augmenter la couverture de son réseau. Elles seront également vendues, mais les détails de la commercialisation ne sont pas encore connus.

Objenious (Bouygues Telecom) nous confirme ses objectifs

Chez Bouygues Telecom, les objectifs fixés en février dernier étaient de couvrir 50 % de la population mi-2016, pour ensuite arriver à une couverture nationale d'ici la fin de l'année avec 4 000 antennes. Stéphane Allaire, le PDG d'Objenious, la filiale de Bouygues Telecom qui s'occupe de LoRa, nous confirme « que l’échéance se rapproche, mais qu’elle sera atteinte ».

Il ajoute : « Aujourd’hui, on est dans le planning de ce qu’on attendait. Donc on aura bien la France totalement couverte avant la fin de l’année ». Il ne s'agit pour autant pas de proposer LoRa sur 100 % du territoire, mais « plutôt 100 % de la population, certaines parties du territoire ne seront pas couvertes » précise le PDG.

Objenious carte couverture LoRa

Comme on peut s'en douter, Objenious est le maitre d'œuvre, mais ce sont les équipes de Bouygues Telecom qui installent les antennes sur le terrain. « Aujourd’hui, on a 25 équipes en parallèle qui sont en train de déployer le réseau, on a une moyenne de 100 antennes par semaine » affirme le PDG. Les grandes villes ont été les premières servies, avant de passer aux zones rurales.

Tout comme Orange, Objenious ne souhaite pas nous préciser combien d'antennes sont déployées pour le moment, mais le PDG revendique être « l’opérateur IoT qui a le plus d’antennes déployées en France, toutes technologies confondues ». Pour le moment, il faudra se contenter de le croire sur parole faute de pouvoir comparer les chiffres.

Deux réseaux LoRa pour faire jouer la concurrence

La France est donc en train de se parer de deux réseaux LoRa au niveau national. Stéphane Allaire nous précise que cette situation est plutôt saine pour lui. « Si on ne concevait qu’un seul réseau avec Orange, on nous dirait encore que les opérateurs télécoms se sont entendus ».

De plus, cela permet aux clients de choisir entre deux réseaux (Orange et Objenious) qui utilisent la même technologie LoRa, et ainsi de faire jouer la concurrence sur les prix. « Ce qui me semble le plus important pour un client, c’est la possibilité d’avoir demain un objet LoRa, qui n’a pas une carte SIM, mais une clé d’identification, qui pourra passer d’un réseau à l’autre », explique le PDG d'Objenious.

Néanmoins, il ne ferme pas totalement la porte à un déploiement conjoint dans certaines zones, comme ce que l'on peut voir sur la téléphonie mobile par exemple. Dans ce dernier cas, il a par contre fallu que le régulateur tape du poing sur la table et passe aux sanctions pour que les choses bougent vraiment. Rien de tel n'est au programme pour le moment et « très clairement aujourd’hui on déploie notre réseau, on a décidé d’y aller bien longtemps avant Orange » affirme le PDG d'Objenious.

Déjà des objets connectés sur les réseaux, plusieurs services disponibles

Orange et Objenious ont d'ores et déjà ouvert commercialement leur réseau, avec différents niveaux de services.

Chez le premier, il est question de « prestations complètes - allant de la collecte, au traitement et à la restitution des données issues des objets et capteurs - grâce à sa gamme de services Datavenue ». Parmi ses partenaires, le groupe revendique déjà « de grands clients, que nous ne pouvons pas encore citer » ainsi que des start-ups comme Astek, Transfarmers et Beezbzz. Orange exploite également son réseau LoRa en interne pour mesurer la consommation électrique de certains de ses sites.

Chez Objenious, il existe trois paliers. L'offre de base permet de gérer ses objets (recevoir/envoyer un message). La société peut ajouter un tableau de bord des données collectées si vous le désirez. Enfin, la dernière offre proposer d'« apporter de l’intelligence sur la data » si besoin. Il est par exemple question de comparer la consommation énergétique d'un bâtiment par rapport aux autres qui ont une conception similaire, de gérer des stocks, etc. Parmi les clients de la filiale de Bouygues Telecom figure la chambre d'agriculture de l'Eure-et-Loir qui a installé des stations météo pour les agriculteurs.

Sigfox annonce son « Big Bang »... qui ressemble à un pétard mouillé

Les réseaux LoRa doivent aussi faire face à un concurrent installé depuis longtemps et qui exploite une technologie maison : Sigfox. Et la société de Toulouse vient tout juste de dévoiler son « Big Bang ».

Au-delà d'une nouvelle identité visuelle avec un logo retravaillé, son PDG voulait faire passer un message, comme il l'explique à nos confrères de La Tribune : « Sigfox ne veut plus être étiqueté opérateur télécom. Nous avions besoin de clarifier notre position ». Dans la pratique, rien ne change pour autant. Sigfox continue le déploiement de son réseau dans plus de 24 pays à travers le monde et permet à ses partenaires de l'exploiter, contre rémunération évidemment.

Changement de discours chez Sigfox qui vient « en paix »

Comme le rapporte l'Usine Digitale, Ludovic le Moan, PDG de Sigfox, a tenu une conférence de presse durant laquelle il a souhaité mettre fin à la « guerre des réseaux bas débit ». Thomas Nicholls, directeur de la communication chez Sigfox, renchérit : « il faut sortir du débat est-ce que ma techno est meilleure que la tienne ». « We come in peace » – nous venons en paix – ajout-il sur le ton de la plaisanterie, toujours selon nos confrères.

Le discours n'est donc plus du tout le même que l'année dernière, lorsque le PDG déclarait que Bouygues Telecom et Orange s'étaient « embourbés dans des trucs qui ne fonctionnent pas ». Il avait ajouté que « si ça fonctionnait il y aurait un réseau, il y aurait des clients ». Si ce n'était pas le cas l'année dernière, les choses ont bien changé depuis, comme le discours de Sigfox qui souhaite visiblement se rapprocher des opérateurs plutôt que de s'en faire des concurrents.

Carte couverture Sigfox
Carte de couverture du réseau de Sigfox en France

Lors d'une interview en avril de l'année dernière, Thomas Nicholls nous expliquait qu'il était « plus qu’à l’aise » suite à l'annonce de Bouygues Telecom d'arriver sur ce marché. Il n'hésitait d'ailleurs pas à comparer sa technologie avec LoRa et à lui trouver plusieurs défauts. « Il y aura toujours une place sur le marché pour des technologies, y compris celui du petit message pour Sigfox. Pour les applications qui demandent plus de débit, il y a d'autres solutions, comme LoRa » concluait-il à l'époque.

Bataille entre les opérateurs sur l'IoT : SFR passe par Sigfox

Bref, les temps changent. Le déploiement des réseaux d'Objenious et d'Orange, ainsi que le lancement des offres avec l'arrivée des premiers clients, semble faire son petit effet sur Sigfox. Cette dernière dispose néanmoins de plusieurs partenaires de poids dans l'Hexagone avec l'opérateur SFR et l'hébergeur OVH.

N'en déplaise à Sigfox, la guerre des réseaux bas débit ne fait probablement que commencer, d'autant que la 5G se prépare en coulisse et compte bien croquer sa part du gâteau sur l'Internet des objets. Cela même si cette technologie n'est pour le moment pas encore ratifiée et que le lancement commercial ne devrait pas arriver avant 2020 environ.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

22 commentaires
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 10/10/16 à 17:15:37

Alors qu'ils auraient pu faire un truc commun et du coups deployer plus vite ben non chacun va faire son truc dans son coin ce qui va compliquer les choses, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer (par contre l'article ne parle pas de free, ils font rien ?).

Avatar de Baradhur Abonné
Avatar de BaradhurBaradhur- 10/10/16 à 17:19:35

Le retour de France Telecom quoi

Avatar de brazomyna Abonné
Avatar de brazomynabrazomyna- 10/10/16 à 17:52:55

darkbeast a écrit :

Alors qu'ils auraient pu faire un truc commun et du coups deployer plus vite ben non chacun va faire son truc dans son coin ce qui va compliquer les choses, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer

L'avantage d'avoir plusieurs solutions, tehcniquement distinctes, et proposées par plusieurs concurrents se situe dans la diversité et la concurrence.
Surtout qu'au contraire d'un réseau mobile 'classique' (de téléphonie j'entends), ici l'investissement est bien moindre (et donc moins problématique), le nombre d'antennes requises étant très largement inférieur.

J'aimerais bien savoir concrètement (et techniquement) ce qu'on peut espérer des différentes technos en terme de consommation d'énergie, en types et longueurs des messages envoyés/reçus, la QoS qu'on peut espérer et les tarifs proposés par les uns et les autres.

Si un jour NXI a un peu de temps pour concocter un dossier là dessus ...

Édité par brazomyna le 10/10/2016 à 17:55
Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 10/10/16 à 18:14:37

darkbeast a écrit :

Alors qu'ils auraient pu faire un truc commun et du coups deployer plus vite ben non chacun va faire son truc dans son coin ce qui va compliquer les choses, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer (par contre l'article ne parle pas de free, ils font rien ?).

Finalement il n'y a que deux solutions exploitables en France: LoRa (Bouygues et Orange) et Sigfox (SFR et ... Sigfox ) ce n'est pas dramatique non plus...

Baradhur a écrit :

Le retour de France Telecom quoi

Oui enfin Bouygues et Orange exploitent tous les deux LoRa

Avatar de Hugues1337 Abonné
Avatar de Hugues1337Hugues1337- 10/10/16 à 18:35:21

Bah nan justement. Un vrai retour de France Telecom ne donnerait pas ce désastre. Merci l'EU. :)

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

un peu comme le wap et l' i-mode

Édité par joma74fr le 10/10/2016 à 19:46
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

la 3G, la 4G,... tout le monde utilise bien le même standard.

Édité par joma74fr le 10/10/2016 à 19:47
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Heureusement, le pragmatisme incite à la mutualisation des réseaux.
Même si la péréquation tarifaire entre zones très denses (rentables - qui subissent la concurrence par les infrastructures) et zones peu denses (rentables à plus de 20-50 ans) est rendue inefficace.

Édité par joma74fr le 10/10/2016 à 20:06
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 10/10/16 à 20:43:44

brazomyna a écrit :

L'avantage d'avoir plusieurs solutions, tehcniquement distinctes, et proposées par plusieurs concurrents se situe dans la diversité et la concurrence.
Surtout qu'au contraire d'un réseau mobile 'classique' (de téléphonie j'entends), ici l'investissement est bien moindre (et donc moins problématique), le nombre d'antennes requises étant très largement inférieur.

J'aimerais bien savoir concrètement (et techniquement) ce qu'on peut espérer des différentes technos en terme de consommation d'énergie, en types et longueurs des messages envoyés/reçus, la QoS qu'on peut espérer et les tarifs proposés par les uns et les autres.

Si un jour NXI a un peu de temps pour concocter un dossier là dessus ...

ouais mais pour les gens qui ne sont pas trop informé, pas sur qu'il sachent si ce qu'ils achètent est compatible avec tel ou tel réseau

Avatar de brazomyna Abonné
Avatar de brazomynabrazomyna- 10/10/16 à 21:16:23

darkbeast a écrit :

ouais mais pour les gens qui ne sont pas trop informé, pas sur qu'il sachent si ce qu'ils achètent est compatible avec tel ou tel réseau

Le business model de des réseaux ne fonctionne pas comme un réseau téléphonique: ce ne sont pas les 'end users' qui vont prendre un abonnement à tel ou tel réseau puis acheter des périphériques qui s'y connectent.

Là, ce sont les fabriquants des produits communiquants qui passent un accord auprès de l'opérateur (avec telle techno, tel prix, telles conditions) et qui revendent ensuite aux consommateurs leur produit qui inclut la connectivité.

Toi par exemple, en tant que consommateur tu vas acheter une voiture qui inclut "la remontée automatique de diagnostics à ton garagiste". En interne, la marque de voiture aura misé sur une solution LoRa couplé à un accord avec Orange ou Bouygues, ou bien une solution Sigfox ; mais dans tous les cas, ça ne change rien pour toi.

Édité par brazomyna le 10/10/2016 à 21:20
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact