Cookies : la CNIL met en demeure une vingtaine de sites

Les cookies de la colère
Cookies  : la CNIL met en demeure une vingtaine de sites
Crédits : ArtemSam/iStock

La CNIL vient d'annoncer la mise en demeure d'une vingtaine de sites pour ne pas avoir respecté la loi concernant l'information et le dépôt de cookies et de publier son premier bilan sur le sujet. Une première étape avant de passer à des sanctions si cela s'avère nécessaire.

Lors de la publication de son rapport d'activité annuelle en avril dernier, la CNIL avait rapidement évoqué le cas des cookies, ces petits fichiers truffés d'informations et déposés par les sites sur votre ordinateur. Un bilan était attendu pour mai, il vient d'être publié avec un peu de retard.

Pour rappel, « la loi impose désormais aux responsables de sites et aux fournisseurs de solutions d'informer les internautes et de recueillir leur consentement avant l'insertion de cookies ou autres traceurs ». Souvent, cela prend la forme d'un petit bandeau en haut ou en bas de la page. Sans entrer dans les détails, la CNIL avait tout de même évoqué un triste record sur un site de presse avec pas moins de 359 cookies !

Les cookies, ça ne devrait pas être automatique

Comme prévu, la commission dresse donc son premier bilan des contrôles réalisés en 2014, dont 24 ont été effectués sur place, 27 en ligne et deux auditions. Le résultat n'est pas très bon et la Commission annonce que, « d’une manière générale, les sites internet n’informent pas suffisamment les internautes et ne recueillent pas leur consentement avant de déposer des cookies ». En effet, certains sont encore très opposé à cette pratique ne serait-ce que pour des raisons de mesure de l'audience, très peu de solutions étant validées par la CNIL.

C'est donc encore le statu quo et aucun éditeur n'accepte de voir l'audience mesurée de ses sites baisser drastiquement du fait de l'application de procédure. Le combat devrait donc être encore long en la matière. Mais cela n'est de toutes façons pas le cœur du problème, tant certains abusent des cookies et des solutions de tracking en tous genre sans en informer clairement l'internaute, sans lui donner le choix, et sans respecter la loi en la matière.

Une vingtaine de sites ont donc été mis en demeure de se mettre en conformité avec la loi dans « un délai déterminé », mais sans plus de précisions sur leur nom ni le temps qui leur a été accordé. La CNIL rappelle qu'une « mise en demeure n'est pas une sanction » et que si les sites rentrent dans le droit chemin dans le délai imparti, l'affaire en restera là. Dans le cas contraire, la Commission dispose d'un arsenal de sanction pour arriver à ses fins, que ce soit via une publication de la mise en demeure ou une amende.

Les sites ne sont pas les seuls concernés, les régies publicitaires aussi

La CNIL ajoute que ces mises en demeure ne concernent pas les cookies de mesure d'audience « qui sont exemptés sous certaines conditions du recueil de consentement et font l’objet de travaux complémentaires par la Commission ». Mais comme nous l'expliquions précédemment, cela ne concerne que certains outils comme Piwik qui ne peut pas être utilisé par tout le monde, et n'est de toute façon pas accepté par le marché publicitaire.

Afin de préparer le terrain à ses investigations, elle ajoute que cette obligation d'information « ne s’applique pas qu’aux seuls éditeurs de sites internet, mais à tous les acteurs du secteur (régies publicitaires, etc.) ». L'année 2015 risque d'être chargée en mise en demeure. Pour finir, sachez qu'une session de questions-réponses aura lieu sur Twitter. Pour cela, il suffit de poser vos questions avec le #QRcookie et d'attendre de voir si la CNIL répondra mercredi entre 13h30 et 14h30.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

51 commentaires
Avatar de vampire7 INpactien
Avatar de vampire7vampire7- 30/06/15 à 18:20:50

Quelle plaie tous ces bandeaux d'avertissement concernant les cookies.
Même avec la liste de blocage Prebake il en reste plein.

La loi aurait dû obliger les navigateurs à revoir leur configuration par défaut, pas obliger les sites à emmerder les utilisateurs.

Avatar de piwi82 INpactien
Avatar de piwi82piwi82- 30/06/15 à 18:35:05

Il est normal que le site visité utilise ses propres cookies, non ? Ce dispositif n'est pas limité aux cookies tiers ?
Est-ce que les gouvernements nous préviennent lorsque nos données personnelles sont récupérées par leurs boites noires sans notre consentement ?

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 30/06/15 à 18:36:28

Le consentement sur les cookies n'est nécessaire que pour les cookies qui ne sont pas nécessaire au bon fonctionnement du site.

Avatar de Guyom_P INpactien
Avatar de Guyom_PGuyom_P- 30/06/15 à 18:40:14

Surtout que j'ai constaté que ces messages personnes ne les lit ni les comprend et clique sur la croix pour les fermer tel un bandeau de pub. Le pire c'est sur mobile ou le bandeau recouvre tout l'écran quasiment.

Avatar de seerom INpactien
Avatar de seeromseerom- 30/06/15 à 18:42:20

Informer les internautes, ok. Mais ils obligent pas à mettre un bandeau fixe qui bouffe de l'espace vertical.

Recueillir le consentement, c'est mal foutu actuellement. Les navigateurs devraient refuser l'enregistrement des cookies par défaut, typiquement après une installation. Et dés qu'un premier site utilisant des cookies est visité, le navigateur donne un message explicatif pour activer les cookies, soit explicitement pour chaque site, soit pour tous les sites, avec choix de la durée du vie.
Comme ça on fait le réglage une seule fois, en toute connaissance de cause.

Ça serait plus intelligent que cette pollution de bandeaux fixes tous identiques !

Avatar de Just1_ Abonné
Avatar de Just1_Just1_- 30/06/15 à 18:42:45

Existe-t-il une extension pour Chrome pour supprimer ces messages automatiquement ?

Avatar de numerid Abonné
Avatar de numeridnumerid- 30/06/15 à 18:47:05

En fait pour le trafic d'audience, il existe Piwik, agréé par la CNIL et donc respectueux de la vie privée quand il est configuré comme il faut, libre et très performant mais beaucoup de sites préfèrent utiliser les googleries. Je ne comprends pas bien d'ailleurs ce que ça peut faire à la plupart des sites de récolter les adresses IP  notamment quand il n'y a pas de commentaire ou de forum.

Avatar de goom Abonné
Avatar de goomgoom- 30/06/15 à 18:57:39

Je ne sais pas si personne ne les comprend, mais quand tu navigues et que tu dois cliquer 15 fois dans la journée sur un tel bandeau c'est juste saoulant et pénible

Avatar de lorttam INpactien
Avatar de lorttamlorttam- 30/06/15 à 19:24:43

Vous êtes pas très futés pour des geeks, quand même !
 
 Adblock Plus + Element Hiding Helper for Adblock Plus...
 
... et l'affaire est pliée.

Avatar de gogo77 Abonné
Avatar de gogo77gogo77- 30/06/15 à 19:40:59

J'ai toujours trouvé ça ridicule de se préoccuper de ça maintenant quand ça fait déjà une éternité que les cookies sont utilisés pour faire du tracking ou tout un tas de raisons plus ou moins valables.

Bref, ils espèrent quoi à la CNIL? Que les utilisateurs vont dire non au cookies et se priver de 80% (au bas mot) du web?
Qu'ils sont désormais mieux informés de l'exploitation de leurs données de navigation? Ça fait une belle jambe quand on n'a pas le choix.
Ce système est tellement ancré, permissif et transparent pour l'utilisateur depuis toujours qu'il est malheureusement aujourd'hui compliqué de faire quelque chose à part les extensions qui essaient de faire le tri entre ce qui est légitime et ce qui est pourri.
Si la CNIL avait vraiment voulu faire quelque chose c'était il y a 20 ans qu'il fallait se sentir préoccupé, pas maintenant...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact