Ultra HD Blu-ray : l'aventure commence le 24 août

Un nouveau départ ou le début de la fin ?
Ultra HD Blu-ray : l'aventure commence le 24 août

Attendu de longue date, la version Ultra HD du Blu-ray a été validée il y a peu, et devrait finalement être prête pour les fêtes de fin d'année. En effet, la Blu-ray Disc Association a confirmé que tout allait débuter le 24 août prochain.

C'est via un communiqué de presse diffusé il y a quelques jours que la Blu-ray Disc Association a fait savoir qu'elle allait commencer à distribuer ses licences pour l'Ultra HD Blu-ray. Pour rappel, ce format a été validé en mai (voir notre analyse) et il permettra enfin de disposer d'un disque avec du contenu dans une définition de 3840x2160 pixels, contre 1920x1080 pixels pour du Full HD.

S'adapter à une nouvelle définition, mais aussi au reste

Cela commencera dès le 24 août, ce qui permettra sans doute aux constructeurs et éditeurs d'être parés pour les fêtes de fin d'année. La BDA précise que le nombre de TV gérant l'Ultra HD devrait passer de 11,7 millions en 2014 à 95,6 millions d'ici à 2019. Des chiffres qu'il sera difficile d'atteindre si l'on ne dispose que de très peu de contenu comme c'est actuellement le cas. 

Pour rappel, le standard validé en mai est rétro-compatible. Il sera donc possible de lire des Blu-ray HD sur un appareil Ultra HD. Il implique le support d'une diffusion jusqu'à 60 fps (et donc du High Frame Rate ou HFR), mais aussi du contenu HDR (High Dynamic Range) qui est l'une des autres technologies que le secteur va tenter d'imposer et de mettre en avant dans les années à venir. Cela pourra passer par le format maison (BD-HDR ou d'autres comme Dolby Vision).

Le H.265 (HEVC) sera bien entendu exploité, sur des disques à deux ou trois couches qui peuvent ainsi stocker jusqu'à 66 ou 100 Go de données. Côté son, on pourra disposer de pistes Dolby Atmos ou DTS:X. L'HDMI 1.4 sera suffisant pour bénéficier de ce nouveau format, mais un nouveau lecteur sera nécessaire, et il faudra passer à l'HDMI 2.0 dans certains cas (comme pour l'Ultra HD @ 60 fps).

Des « copies digitales » faites à la maison

L'une des autres nouveautés résidera dans une fonctionnalité optionnelle : Digital Bridge. Celle-ci permettra en effet de créer une copie locale d'un film, afin de ne pas avoir à sortir le disque pour le regarder plusieurs fois, ou encore afin de pouvoir le faire sur d'autres périphériques, notamment des NAS ou des appareils mobiles.

Bien entendu, cela passera par un DRM et un format spécifique (Standard File Format ou SFF) afin de s'assurer que la copie réalisée est bien « autorisée » et il faudra disposer d'appareils compatibles, mais c'est déjà une avancée dans le bon sens, et correspond un peu plus aux usages que les fameuses « copies digitales » (voir notre article).

Reste maintenant à voir ce qu'il en est dans la pratique, et voir le marché s'adapter. L'IFA de Berlin devrait être l'occasion d'en savoir plus dès le mois prochain. Il sera aussi intéressant de voir comment Microsoft et Sony réagissent et si l'un d'eux se décidera à mettre à jour sa console de jeu. Mais la grande question sera de savoir si ce nouveau format arrivera à convaincre et à durer, ou s'il deviendra la dernière évolution d'une offre de contenus physiques en déclin, à l'heure où les offres se dématérialisent et misent de plus en plus sur le streaming à très haut débit.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact