Adata fait le plein de nouveaux SSD : S-ATA, M.2, U.2 et NVMe

Le retour de SandForce
Adata fait le plein de nouveaux SSD : S-ATA, M.2, U.2 et NVMe
Crédits : Sébastien Gavois

Adata profite du Computex pour présenter de nouveaux SSD. Il est ainsi question des SU700 sans mémoire cache, de deux séries exploitant un contrôleur SandForce et de modèles NVMe en U.2 et M.2, d'une capacité maximale de 2 To.

Adata n'est pas venu les mains vides au Computex, loin de là. Au-delà de la multitude de clés USB 3.x Type-A et Type-C, des câbles et adaptateurs en tous genres ou des barrettes de DDR4 avec des diodes lumineuses, il est aussi question de plusieurs nouvelles séries de SSD.

En 2016, Adata tente un SSD sans cache

Dans l'entrée de gamme tout d'abord, le constructeur dévoile ses SU700 (SATA de 2,5 pouces) avec des puces de 3D NAND TLC synchrones et un contrôleur Maxiotek MK8115 (du JMicron rebadgé a priori). Fait étonnant, il n'intègre pas de mémoire cache ce qui, selon le constructeur, ne devrait pas trop impacter les performances (550 Mo/s en lecture et 529 Mo/s en écriture sous CrystalDiskMark lors d'une démonstration sur son stand), tout en permettant de le proposer à un tarif très attractif... qui n'a pas pu nous être confirmé. On attendra néanmoins qu'il soit disponible afin de juger ce qu'il en est exactement.

On grimpe ensuite d'un cran avec les SU800 qui exploitent un contrôleur SMI (référence non précisée) et de la mémoire 3D NAND TLC. Juste au-dessus se placent les SU900 avec de la 3D NAND MLC cette fois-ci. Dans les deux cas, il s'agit de modèle S-ATA de 2,5 pouces. Comme c'est souvent le cas sur ce genre de SSD, les puces de MLC (deux bits par cellule) sont utilisées parfois comme de la SLC (un bit par cellule) afin d'accélérer les débits. Cette technique n'est par contre valable que lorsqu'il reste beaucoup d'espace disponible, dans le cas contraire les performances chutent.

Adata Computex 2016 SSDAdata Computex 2016 SSD
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 3.0)

Le retour des contrôleurs SandForce (Seagate) dans des SSD XPG

Dans la série XPG, débarquent les SSD SX950 (S-ATA de 2,5 pouces également) avec, là encore, des puces 3D NAND MLC, mais avec un contrôleur de chez Seagate, le propriétaire de SandForce depuis maintenant près de deux ans. Si la référence n'est pas indiquée, il s'agit probablement d'un SF-35xx et il sera donc intéressant d'étudier ses performances afin de voir comment SandForce compte revenir sur le marché après plusieurs mois d'absence.

Dans la gamme professionnelle aussi Adata accorde sa confiance à Seagate puisque son SSD SD1030 intègre un contrôleur SF3514. Il est couplé avec des puces de NAND MLC (3D ou non suivant les cas). Pour tous les débits, il faut maintenant attendre les tests afin de savoir ce qu'il en est des débits en dehors des promesses du fabricant d'atteindre 560 Mo/s en lecture et 510/530 Mo/s en écriture, ce qui n'est généralement valable que dans certaines conditions. 

Des NVMe en U.2 et M.2, jusqu'à 2 To

Terminons enfin avec deux SSD NVMe : les XPG SX7000NP et SX8000NP. Le premier dispose d'un contrôleur Realtek et de puces de NAND MLC, tandis que le second passe chez SMI avec de la 3D NAND MLC. Ils seront tous les deux disponibles au format M.2 et en U.2, dans des capacités de 128 Go à 1 To. Le SX8000NP sera également proposé en version de 2 To. Les débits annoncés sont de 2 000 Mo/s en lecture et 800 Mo/s en écriture pour les deux gammes.

Reste maintenant plus qu'à attendre qu'Adata se décide à dévoiler les prix de ses SSD et à les proposer afin de voir ce qu'ils ont dans le ventre et donc de juger de leur intérêt.

Adata Computex 2016 SSD
La version U.2 du SX8000NP devant la carte graphique (PCB bleu), le M.2 entre les emplacements PCIe - Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 3.0)
Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

5 commentaires
Avatar de xillibit Abonné
Avatar de xillibitxillibit- 03/06/16 à 11:11:26

un contrôleur Maxiotek MK8115 (du JMicron rebadgé a priori).
C'est peut-être un JMF680 :http://images.anandtech.com/doci/9369/JMicron1.PNG

Fait étonnant, il n'intègre pas de mémoire cache ce qui, selon le constructeur, ne devrait pas trop impacter les performances (550 Mo/s en lecture et 529 Mo/s en écriture sous CrystalDiskMark lors d'une démonstration sur son stand),
On sait ce que cela donne sans cache :http://www.hardware.fr/articles/742-2/rappel-jmicron-test.html, A-DATA victime d'alzheimer ?

Avatar de Juju251 Abonné
Avatar de Juju251Juju251- 03/06/16 à 11:26:33

Grillé par xillibit, mais en effet, du SSD sans cache, on a déjà vu ce que ça pouvait donner par le passé ...
Et tout ça pour gagner au final quelques $ en cout de prod. :/

A moins qu'ils aient réussi à pondre un algorithme qui permette effectivement de se passer de cache sans que les performances ne soient dramatiques, mais perso, j'ai comme un doute.

Avatar de DUNplus Abonné
Avatar de DUNplusDUNplus- 03/06/16 à 11:42:37

M.2 PCIe ou SATA ?

Avatar de Vengeur_Masqué INpactien
Avatar de Vengeur_MasquéVengeur_Masqué- 03/06/16 à 13:23:20

NVMe = PCIe

Avatar de Aloyse57 Abonné
Avatar de Aloyse57Aloyse57- 03/06/16 à 15:13:30

{un peu hors sujet}
J'hésite toujours à acheter du Adata à cause du syndrome :"si c'est pas cher, c'est que ça vaut pas cher".
Pourtant, j'ai acquis quelques SSD pour des machines mineures et honnêtement, aucun n'a fait défaut et les performances ne sont pas mauvaises.
{/un peu hors sujet}
A tel point que je me demande si l'écart de prix par rapport à un Samsung 850 Pro ou même un EVO (qui équipent en totalité les 4 PC familiaux principaux), justifie réellement l'achat des Samsung...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact