Kioxia EM6 : un SSD NVMe-oF (dual port, 25 Gb/s) certifié NVIDIA GPUDirectStorage

L'Ingresys ES2000 comme terre d'accueil
Kioxia EM6 : un SSD NVMe-oF (dual port, 25 Gb/s) certifié NVIDIA GPUDirectStorage

Et si les SSD d'entreprise destinés à être mis sur le réseau intégraient directement un contrôleur Ethernet ? C'est le pari fait par Kioxia qui s'est associé avec Marvell et Foxconn, séduisant NVIDIA au passage.

La tendance à la mise sur le réseau des périphériques de stockage NVMe est de plus en plus présente dans le monde de l'entreprise. Si le secteur se prépare à cette approche de « désagrégation » ces dernières années, il est en pleine ébullition depuis quelques mois. Chacun y va de sa solution miracle, promettant performances et faible latence.

Kioxia à fond sur l'EBOF avec Marvell

Nous avons déjà évoqué le chemin choisi par Kioxia : celui des EBOF (Ethernet Bunch of Flash), qui consiste à produire des SSD directement équipés de contrôleurs réseau. Ainsi, aucun CPU ou composant central n'est nécessaire. Une approche qui devrait finir par rejoindre la tendance au Computational Storage (du calcul directement au sein du SSD).

Le constructeur vient ainsi d'officialiser ses SSD EM6 au sein de sa gamme Enterprise. Dual Port, certifiés GPUDirectStorage, ils exploitent un contrôleur Marvell 88SN2400 afin de proposer une interface à 25 Gb/s. Une solution sur laquelle l'entreprise travaille depuis plusieurs années. Elle la présentait déjà dans une vidéo en 2018 :

Ces SSD sont pensés pour être connectés au sein de baies spéciales, intégrant directement un switch pouvant interconnecter jusqu'à 24 SSD à 600 Gb/s. Ils sont au format 2,5" (15 mm), compatibles avec les révisions 1.1/1.4 de la norme NVMe, le protocole RoCEv2 (RDMA over Converged Ethernet) avec une endurance de 1 écriture complète par jour (1 DWPD) pour une capacité de 3 840 Go ou 7 680 Go.

Plateforme technique : Foxconn à la manœuvre

Ils sont désormais disponibles, proposés par Ingrasys (Foxconn) dans sa plateforme ES2000. Elle est au format 2U (838,2 mm de profondeur) et comporte 24 baies 2,5" (SFF-9639). Elle peut également accueillir des SSD NVMe U.2 avec un contrôleur 88SN2400 comme les E6 de Kioxia ou E3.S avec un contrôleur 88SN3400. Un module pour 48x SSD au format E1.S avec l'un ou l'autre de ces contrôleurs NVMe-oF est aussi proposé.

Qu'Intel se rassure, la partie réseau reste tout de même basée sur un processeur Atom C3538 et 8 Go de DDR4-2133, accompagnant un switch Marvell 98EX5630, le tout fonctionnant sous ONIE/SONiC. Le panneau arrière compte 2x 6 uplinks QSFP28/56 (jusqu'à 200 Gb/s), deux RJ45 à 1 Gb/s, deux autres pour le debug et deux USB 3.0.

Le tout pèse 29 kg SSD compris, avec une alimentation redondante (1+1) de 1 600 watts (80Plus Platinum) et six ventilateurs 40 x 56 mm par switch pour le refroidissement. Le tarif de l'ensemble n'a pas été précisé. Reste maintenant à convaincre les clients que cette solution est plus intéressante que d'autres déjà sur le marché.

EBOF Ingrasys ES2000 NVMe-oFEBOF Ingrasys ES2000 NVMe-oF

EOBF : techniquement intéressant, mais commercialement ?

En effet, ce n'est pas la première fois que l'on voit des SSD s'essayer à intégrer directement le réseau, ce qui n'a pas convaincu jusqu'à lors. Il faut en effet que les économies faites d'un côté ne se retrouvent pas engouffrées dans la multiplication des contrôleurs, le client s'enfermant pour le moment dans un écosystème limité.

Certains pourraient ainsi préférer continuer à miser sur des SSD plus génériques, qu'ils peuvent utiliser dans une plateforme ou une autre au gré de l'évolution de leurs besoins. Le marché tranchera.

  • Introduction
  • Kioxia à fond sur l'EBOF avec Marvell
  • Plateforme technique : Foxconn à la manœuvre
  • EOBF : techniquement intéressant, mais commercialement ?
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact