À la découverte de Nua.ge, le cloud « simple mais pas simpliste » du groupe La Poste

OpenStack léger comme un nuage
À la découverte de Nua.ge, le cloud « simple mais pas simpliste » du groupe La Poste

Alors que l'on pourrait penser que la lutte contre les grandes plateformes étrangères pourrait mener à une concentration du marché européen du cloud, c'est l'inverse qui se produit avec de nouveaux acteurs qui apparaissent. Le groupe La Poste lance ainsi son offre IaaS basée sur OpenStack : Nua.ge

Avec la montée en puissance de la thématique de la protection des données, et de leur hébergement au plus près de l'utilisateur final (tant pour des questions de latence que de « souveraineté »), le marché du cloud a été mis sous le feu des projecteurs ces dernières années. De quoi aiguiser les appétits et changer le paysage en profondeur.

Face aux acteurs dominants américains qui multiplient les points de présence chez nous, plusieurs entreprises françaises et européennes se sont démarquées et proposent une galaxie de solutions. En France, on pense à 3DS Outscale, OVHcloud ou Scaleway par exemple. Plus récemment, c'est le Suisse Infomaniak qui a revu son offre en se mettant à l'IaaS via OpenStack. Mais il y en a d'autres, que l'on n'attendait pas forcément sur ce terrain. 

Avec Nua.ge, Oxeva étoffe son cloud

C'est notamment le cas du groupe La Poste via sa filiale Oxeva qui vient de lancer Nua.ge (un nom de domaine récupéré suite à « une folle aventure », mais géorgien), à grands coups de coupons offerts. L'entreprise lyonnaise n'est pas vraiment une inconnue dans le monde de l'hébergement français, puisqu'elle existe depuis 2005.

La régie Adverline en est devenue l'actionnaire majoritaire en 2008. Au départ l'un des objectifs était de « fédérer de nombreux éditeurs de sites internet, de Blogs, plateformes communautaires, musique... commercialisés par Adverline » comme cela avait été annoncé à l'occasion du rachat de Lexode (un ancien site pour les 12-24 ans).

Mais cette stratégie ne s'est pas avérée payante. Adverline était racheté par Mediapost Communication en 2012, Oxeva devenant alors elle-même une filiale du groupe La Poste. Depuis, elle propose des offres haute disponibilité visant les entreprises avec du VPS, CDN, des solutions spécialisées dans le big data, etc. Elle dit traiter 9 milliards de requêtes mensuelles, à travers 1 297 serveurs infogérés avec un taux de disponibilité de 99,99 % en 2020.

Nua.ge doit donc être une manière de toucher un public différent, plus large. Une nouvelle offre d'Infrastructure-as-a-Service (IaaS), basée elle aussi sur OpenStack, mais qui promet la simplicité « sans être simpliste » et le respect des valeurs européennes. Le « chaînon premium et manquant de l’offre de cloud public made in France », rien que ça.

Nous l'avons testé pour nous faire une idée.

Des promesses et de la générosité, mais quelques ratés

  • Introduction
  • Avec Nua.ge, Oxeva étoffe son cloud
  • Des promesses et de la générosité, mais quelques ratés
  • Quelle plateforme technique ?
  • Une inscription simple et rapide
  • Une couche logicielle maison, la communication en fait trop
  • Une interface légère... tout comme l'offre
  • Des coûts mesurés, mais une offre « Premium »
  • Quelles performances ?
  • Une bonne base, mais qui manque de finitions
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact