NVIDIA passe à 400 Gb/s : le switch Quantum-2 est là, les cartes ConnectX-7 début 2022

Via InfiniBand mais Ethernet n'est pas oublié
NVIDIA passe à 400 Gb/s : le switch Quantum-2 est là, les cartes ConnectX-7 début 2022

Si les composants des serveurs ne cessent de s'améliorer et de pouvoir traiter plus de données, encore faut-il les acheminer jusqu'à eux. C'est le rôle du réseau, que NVIDIA va désormais proposer à des débits de 400 Gb/s. 

Avec le rachat de Mellanox, NVIDIA a mis les deux pieds dans le monde du réseau et des interconnexions. Un choix assumé, puisque cela lui permet d'entrer dans les serveurs à travers une nouvelle porte, que ce soit via ses SoC ARM ou ses GPU qui peuvent être placés sur ces cartes réseau pour en faire des « Super Smart NIC ».

La société croit en effet dur comme fer à sa stratégie du Data Processing Unit (DPU) visant à faire de la carte réseau le nouvel élément central du serveur, gérant tant le stockage que les échanges entre le système et l'hyperviseur. C'est tout le sens du travail avec VMware au sein du projet Monterey par exemple.

Notre dossier sur la GTC Fall 2021 de NVIDIA :

L'ère du 400 Gb/s commence

Mais le monde du réseau, c'est aussi l'évolution des débits et de la connectique, de manière plus basique. Ainsi, il y a quelques mois NVIDIA évoquait son passage à 400 Gb/s à travers ses nouveaux switchs InfiniBand Quantum-2. Les modèles QM97x0 (1U) penveut gérer 64 ports avec un débit total cumulé de 51,2 Tb/s. 

Le constructeur vante l'intégration d'un composant maison, et pas des moindres : une puce de 57 milliards de transistors gravée en 7 nm. C'est plus que l'A100 rappelle NVIDIA (54 milliards).

Il est aussi question de la v3 de sa technologie SHARP (Scalable Hierarchical Aggregation and Reduction Protocol) qui décharge le CPU de certaines opérations et réduit les besoins d'échanges de données pour des usages spécifiques (MPI, Machine Learning). Quelle est l'amélioration ici ? Ce n'est pas détaillé. On sait seulement qu'on passe de 2 à 64 moteurs d'accélération. On a également droit à de la maintenance prédictive via UFM.

NVIDIA met aussi en avant sa gestion de précision à la nanoseconde pour la synchronisation des échanges ou la capacité de ses switchs à proposer de gros débits tout en isolant et répartissant la charge. « Jusqu'à maintenant, on disposait du débit ou de la gestion des flux, désormais on peut avoir les deux » a ajouté Huang.

NVIDIA Switch Quantum-2NVIDIA Switch Quantum-2

Ces switchs embarquent aussi un Core i3 (Coffee Lake) d'Intel avec 8 Go de DDR4-2666 et 16 Go de stockage (S-ATA, M.2 2242). Leur alimentation, dont la puissance n'est pas précisée, est redondée. Les deux blocs sont échangeables à chaud. Il en est de même pour la ventilation, qui peut être assurée de l'avant vers l'arrière ou inversement. 

On trouve deux ports RJ45 pour la gestion (dont un UART), un USB (I2C) et un USB 3.0. Le tout fonctionne sur MLNX-OS et peut être géré via une interface web ou en CLI, le switch étant compatible SNMP. NVIDIA précise que les 32 ports OSFP peuvent gérer 64 ports à 400 Gb/s ou 128 ports à 200 Gb/s.

Quatre déclinaisons sont proposées, managée (QM9700) ou non (QM9790) et selon le sens de la ventilation P2C/C2P (Power-to-Connector ou Connector-to-Power). Elles pourront être proposées via des systèmes modulaires CS-9500 comportant jusqu'à 32 switchs (2048 ports à 400 Gb/s). Aucun tarif n'a été annoncé. 

NVIDIA Switch Quantum-2

Cartes réseau : PCIe 5.0, 400 Gb/s, débauche de transistors

NVIDIA précise que ses cartes réseau ConnectX-7, qui exploitent le PCI Express 5.0, passent elles aussi à 400 Gb/s (via Ethernet ou InfiniBand) et accompagneront ce produit. Elles embarquent pour leur part une puce de 8 milliards de transistors, gravée en 7 nm et seront disponibles à partir de janvier 2022.

La gamme de DPU BlueField 3, elle aussi en PCIe 5.0 et 400 Gb/s, mise pour sa part sur une puce de 22 milliards de transistors (7 nm), dont 16 cœurs ARM 64 bits. Elle sera disponible à compter du mois de mai.

NVIDIA ConnectX-7NVIDIA BlueField-3

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact