Intel officialise ses Core de 12e génération (LGA 1700), dès 264 dollars

Vraiment plus efficace ?
Intel officialise ses Core de 12e génération (LGA 1700), dès 264 dollars

Les six premiers Core i5-12600K(F), i7-12700K(F) et i9-12900K(F) sont lancés. Intel revient pour l'occasion sur certaines de leurs nouveautés et le chipset Z690 qui les accompagne, avant leur commercialisation.

Comme prévu, c'est ce soir qu'Intel donne le coup d'envoi de sa gamme Alder Lake-S qui arrivera chez les revendeurs à compter du 4 novembre. C'est d'ailleurs à partir de cette date que nous pourrons publier les tests des cartes mères et autres processeurs. Mais le constructeur en dit aujourd'hui plus sur ces derniers.

Une architecture qui s'adapte aux besoins

Nous ne reviendrons pas sur les informations de base sur leur composition, déjà largement traitées dans de précédents articles. Il s'agit de modèles hybrides avec des cœurs optimisés pour la performance (P-Cores) ou l'efficacité énergétique (E-Cores), reliés ensemble et à la partie graphique via un cache L3 pouvant atteindre 30 Mo. 

Il ne faut pas voir les E-Cores comme un dérivé de l'Atom, leur architecture est simplement différente, optimisée avant tout pour l'efficacité énergétique. Elle est ainsi présentée comme au niveau de celle des Core de 10e génération, alors que les P-Cores sont 28 % plus performants. Une manière pour Intel d'adapter le fonctionnement de sa puce à différentes situations, son Thread Director faisant office de chef d'orchestre. 

Il est implémenté au sein de Windows 11, mais le constructeur s'attend à des performances d'un bon niveau aussi sous Windows 10. Linux a déjà de quoi gérer correctement Alder Lake-S même si le travail d'optimisation est toujours en cours. Il sera d'ailleurs intéressant de voir si les hyperviseurs permettront de positionner les machines virtuelles sur tel ou tel type de cœurs selon la charge de travail et le niveau de performance attendu.

Intel Alder Lake-S Core 12e générationIntel Alder Lake-S Core 12e génération

La puce est monolithique, gravée en 10 nm (Intel 7). Elle sera déclinée sous la marque Xeon d'ici quelques mois, avec un chipset W680. Nous aurons l'occasion d'en reparler plus en détails dans un prochain article.

Intel promet des performances au-delà des Ryzen 9 5950X (même patché) avec son Core i9-12900K dans les jeux. Il nous a également expliqué que le cas du DRM Denuvo était désormais réglé par l'éditeur et qu'une partie des jeux l'exploitant était à jour, d'autres suivront pour assurer une compatibilité avec ces nouveaux processeurs.

La comparaison avec AMD s'arrête par contre là. Il faudra attendre encore un peu pour connaître les résultats sous Blender ou CineBench R23. D'ici là, il faudra se contenter de comparaisons avec le Core i9-11900K. 

  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération

L'un des points mis en avant par Intel pour son approche hybride est l'efficacité énergétique qu'elle permet d'atteindre. Ainsi, un Core i9-12900K avec un TDP réglé à 65 watts serait au même niveau de performances pour le rendu de la scène Cosmos sous Blender que le Core i9-11900K sans limite (250 watts). 

Avec une limite de puissance à 125 watts puis 241 watts on serait 30 % à 50 % au-dessus. Le constructeur officialise enfin les choses concernant ces deux limites désormais présentées comme Processor Based Power (PBP) et Maximum Turbo Power (MTP) qui viendront en remplacement de l'habituel TDP qui n'avait plus grand sens. 

Ainsi, voici les caractéristiques des trois processeurs dévoilés aujourd'hui, déclinés en version K à 289, 409 et 589 dollars contre 264, 384 et 564 dollars pour les versions KF sans partie graphique :

Intel Alder Lake-S Core 12e génération

Notez qu'ils seront, comme toujours, livrés sans ventirad. Intel a revu le packaging des modèles haut de gamme.

Plateforme, overclocking et XMP 3.0 : quoi de neuf ?

Modèles « K » et donc débridés obligent, l'overclocking est de la partie. Seul le chipset Z690 sera commercialisé pour le moment, les autres arriveront plus tard, après le CES de Las Vegas en janvier. 

Pour rappel, les processeurs Alder Lake-S gèrent la DDR4 et la DDR5, les constructeurs proposent donc différentes déclinaisons de leurs cartes mères. La DDR5-4800 est supportée, plus avec de l'overclocking. Mais comme nous l'avions révélé, si vous montez à 128 Go de capacité, cela descendra à 3 600 MHz. Intel nous l'a d'ailleurs confirmé :

Intel Alder Lake-S Core 12e génération DDR5

Le processeur intègre 20 lignes PCIe dont 16 en révision 5.0 pour une bande passante maximale de 64 Go/s. Elles peuvent uniquement être découpées en x8/x8 du fait d'un manque de contrôleurs PCIe 5.0 pour aller au-delà au sein du CPU nous a précisé le constructeur. Le chipset Z690 apporte 12 lignes PCIe 4.0, 16 lignes PCIe 3.0.

Il est relié au CPU par un lien DMI 4.0 x8, deux fois plus rapide que la génération précédente. On a également droit à du réseau à 2,5 Gb/s, des améliorations au niveau du RAID, de l'USB 3.2 Gen 2X2 (2x 10 Gb/s), etc. 

Intel Z690 Plateforme Alder Lake-SIntel Z690 Plateforme Alder Lake-S

Le processeur est plus gros que ses prédécesseurs, ce qui explique les ajustements au niveau du socket LGA 1700 et des systèmes de refroidissement. Des constructeurs distribuent d'ailleurs des kits d'adaptation. Mais Intel a surtout réussi à réduire l'épaisseur du die, ainsi que de la couche de l'interface thermique (STIM) qui le relie à son cache (IHS). Ce dernier est ainsi plus épais et plus grand, augmentant la surface de dissipation. 

L'Extreme Tuning Utility a déjà été mis à jour en version 7.5 pour s'adapter à Alder Lake et ses E/P-Cores, à la DDR5 et aux différents multiplicateurs et tensions qui peuvent être modifiés. Un mode « one-click » est toujours disponible, ainsi qu'un benchmark avec upload des résultats sur HWBot. 

La version 7.6 de l'outil viendra améliorer le support des Core i5-i7 la priorité ayant été mise sur l'i9.

  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking

XMP 3.0, profils éditables et Boost

Autre nouveauté et non des moindres : les profils XMP 3.0 de la DDR5. Plus nombreux, ils peuvent pour deux d'entre eux être modifiés et enregistrés par l'utilisateur. Il est aussi possible, précise Intel, d'opter pour un boost dynamique de la mémoire, entre la fréquence du standard JEDEC et celle d'un profil sélectionné.

De quoi là aussi concilier performances et économie d'énergie. Mais il faudra sans doute être patient pour profiter de tout cela, que les cartes mères peaufinent leurs BIOS/UEFI, que les modules de DDR5 arrivent chez les revendeurs. Ils devraient dans un premier temps être assez chers et peu nombreux. 

Nous reviendrons au fil des prochaines semaines sur les améliorations de la plateforme Alder Lake-S et ses performances. Nous aurons aussi l'occasion d'évoquer d'ici peu les modèles attendus pour 2022.

  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Intel Alder Lake-S Core 12e génération Overclocking
  • Introduction
  • Une architecture qui s'adapte aux besoins
  • Plateforme, overclocking et XMP 3.0 : quoi de neuf ?
  • XMP 3.0, profils éditables et Boost
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact