WD annonce ses SSD Red SN700 pour les NAS et Blue SN570 pour les « créateurs »

Deux salles, deux ambiances
WD annonce ses SSD Red SN700 pour les NAS et Blue SN570 pour les « créateurs »

Innover dans le domaine du stockage n'est pas toujours chose facile, notamment dans le cadre de l'offre grand public. Ainsi, il en va des SSD comme de leurs prédécesseurs les HDD : les constructeurs segmentent leurs offres pour viser différentes « cibles » en multipliant les modèles. WD le montre avec ses SN700 et SN570.

Qu'est-ce qu'un SSD pour « créateurs » ? On serait tenté de répondre « du bullshit », ou tout du moins qu'il s'agit de repeindre avec de belles couleurs un modèle performant en apparence, mais d'entrée de gamme. Mais on a déjà vu que sur certains marchés, cette segmentation pouvait avoir un intérêt, lorsqu'elle était réellement pensée.

Un SSD pour créateur : késako ?

Est-ce le cas avec le SN570 que vient d'annoncer WD ? Le constructeur y croit : « les charges de travail complexes nécessitent de la haute performance, de la fiabilité, et le bon type de stockage peut aider à organiser les flux de travail et améliorer la productivité [...] Notre nouveau SSD NVMe WD Blue SN570 a été construit en pensant aux créateurs, fournissant un débit élevé, une protection des données et de l'endurance pour soutenir leur vision créatrice ».

Vous l'aurez compris, les arguments techniques ne sont pas une priorité. En réalité, la seule chose que ce modèle a pour cibler ce public, c'est un mois offert de licence à Adobe Creative Cloud. Pour le reste, il s'agit du remplaçant du Blue SN550, que nous avons récemment testé.

Et comme souvent avec de tels modèles, surtout pensés pour être accessible, nous étions face à un SSD performant dans les caractéristiques annoncées, mais montrant vite ses limites dès qu'il s'agissait d'écrire des données. Une activité pourtant essentielle dans l'activité des « créateurs » (même si cela dépend de ce qu'ils créent).

Si c'est flou, méfiez-vous

On regrette d'ailleurs toujours autant le manque de transparence du constructeur. Il vante par exemple les performances de ce SN570 sans publier de fiche technique. On sait ainsi seulement qu'il est de type M.2 PCIe 3.0 x4 (NVMe 1.4) avec 3 300 Mo/s en lecture et 1 200 Mo/s en écriture pour le modèle de 250 Go.

La capacité de ce SSD peut atteindre 1 To, on passe alors à un débit de 3 000 Mo/s en écriture. C'est plus élevé que le SN550 (qui avait une fiche technique). Mais combien d'IOPS peut-on espérer sur des accès aléatoire 4k, quid de la latence ? Aucune idée. Il n'est même pas précisé le type de flash NAND utilisée. 

L'endurance tant vantée est inchangée : 150 To écrits (TBW) pour le modèle de 250 Go, 600 To pour celui de 1 To avec une garantie maximale de 5 ans. Soit 0,33 écriture complète par jour (DWPD), ce qui n'est pas très élevé. Mais il s'agit toujours de puces TLC. Elles ont sans doute été mises à jour pour l'occasion (certains évoquent un passage à 112 couches), comme le contrôleur et le firmware, pour permettre la montée en performances.

Côté tarif, ce WD Blue SN570 est présenté comme moins cher que son prédécesseur, avec un prix allant de 43 euros pour le modèle de 250 Go et 98 euros pour celui de 1 To. Mais attention, en pratique il s'affiche entre 110 euros (500 Go) et 390 euros (2 To) chez LDLC où il arrivera mi-octobre. C'est bien plus cher que le SN550.

SSD WD Blue SN570SSD WD Red SN700

Red SN700 : de nouveaux SSD pour NAS

Passons au WD Red SN700 qui se focalise sur les NAS. Lui a droit à une fiche technique qui répète la promesse principale d'un tel modèle : il est prévu pour un fonctionnement 24/7, puisqu'un serveur est susceptible de fonctionner en continu. Il est également annoncé comme parfaitement adapté à l'usage visé, endurant, performant.

Et dans les faits ? Première bonne nouvelle, il va de 250 Go à 4 To. Il y en a donc pour tous les goûts, du petit budget aux utilisateurs les plus gourmands. Il s'agit toujours d'un SSD PCIe 3.0 x4 (NVMe 1.4), les NAS commercialisés pour le grand public ou les TPE/PME ne proposant de toutes façons pas de PCIe 4.0 en général.

Ses performances sont donc assez classiques : de 3 100 à 3 400 Mo/s en lecture, de 1 600 à 3 100 Mo/s en écriture. WD promet également de 220k à 550k IOPS en lecture et de 180k à 520k IOPS en écriture, avec une profondeur de queue (QD) de 32 éléments. Il faudra voir comment le SSD se comporte lorsque celle-ci est plus faible.

Du côté de l'endurance, facteur critique pour de tels produits, on est à 500 To écrits (TBW) pour le SSD de 250 Go et 5 100 To écrits pour celui de 4 To, avec une garantie maximale de 5 ans. On constate ainsi un affaissement avec la montée en capacité. Les SSD de 250 Go, 500 Go et 1 To ont en effet droit à 1,10 écriture complète par jour contre 0,68 et 0,69 pour ceux de 2 To et 4 To. 

Le tarif annoncé varie cette fois de 70 euros pour 250 Go à 705 euros pour 4 To, WD les proposant en direct à ce tarif. Excepté le modèle de 250 Go (0,28 euro par Go), on est donc entre 0,17 et 0,19 euros le Go. Ainsi, les références les plus attractives seront celles de 500 Go et 1 To, pour leur ratio prix/endurance.

  • Introduction
  • Un SSD pour créateur : késako ?
  • Si c'est flou, méfiez-vous
  • Red SN700 : de nouveaux SSD pour NAS
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact