Cloudflare lance son stockage objet R2 : plus cher au Go, mais avec d'intéressantes subtilités

Et bientôt l'archivage D2 ?
Cloudflare lance son stockage objet R2 : plus cher au Go, mais avec d'intéressantes subtilités

Cloudflare est sur tous les fronts. Chaque semaine, le géant du web annonce de nouveaux services, outils ou fonctionnalités. Mais il vient de se lancer sur un segment à fort potentiel, où la concurrence est déjà très forte : le stockage objet compatible avec l'API S3 d'AWS. Il promet de faire la différence.

La nouvelle offre R2 de l'américain n'est pas encore disponible, mais il est revenu sur ses motivations pour la mettre en place dans un billet de blog, évoquant quelques détails techniques et marketing au passage.

Un service fiable, multi-région, malin (mais pas finalisé)

Il justifie ainsi son nom par le fait qu'il signifie « Really Requestable », « Repositioning Records », « Ridiculously Reliable » ou « Radically Reprogrammable ». Rien à voir, bien entendu, avec le fait que R est avant S et 2 avant 3. 

De manière plus concrète, il s'agit d'une offre de stockage objet compatible avec l'API S3 d'AWS, annoncée avec une disponibilité de 99,999999999 %. « Si vous y stockez 1 million d'objets, vous en perdrez un tous les 100 000 ans » assure la plateforme. Elle profitera de la large présence de Cloudflare dans le monde pour la distribution des objets. 

Ainsi, une offre multi-régions est déjà évoquée, avec la possibilité d'imposer des restrictions géographiques parfois nécessaires pour des raisons juridiques. Un outil de migration sera également proposé, assez intelligent puisqu'il permettra de ne récupérer les objets depuis le service tiers que lorsqu'ils seront demandés via une requête. Une fois dans R2, ils y resteront. Cela évite d'avoir à tout migrer d'un coup et d'en supporter les frais.

Cloudflare dit vouloir se distinguer notamment par sa tarification, différente de la concurrence. Ainsi, le trafic sortant (egress) n'est pas facturé. Les requêtes ne le sont pas à tarif fixe, mais selon leur fréquence. Si vous en faites beaucoup par seconde vous payerez le prix fort, si vous les étalez dans la durée vous ne payerez rien.

Un tarif plus élevé au Go face à certains concurrents

Des choix intéressants, mais que l'on trouve déjà ailleurs, plusieurs acteurs du marché ne facturant ni le trafic sortant ni les requêtes, notamment pour assurer un tarif prédictible. R2 est également présenté comme abordable face à la concurrence avec un prix du stockage de 0,015 dollar par Go par mois. C'est peu par rapport à d'autres acteurs comme Amazon, Google ou Microsoft, mais bien plus élevé que Wasabi et ses 0,0059 dollar par Go par exemple.

Pour rappel, chez des acteurs français comme OVHcloud ou Scaleway, le tarif au Go est de 0,01 euro HT, avec une tarification similaire de la bande passante sortant de leur réseau. Scaleway propose d'ailleurs 75 Go offerts. OVHcloud vient de son côté de lancer en test son offre de stockage objet « haute performance », basée sur OpenIO, en test.

Aucune date de lancement de R2 n'a pour le moment été dévoilée. Le service est encore en développement, une bêta ouverte est annoncée pour bientôt. Ceux qui veulent en savoir plus peuvent s'inscrire ici. Cloudflare a donc encore du temps pour peaufiner son approche et montrer dans quelle mesure R2 pourra réellement se démarquer.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact