Le DisplayPort 2.0 dans les starting-blocks, bientôt intégré aux NUC d'Intel ?

2022, année des grands bouleversements ?
Le DisplayPort 2.0 dans les starting-blocks, bientôt intégré aux NUC d'Intel ?Crédits : Gudella/iStock

Après deux ans d'attente, la nouvelle révision du DisplayPort commence enfin à faire parler d'elle dans des puces et des produits. De quoi laisser penser que cette fois... c'est la bonne.

En juin 2019, la Video Electronics Standards Association (VESA) officialisait le DisplayPort 2.0. Au programme, une bande passante maximale théorique plus que doublée, à 80 Gb/s. De quoi permettre l'utilisation de trois écrans 4K à 90 Hz sans compression. Avec, on peut grimper à du 16K à 60 Hz, 2x 8K à 120 Hz ou même 3x 10K à 60 Hz.

DisplayPort 2.0 : de belles promesses... et après ?

Le tout a bien entendu été pensé pour être mixé avec un flux USB via un connecteur Type-C, que ce soit à travers Thunderbolt 3/4, l'USB 3.x ou l'USB4 qui commence à montrer son nez ici ou là. Ils peuvent alors se partager les quatre canaux de communications proposés par un câble, et en occuper deux chacun.

Comme nous l'expliquions alors, cela a bien entendu un impact sur la bande passante exploitable et le nombre d'écrans pouvant être gérés, ainsi que leur définition. Au maximal on peut ainsi atteindre la 8K à 30 Hz ou 3x 1440p à 120 Hz sans compression, 3x 4K à 144 Hz avec. De quoi satisfaire les déçus du DisplayPort 1.3/1.4.

Mais depuis, on était sans nouvelles de ce nouveau standard. Il n'a pas été intégré aux GeForce RTX de série 30 (Ampere) ou aux Radeon RX 6000 (RDNA2). On s'attend donc à le voir débarquer sur la prochaine génération de puces. Et pour le moment, tout semble indiquer que ce sera bien le cas. 

De premières puces gérant le DP 2.0

En effet, Parade Technologies vient de dévoiler de premiers produits l'exploitant. Il s'agit des contrôleurs PS195 et PS196, utilisées dans des adaptateurs DisplayPort 2.0 vers HDMI 2.1. Ils gèrent bien entendu des dispositifs comme la protection HDCP 2.3, la compression (DSC) en passthrough, intègrent une puce ARM Cortex-M4 avec Secure Boot.

Parade Technologues PS196 DisplayPort 2.0

HDMI oblige, un seul écran peut être géré à la fois, jusqu'à 10K à 50 Hz avec la compression selon Parade Technologies. Mais aussi en 4K à 60 Hz, en 1080p à 120 Hz, avec fréquence variable et tous les autres spécificités du HDMI 2.1 (CEC, Quick Media Switch (QMS), Auto Low Latency Mode (ALLM) et Dynamic Auto Lipsync (DALS)).

Tous les détails se trouvent sur cette page.

Intel premier sur le DP 2.0 ?

Si aucune nouvelle n'a été donnée par AMD ou NVIDIA sur ce terrain, de premiers documents qui détailleraient les NUC 12 d'Intel (Serpent Canyon) évoquent le DisplayPort 2.0. Ce dernier serait en effet géré par ces mini PC, mais à travers la carte graphique intégrée. Le modèle n'est pas précisé, mais on s'attend à ce qu'il s'agisse d'un Xe.

Aucune précision n'a été donnée, si ce n'est qu'elle intègrera 8, 12 ou 16 Go de GDDR6 selon les modèles (Core i5/i7). Pour le reste, la composition de la machine est assez classique, bien qu'elle utilise (encore) un nouveau format, à mi-chemin entre les NUC de base et un modèle comme les anciens Hades Canyon à Radeon intégré.

Cela semble néanmoins indiquer que le marché est prêt pour ce standard qui pourrait faire son entrée dans de premiers produits d'ici l'année prochaine. Les annonces de cette fin d'année, puis du CES de Las Vegas en janvier, devraient nous permettre d'en savoir plus sur le calendrier exact de déploiement.

Intel NUC 12 Serpent Canyon DisplayPort 2.0 NUC : Alder Lake is coming... - Crédits : @9550pro

  • Introduction
  • DisplayPort 2.0 : de belles promesses... et après ?
  • De premières puces gérant le DP 2.0
  • Intel premier sur le DP 2.0 ?
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact