QNAP détaille QTS 5.0 : QuTS Hero concerné, le reverse proxy arrive, une bêta d'un mois

Une version finale d'ici la rentrée ?
QNAP détaille QTS 5.0 : QuTS Hero concerné, le reverse proxy arrive, une bêta d'un mois

Hier, QNAP publiait la première version bêta de son interface QTS 5.0, évoquant les grandes lignes de son évolution. Depuis, nous avons pu glaner quelques informations sur la bêta en cours et les nouveautés à venir. 

L'atout principal de QTS 5.0 sera indéniablement son noyau Linux 5.10, moderne de par les composants qu'il supporte, les gains en performances qu'il permet à différents niveaux et les fonctionnalités qui l'accompagnent. 

QNAP a d'ailleurs été clair sur ce point, cette version n'a pas été choisie au hasard : elle est la première à supporter nativement le protocole VPN Wireguard, que son application QuVPN 2.0 pourra proposer d'ici peu. Mais c'est loin d'être la seule évolution importante attendue. Et le constructeur en dit désormais plus, au-delà de son annonce d'hier.

À commencer sur la durée de sa phase de bêta, qui en a déçu plus d'un puisqu'elle ne supporte qu'une quarantaine de références récentes. Autant dire que l'on espère que cela sera rapidement étendu, notamment à QuTScloud.

Une bêta devant durer un mois

Première nouvelle : la phase de test doit se termine le 24 juillet si tout se passe bien. Le constructeur n'avait jusqu'à maintenant pas évoqué QTS 5.0 publiquement, voulant sans doute éviter l'attente à rallonge autour de DSM 7.0. Mais cette courte durée étonne en raison du nombre réduit de modèles concernés et des fonctionnalités manquantes.

Les notes de version évoquent l'absence de support du plug-in web vSphere, de SMI-S Provider, du Snapshot Agent, de KoiMeeter, des pilotes pour les Marvell 88SE1475, Intel QuickAssist Technology (QAT), GPU NVIDIA, le RDMA ou les composants réseau avancés. Il faut aussi faire l'impasse pour le moment sur certains systèmes de fichiers, d'appareils externes, alors que des applications qui posent problème quand TLS 1.3 est actif. 

L'éditeur en a aussi profité pour faire le ménage : l'outil de profilage SSD n'est plus présent par défaut, il faudra l'installer. Il en est de même pour l'assistant Qboost et Qsync Central. QVR Pro Client disparait au profit de QVR Smart Client, pouvant être utilisé avec les serveurs QVR Pro/Elite. Les pilotes USB pour imprimantes ont été retirés. Les extensions NVR Storage ne sont plus supportées.

Bonne nouvelle : QuTS Hero (la version gérant ZFS) sera aussi mise à jour en version 5.0 rapidement.

QNAP QTS 5.0 BetaQNAP QTS 5.0 Beta

Un noyau plus récent, des performances améliorées pour les CPU AMD

Comme évoqué précédemment, la principale nouveauté de QTS 5.0 est le passage à un noyau Linux 5.10, contre 5.4 chez Asustor avec ADM 4.0 et 4.4 (datant de 2016) avec la version actuelle de DSM 7.0.

Les atouts d'un tel choix sont nombreux, étant donné les composants supportés, optimisations et fonctionnalités intégrées, sans parler des questions de sécurité. Le constructeur évoque également un noyau déjà prêt pour les composants à venir au sein de ses NAS, sans pour autant livrer de détails sur ce point.

Mais il livre une analyse des performances sur un modèle avec EPYC 7302P (TS-h2490FU), sur différents types de transferts de données. Elles sont apparemment au prix d'une utilisation plus importante du processeur. La gestion des SSD PCIe (NVMe) et S-ATA, notamment pour le cache, est annoncée comme plus flexible et efficace.

  • QNAP QTS 5.0 Noyau Linux 5.10
  • QNAP QTS 5.0 Noyau Linux 5.10
  • QNAP QTS 5.0 Noyau Linux 5.10
  • QNAP QTS 5.0 Noyau Linux 5.10
  • QNAP QTS 5.0 Noyau Linux 5.10

Refonte de l'installation, plus de compte « admin »

Comme souvent dans ce genre de refonte, la configuration initiale du NAS a fait l'objet de nombreuses attentions. Il faut dire que c'est la première chose que voit l'utilisateur, il faut donc directement faire bonne impression. 

Ici, QNAP dit avoir simplifié les différentes étapes avec une mise à jour qui se fait pendant la procédure. Mais surtout, il n'est plus question d'avoir un compte « admin » par défaut. L'utilisateur est incité à créer un compte spécifique qui disposera des droits administrateur. D'autres évolutions sont liées à ce choix.

Ainsi, les administrateurs ont par défaut l'accès en lecture/écriture sur tous les dossiers partagés par défaut, excepté « Homes » qui regroupe l'ensemble des dossiers des utilisateurs du NAS. Le compte « admin » est actif en cas de réinitialisation, mais désactivé le reste du temps. Si ce n'est pas le cas, des rappels sont affichés.

On verra aussi plus d'incitation à utiliser l'authentification à deux facteurs, bien que son usage ne soit pas aussi avancé que dans DSM 7.0. Sur ce sujet précis, rien n'a pour le moment été annoncé concernant QTS 5.0.

QNAP QTS 5.0 SécuritéQNAP QTS 5.0 Sécurité

TLS 1.3, clés SSH et reverse proxy

Côté sécurité, on apprécie que les applications qui ne respectent pas une version minimale puissent désormais être désactivées, jusqu'à leur mise à jour. Il faudra néanmoins permettre de passer outre ou mettre tout en œuvre pour notifier l'utilisateur qui pourrait sinon avoir de mauvaises surprises. Le protocole TLS 1.3 est désormais supporté et favorisé.

Il sera désormais possible de se connecter via une clé SSH, comme on le fait chez un fournisseur de service cloud par exemple (CSP), de manière à remplacer le mot de passe. Enfin, QNAP annonce qu'une fonctionnalité de reverse proxy, très attendue par certains, arrivera dans QTS 5.0. Aucune date n'a par contre été définie pour le moment.

QNAP QTS 5.0 SSHQNAP QTS 5.0 Reverse Proxy

Une interface légèrement revue

Comme pour ADM 4.0 ou DSM 7.0, les évolutions en profondeur ne se ressentiront pas dans l'expérience utilisateur globale, la gestion du NAS étant à peu près similaire. QNAP évoque seulement un petit coup de peinture à ce niveau.

Le constructeur promet également un ensemble plus réactif et efficace, avec un nouveau panneau dédié aux notifications qui affichera des conseils à l'utilisateur au premier lancement, devant être plus pratique que la solution actuelle. Malheureusement, la tendance à la complexité des interfaces de QTS ne semble pas avoir fait l'objet d'un travail particulier, alors que c'est le gros point noir du système qui noie régulièrement l'utilisateur sous les options.

QNAP QTS 5.0QNAP QTS 5.0

QuFTP, Wireguard, TPU et compagnie

Les autres évolutions évoquées sont celles que nous avions déjà détaillé à l'annonce de QTS 5.0, comme l'arrivée de QuFTP pour essayer de relancer l'intérêt de ce protocole pour les transferts de données aisés et sécurisés, la gestion de la QoS renforcée, des performances plus élevées pour les partages Samba (SMB) et NFS.

Le tout avec un zeste d'IA ici ou là avec le support des TPU bénéficiant à différentes applications. QNAP évoque bien entendu l'arrivée de Wireguard dans QuVPN 2.0, mais se repose encore sur des services tiers pour certaines fonctionnalités, comme Amiz pour la gestion distante des NAS là où Synology a annoncé Insight.

On a également droit à l'annonce d'un nouveau modèle encore énigmatique qui gèrera nativement QTS 5.0 : le TS-464. Espérons qu'ils profiteront de la nouvelle plateforme Atom d'Intel (Jasper Lake).

  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • QNAP QTS 5.0
  • Introduction
  • Une bêta devant durer un mois
  • Un noyau plus récent, des performances améliorées pour les CPU AMD
  • Refonte de l'installation, plus de compte « admin »
  • TLS 1.3, clés SSH et reverse proxy
  • Une interface légèrement revue
  • QuFTP, Wireguard, TPU et compagnie
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact