Synology DSM 7.0 : Hybrid Share, vos données dans le cloud mais avec un accès local

Uniquement avec C2
Synology DSM 7.0 : Hybrid Share, vos données dans le cloud mais avec un accès local

DSM 7.0 est plus qu'une refonte pour Synology. Le constructeur a cherché à articuler son interface autour de son offre cloud C2, au-delà de ce qui était déjà proposé via Hyper Backup. Le premier service, actuellement proposé en bêta avec 1 To offert, est Hybrid Share. Mais à quoi ça sert ? On vous explique tout.

Lorsqu'il nous a présenté les dernières évolutions de DSM 7.0 peu avant la sortie de la version finale, Synology a passé une bonne partie de son temps à nous vanter les mérites des services qui seront intégrés via son offre cloud C2. Une feuille de route complète est ainsi définie pour les mois à venir, avec à chaque fois des services payants à la clé.

C2 : l'atout de Synology pour les années à venir ?

Une manière de faire face à la concurrence croissante, qu'il s'agisse des systèmes open source, de la montée en puissance d'autres constructeurs comme QNAP ou des grandes plateformes qui se présentent parfois avec tous les atouts d'un NAS, mais avec un accès facile, partout dans le monde, à moindres frais (pistage publicitaire oblige).

Pour Synology, la solution a un temps été de répliquer leurs services en les proposant avec un accès local, maitrisé par l'utilisateur. Mais le Taiwanais a compris que particuliers comme entreprises vivaient dans un monde connecté, où le cloud joue son rôle. Il espère donc qu'une partie de sa croissance sera dans ce secteur. 

Synology C2 Services 2021Synology C2 Services 2021
De nombreux services arrivent, Hybrid Share est le premier actif en bêta

Au risque, peut-être, d'avoir une vision trop fermée des choses. Car comme nous l'évoquions dans notre précédente analyse, C2 est souvent présenté comme le seul service de stockage distant pouvant être utilisé avec les nouveaux services, plutôt que de les ouvrir à différentes plateformes, des standards comme S3, etc. 

Le premier disponible à travers DSM 7.0 est Hybrid Share, sous la forme d'une bêta permettant à n'importe quel possesseur d'un NAS Synology de disposer de 1 To de stockage gratuit avant le passage à une offre payante. Nous en avons profité pour tester cette fonctionnalité et voir ce qu'elle permet, au-delà des promesses du marketing.

Créer un dossier Hybrid Share

Pendant la phase de bêta, il faut d'inscrire par ici avec un compte Synology ou en créer un. C'est ce qui vous permettra d'activer l'espace de stockage offert. La liste des NAS compatibles se trouve par là, DSM 7.0 est nécessaire.

Connectez-vous pour accéder à la page de gestion. Vous aurez en haut à droite un sélecteur de zone géographique. C2 est en effet proposé depuis Seattle aux États-Unis ou Francfort en Europe. Pour cela, Synology se repose sur les infrastructures d'Inap et Firstcolo. Ces derniers répondent à la norme ISO 27001, mais pas SecNumCloud ou HDS.

Dans sa FAQ, le Taiwanais indique soumettre ces datacenters à des contrôles stricts et livre quelques détails sur les mécaniques de protection et de redondance qui reposent notamment sur l'erasure coding (Reed-Solomon) :

« Synology C2 utilise une infrastructure hautement disponible et redondante conçue pour éliminer les points de défaillance uniques et pour garantir une alimentation ininterrompue tout au long de l'année.

En parallèle, nous nous protégeons contre les pannes matérielles en appliquant un codage d'effacement à toutes les données stockées sur nos serveurs. Comme pour une configuration RAID, notre codage d'effacement enregistre les données en de nombreux éléments, avec une redondance de trois éléments (ce qui signifie que trois serveurs peuvent planter et que vos données seront toujours disponibles).

Cependant, grâce au codage d'effacement, les utilisateurs n'ont pas besoin d'attendre que la récupération soit terminée (ce qui est instantané). Le codage d'effacement permet également de détecter et de réparer des données corrompues. »

Autre point intéressant, les services créés autour de C2 disposent d'un chiffrement côté client. En outre la C2 Encryption Key « que vous créez n'est pas stockée de quelque manière que ce soit par Synology C2, et personne, pas même Synology, ne peut accéder au compte Synology à part la personne qui connaît la C2 Encryption Key ».

Elle est « utilisée pour chiffrer et déchiffrer le compte Synology. Prenez garde à ne pas égarer votre C2 Encryption Key. En cas de perte, Synology ne peut pas récupérer la clé ni les données perdues. La clé C2 Encryption Key est utilisée pour tous les services C2, à l'exception de C2 Identity et C2 Storage, qui utilisent un mécanisme de sécurité distinct ».

Ceci étant posé, l'accès à votre espace Hybrid Share se trouve sur cette page. Vous pourrez y créer des dossiers. On regrette que la taille minimum imposée soit de 500 Go, limitant leur nombre à deux pendant cette phase de test.

Synology DSM 7.0 Hybrid ShareSynology DSM 7.0 Hybrid Share

Convertir un dossier partagé de votre NAS

Il existe une autre possibilité pour créer un dossier Hybrid Share précise la documentation : convertir un dossier partagé, nom donné à ceux qui servent de racine au sein d'un NAS Synology. Pour cela, sélectionnez le dossier dans la section dédiée du Panneau de configuration puis Action et « Convertir en dossier Hybrid Share ».

Vous devrez vous connecter à votre compte Synology et autoriser l'accès à votre espace C2. Vous pourrez alors choisir un dossier distant non initialisé ou en créer un nouveau afin qu'il soit attribué à votre dossier local :

Synology DSM 7.0 Hybrid ShareSynology DSM 7.0 Hybrid Share

Montage du dossier Hybrid Share

Il vous sera ensuite proposé de monter le dossier distant pour le rendre accessible au sein de votre NAS. Dans le cas de ceux créés manuellement, il faut demander le montage en cliquant sur Créer puis « Monter un dossier Hybrid Share ». La procédure est ensuite identique, commençant par vous demander une clé de chiffrement.

Il s'agit d'un mot de passe alphanumérique qui sera utilisé pour un chiffrement des données côté client, afin que Synology ne puisse y accéder. Bien entendu, cela suppose que vous ayez confiance en Synology pour sa mise en œuvre, puisqu'il gère l'ensemble de la procédure, sans que l'on puisse réellement la contrôler.

Synology vous rappellera néanmoins qu'une clé ne peut être modifiée et que si vous la perdez, il lui sera impossible de récupérer vos données. C'est tout le principe du chiffrement côté client. Un fichier de sauvegarde sera alors automatiquement téléchargé sur votre machine, pensez à le placer en sécurité.

Synology DSM 7.0 Hybrid ShareSynology DSM 7.0 Hybrid Share

Vous devrez ensuite définir la taille du cache local. Il est « utilisé pour stocker les données mises en cache et toutes les données qui n'ont pas été chargées sur C2 Storage. Nous vous recommandons de définir la taille du cache local en fonction de l'utilisation réelle au moins au cours des deux dernières semaines », précise Synology.

Notre cache sera de 524 Go, comme l'espace de stockage distant.

L'accès aux données, comment ça marche ?

Le principe d'Hybrid Share est simple : toute donnée dans le cache local est synchronisée avec l'espace C2 distant. Celui-ci peut être monté sur un maximum de cinq NAS, permettant une synchronisation générale. Synology présente cette solution comme l'idéal pour gérer des données localement en ayant une copie dans le Cloud, mais aussi pour distribuer des fichiers entre différents bureaux d'une entreprise par exemple.

Comme pour des services tels que One Drive, on peut sélectionner dans File Station certains fichiers et demander à Libérer de l'espace local, ce qui revient à les supprimer du NAS tout en disposant toujours de la copie distante. L'inverse n'est pas vrai. Si on demande à télécharger le fichier, il sera récupéré sur la machine locale depuis C2.

Mais on peut l'utiliser comme s'il était local. Ainsi, une archive Zip peut être décompressée. Elle sera alors récupérée depuis C2 par le NAS puis extraite localement. Sa copie locale restera, sans que l'on puisse en décider autrement. Le tout étant synchronisé en temps réel avec les autres NAS relié à l'espace C2. On peut donc avoir intérêt à définir le dossier de cache local comme en lecture seule pour certains collaborateurs par exemple. 

Synology DSM 7.0 Hybrid ShareSynology DSM 7.0 Hybrid Share

L'état des fichiers est affiché, mais pas celui des dossiers. On regrette aussi que l'on puisse savoir si un élément est présent localement ou via C2, mais pas s'il est en train d'être synchronisé par exemple.

On peut voir dans le Panneau de configuration la quantité de données en attente de chargement, la portion du cache local ou de l'espace C2 distant utilisée, quel est le débit actuel de la synchronisation, etc. De petits détails dont on espère qu'ils seront corrigés pendant la bêta.

Notez qu'il existe une application disponible pour macOS, Ubuntu et Windows pour accéder aux données de l'espace C2 sans passer par le NAS au cas où il ne vous soit pas accessible par exemple. Des limites sont également mises en place pour éviter que l'espace disponible dans le volume du NAS ne se remplisse trop vite.

Une gestion des versions pour éviter les conflits est possible. Pour cela, il faut déclarer le dossier Hybrid Share comme un dossier d'équipe dans la Console d'administration Synology Drive précise la documentation.

Synology DSM 7.0 Hybrid Share VersioningSynology DSM 7.0 Hybrid Share Versioning

Les limites d'Hybrid Share

Notre principal regret vis-à-vis de cette fonctionnalité est finalement qu'elle soit limitée à C2. Comme nous l'évoquions dans notre précédent article, on aurait apprécié de pouvoir faire la même chose avec un service de stockage S3 ou diverses plateformes de stockage en ligne. Ici, Synology opte pour une attitude trop fermée.

Au risque de voir les clients se contenter de Cloud Sync, qui propose la synchronisation de services tiers, mais sans s'imbriquer de manière aussi fine dans la gestion des dossiers partagés ou File Station. Surtout, s'il est possible de monter un espace C2 sur 5 NAS différents, on ne peut avoir qu'un espace Hybrid Share par NAS pour le moment.

Là aussi, on peut espérer que Synology finira par lâcher la bride à ses clients, surtout quand le service sera payant. Ils devraient alors devenir bien plus exigeants vis-à-vis de cette fonctionnalité. Ils le seront d'autant plus que QNAP propose depuis longtemps une alternative plus ouverte et plus complète avec son HybridMount.

Il faudra donc que Synology s'active pour espérer que son concurrent ne lui vole pas la vedette sur le sujet.

  • Introduction
  • C2 : l'atout de Synology pour les années à venir ?
  • Créer un dossier Hybrid Share
  • Convertir un dossier partagé de votre NAS
  • Montage du dossier Hybrid Share
  • L'accès aux données, comment ça marche ?
  • Les limites d'Hybrid Share
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact