AMD publie son pilote FSR, NVIDIA contre-attaque avec DLSS sous Linux, dans l'UE5, Rust, etc.

Deux salles, deux ambiances
AMD publie son pilote FSR, NVIDIA contre-attaque avec DLSS sous Linux, dans l'UE5, Rust, etc.

Après plus de deux ans d'attente, la « guerre de l'upscaling » commence. AMD lance aujourd'hui son concurrent du DLSS de NVIDIA, ce dernier n'étant pas décidé à lui laisser la moindre chance. Mais si une bataille importante se joue aujourd'hui, c'est loin d'être la dernière. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour les joueurs.

C'est le grand jour pour le Fidelity FX Super Resolution (FSR) d'AMD, une solution visant à améliorer les performances dans certains jeux en effectuant un rendu dans une définition inférieure à celle de l'écran, avec une mise à l'échelle de l'image ensuite. Une approche qui fait penser au DLSS de NVIDIA, mais qui devrait être techniquement différente.

FSR : AMD joue la carte de l'ouverture

En effet, si AMD a un temps évoqué la possibilité de se reposer sur un modèle généré par l'IA et DirectML, le choix fait au final semble être celui d'un algorithme plus simple. Il a l'avantage de permettre une large compatibilité (même sur les consoles), là où NVIDIA réserve sa solution aux seules GeForce RTX équipées de Tensor Cores.

  • AMD FidelityFX Super Resolution FSR
  • AMD FidelityFX Super Resolution FSR
  • AMD FidelityFX Super Resolution FSR
  • AMD FidelityFX Super Resolution FSR

Ainsi, tant les GeForce GTX que les Radeon RX 400, 500, Vega, 5000 et 6000, ainsi que les APU devraient pouvoir profiter de FSR. Quatre niveaux de qualité/performance seront proposés dans les jeux compatibles, qui devraient être au nombre de 7 au lancement. Une liste qui va s'étendre au fil des semaines et des mois.

Avec cette stratégie, AMD espère que les joueurs seront conciliants sur la question de l'efficacité de sa solution, le discours sera d'ailleurs sans doute sur le thème « ce n'est peut-être pas aussi bien, mais tout le monde peut en profiter ». Est-ce que cela paiera ? Nous verrons lors des premiers tests de la presse et des joueurs.

NVIDIA contre-attaque

Dans le camp d'en face, on n'a pas souhaité laisser le moindre centimètre de terrain à FSR. NVIDIA « pilonne » ainsi d'annonces à répétition autour de DLSS depuis la conférence d'AMD au Computex. Les billets de blog et communiqués se multiplient (ici ou ), au risque parfois de reprendre les mêmes informations. 

Comme l'on pouvait s'y attendre, une nouvelle salve a été diffusée dès hier. On y apprend que DLSS est désormais disponible pour Necromunda: Hired Gun et Chernobylite. Ce 22 juin, il sera activé dans LEGO Builder’s Journey, qui profite également d'une gestion poussée du ray tracing (illumination globale, réflexions, occlusion ambiante, etc.).

Suivront Doom Eternal le 29 juin (avec RTX), Rust le 1er juillet (déjà Reflex). Pour rappel, Rainbow Six : Siege vient d'être mis à jour afin de proposer la version 2.2 de la fonctionnalité. Interrogé, NVIDIA n'a pas souhaité s'étendre sur une éventuelle note de versions, n'évoquant qu'une amélioration du rapport performances/qualité, sans plus de détails.

Dans la journée, DLSS sera disponible sous Linux pour les titres Vulkan via Proton, comme cela avait été annoncé. Il faudra pour cela télécharger un nouveau pilote qui profitera à trois jeux pour le moment : Doom Eternal, No Man’s Sky et Wolfenstein : Youngblood. Pour ceux exploitant DirectX il faudra attendre cet automne. 

Disponible sous la forme d'un plugin pour l'Unreal Engine 4 et 5, afin de pouvoir être intégré plus facilement par les développeurs, DLSS sera également proposé dans Unity à partir de la version 2021.2, actuellement en bêta.

  • DLSS Nouveautés de juin 2021
  • DLSS Nouveautés de juin 2021
  • DLSS Nouveautés de juin 2021

DLSS : un dispositif complexe mais efficace

NVIDIA profite de cette salve d'annonces pour rappeler le fonctionnement général de DLSS : la société entraine un réseau de neurones à générer une image en 4K depuis une source en 1080p, contenant quatre fois moins de pixels.

Depuis la version 2.x, il dispose d'informations fournies par le moteur sur les motion vectors (la direction des objets de la scène), mais aussi le « temporal feedback » (le résultat de l'image précédente). L'image générée par le réseau de neurones est comparée avec une version 16K de l'image, la phase d'entrainement consistant à le faire tourner en boucle sur de nombreuses images de jeux afin que le modèle généré soit le plus proche de la réalité possible.

C'est ce modèle qui est ensuite intégré dans les jeux et appliqué par les Tensor Cores. Il était auparavant spécifique pour chaque titre, ne fonctionnant que dans certaines définitions. À partir de la version 2.x ce n'est plus le cas.

NVIDIA insiste de manière importante sur les différentes composantes de sa solution, et la quantité d'informations fournies à son modèle pour l'entrainement, qui ont été les principaux artisans du succès de la version 2.x après une première mouture décevante. Pour la société, appliquer un simple upscale avec un filtre de netteté (sharpen) ne suffit pas à obtenir une qualité suffisante (vidéo à l'appui). C'est bien entendu le fonctionnement de FSR qui est visé.

Notez que la société organisait hier, après la publication de son billet de blog, un échange avec la presse dans lequel nous avons pu avoir la confirmation que DLSS n'arriverait pas prochainement sur les GeForce GTX, même avec les pertes de performances en l'absence de Tensor Cores. Les questions sur un éventuel support par la Switch et autres évolutions open source ont eu droit à un : « nous n'avons pas de commentaire ». C'était bien la peine.

  • NVIDIA DLSS 2.x
  • NVIDIA DLSS 2.x
  • NVIDIA DLSS 2.x

AMD publie son pilote gérant FSR

De son côté, AMD n'a pas spécialement réagi à cette offensive. La société a choisi de ne briefer qu'un nombre très restreint de journalistes concernant FSR, le NDA devant initialement se terminer à 15h aujourd'hui. Mais peu après la salve de communication de NVIDIA, le pilote gérant Fidelity FX Super Resolution a été mis en ligne.

Cette mouture 21.6.1 apporte également le support de Dungeons & Dragons : Dark Alliance et des Radeon RX 6800M. Quelques bugs sont corrigés au passage. Pour le moment, le code source de FSR n'a pas été mis en ligne. Nous tenterons de faire le point lorsque cette fonctionnalité sera exploitable par tous, ce qui ne devrait plus tarder.

Notez enfin que les Radeon RX 400 sont le modèle minimal supporté. AMD ne propose ainsi pas ce pilote pour les séries 200, 300, Fury/Nano et antérieures. Seule une version Windows 10 64 bits est pour le moment proposée.

  • Introduction
  • FSR : AMD joue la carte de l'ouverture
  • NVIDIA contre-attaque
  • DLSS : un dispositif complexe mais efficace
  • AMD publie son pilote gérant FSR
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact