La GeForce RTX 3070 Ti face aux RTX 3070 et 3080

Quelle est votre préférée ?
La GeForce RTX 3070 Ti face aux RTX 3070 et 3080

Après la GeForce RTX 3080 Ti, nous avons pu tester la RTX 3070 Ti. Nous avons ici cherché à répondre à une première question : comment se positionne-t-elle face aux RTX 3070 et 3080 ?

La semaine dernière, NVIDIA mettait sur le marché sa GeForce RTX 3080 Ti, un modèle dont on a vu que le positionnement était complexe, apportant peu de gain par rapport à la RTX 3080, sans avoir les avantages de la RTX 3090. Le tout avec un tarif situé entre les deux modèles. Aujourd'hui, découvrons sa petite sœur, la RTX 3070 Ti.

Ici, le constructeur se retrouvait face à un choix plus simple puisque le prix était presque écrit d'avance. Les modèles inférieurs et supérieurs étant à 519 euros et 719 euros, la RTX 3070 Ti a logiquement été annoncée à 619 euros. NVIDIA a surtout dû décider quelles caractéristiques mettre derrière ce tarif. 

Il pouvait en effet opter pour une solution proche de la RTX 3070 ou de la RTX 3080, son objectif principal étant sans doute de proposer une alternative à la Radeon RX 6800 XT d'AMD qui est annoncée à 641 euros.

C'est donc la première option qui a été choisie, avec un GPU GA104 doté de 6 144 CUDA Cores contre 5 888 pour la RTX 3070 et 10 240 pour la RTX 3080 (GA102). Les fréquences sont légèrement en hausse. Côté mémoire, on retrouve 8 Go (256 bits), mais de GDDR6X à la bande passante plus élevée. De quoi assurer des gains entre 5 et 10 % en théorie.

Et en pratique ? C'est ce que nous avons vérifié dans nos tests.

GeForce RTX 30 Comparatif

Configuration de test

Nous avons utilisé la même machine que précédemment, plutôt orientée « créateur ». Elle était ainsi composée d'une carte mère ASUS Pro WS W480-ACE sur laquelle était monté un Core i9-10850K surmonté d'un ventirad Noctua et accompagné de 4x 8 Go de DDR4, avec un SSD PCIe 4.0 de 2 To. Le tout sous Windows 10 21H1.

ASUS Pro WS W480-ACEBeQuiet! Straight Power 10 500 watts

L'alimentation choisie était une bequiet! Straight Power 10 de 500 watts. Ici, nous comparerons uniquement cette carte aux autres modèles de référence de NVIDIA (RTX 3070 et 3080). Nous reviendrons dans une analyse dédiée sur la manière dont ces modèles se positionnent face à RDNA 2 et la Radeon RX 6800 XT.

Limiteur de hashrate : toujours présent

Notez que le modèle Founders Edition que nous avons testé, intègre, comme toutes les GeForce RTX 3070 Ti et 3080 Ti, le limiteur de hashrate. Nous avons d'ailleurs eu plusieurs questions à ce sujet, il nous semble donc utile de préciser que cette fonctionnalité est dans tous les derniers GPU mis sur le marché de NVIDIA, avec deux cas :

  • GeForce RTX 3060 Ti, 3070, 3080, 3090 : seuls les modèles récents, marqués « LHR » sont concernés
  • GeForce RTX 3060, 3070 Ti et 3080 Ti : tous les modèles sont concernés

Pour vérifier son fonctionnement sur ce modèle, nous avons utilisé le même protocole que dans un précédent article, reposant sur le client de NiceHash. Nous avons baissé la fréquence du GPU de 900 MHz et augmenté celle de la mémoire d'autant, pour obtenir une bonne efficacité au minage. Voici le résultat :

GeForce RTX 3070 Ti LHR

On arrive à une moyenne de 42 MH/s, contre 63/97 MH/s pour les RTX 3070/3080, ce qui correspond là encore à la moitié environ. Cela pénalise donc la performance énergétique (210 kH/J) et la rentabilité d'une telle carte pour le minage de cryptomonnaies, ce qui est l'objectif recherché par NVIDIA qui espère bien que cela permettra de calmer la demande, afin que les joueurs puissent se payer ces GeForce à un tarif raisonnable.

À notre connaissance, aucun contournement n'a été trouvé pour ce limiteur de hashrate.

Jeux sans RTX/DLSS : des écarts conformes aux attentes

Passons maintenant aux tests dans les jeux en commençant par un classique : le benchmark Superposition d'Unigine. Assez gourmand, il pousse les cartes dans leurs retranchements, en 1080p/4K, via DirectX ou OpenGL :

GeForce RTX 3070 Ti Superposition BenchmarkGeForce RTX 3070 Ti Superposition Benchmark

Dans les deux cas, on voit deux groupes qui se distinguent : les RTX 3070 (Ti) et les RTX 3080 (Ti) avec un net écart entre les deux. On constate donc que si le tarif de la RTX 3070 Ti a été placé de manière équilibrée entre les 3070 et 3080, ce n'est pas le cas de ses performances, qui se rapprochent plutôt de la première. Ce nouveau modèle doit donc bien être vue comme un « coup de boost », de 7 à 9 % selon les résultats de ce premier test.

Passons maintenant à différents jeux. Nos relevés sont réalisés en 1440p et 2160p :

  • GeForce RTX 3070 Ti Bordelands 3
  • GeForce RTX 3070 Ti Rainbow Six : Siege
  • GeForce RTX 3070 Ti Shadow of the Tomb Raider
  • GeForce RTX 3070 Ti Watch Dogs : Legion
  • GeForce RTX 3070 Ti Wolfenstein : Youngblood

Ici, le constat est identique, même si l'écart avec la RTX 3070 est parfois légèrement plus élevé, pouvant atteindre 11/13 %. Il reste néanmoins plus faible que ce qui la sépare de la RTX 3080, plus performante de 23 % en moyenne. Notez que les RTX 3070 (Ti) s'effondrent en 4K sur Watch Dogs : Legion, un mode conçu pour saturer leurs 8 Go de mémoire. Mais c'est l'un des rares cas où cela arrive, même les RTX 3080/3090 ne faisant que s'approcher des 60 ips.

Jeux avec RTX/DLSS : même constat (ou presque)

Passons maintenant à des situations où le ray tracing est activé, avec ou sans DLSS pour l'épauler :

  • GeForce RTX 3070 Ti Moyennes
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3070 Ti Benchmark RTX/DLSS

Les résultats se suivent et se ressemblent, avec un écart entre 7 et 10 %. Ce dernier se vérifie surtout quand la charge est lourde. Seules exceptions : Shadow of the Tomb Raider sans DLSS où 3070 et 3070 Ti ont obtenu des résultats similaires, et Watch Dogs : Legion qui est injouable sans DLSS (le mode performance étant conseillé).

Rendu 3D : aucune surprise

Voyons maintenant ce qu'il en est dans une situation où le GPU est bien plus lourdement sollicité, notamment les nombreuses unités FP32 présentes au sein des CUDA Cores de l'architecture Ampere. Pour cela nous utilisons Blender 2.92 avec le moteur de rendu Cycles, profitant d'OptiX pour exploiter l'accélération des RT Cores. Nous effectuons deux tests sur la scène Droid Chase de NVIDIA, l'une avec et l'autre sans motion blur :

GeForce RTX 3070 Ti Blender

Le constat est le même dans les deux cas : la RTX 3070 Ti met 8 % de temps en moins pour effectuer le rendu par rapport à la RTX 3070. Mais la RTX 3080 met 20 % de temps en moins par rapport à la 3070 Ti. 

Bilan énergétique

Avant de conclure, nous avons effectué nos relevés habituels concernant la gourmandise énergétique de ces cartes. Nous obtenons ainsi la quantité d'énergie consommée (en Wh) à la prise lors du test Blender (sans motion blur) et de Borderlands 3 (en 2160p). Nous calculons ensuite la consommation moyenne :

GeForce RTX 3070 Ti ConsommationGeForce RTX 3070 Ti Puissance

Outre le prix, les scores ici relevés sont le seul point noir de la RTX 3070 Ti. Elle s'est en effet montrée plus gourmande que les 3070 et 3080 avec une consommation moyenne en hausse de 25 % par rapport à la RTX 3070. Ainsi, elle nécessite plus d'énergie pour effectuer le rendu 3D et 7,3 joules par image dans Borderlands 3, contre 6,3/6,6 joules par image pour les GeForce RTX 3070 et 3080.

La carte, qui reprend le châssis de la RTX 3070 Founders Edition (plus compact que la RTX 3080) est toujours aussi silencieuse, son ventilateur s'arrêtant lorsque le GPU n'est pas sollicité. Bien entendu, les partenaires de NVIDIA ne manqueront pas de proposer des modèles avec leurs propres systèmes de refroidissement. 

Envie d'un petit coup de boost ?

Comme pour la GeForce RTX 3080 Ti, on note que le rapport performances/prix est en baisse. Nous l'avons calculé à 13,83 ips par tranche de 100 euros, contre 15,33 pour la RTX 3070, 14,89 pour la RTX 3080 et 9,44 pour la RTX 3080 Ti.

Bien que le GPU évolue, les gains affichés de 6 à 13 % nous donnent presque l'impression de nous retrouver face à un modèle overclocké. Ce n'est pas vraiment le cas puisque les fréquences n'ont été que très peu revues à la hausse, mais certains arriveront sans doute au même résultat en poussant leur RTX 3070 dans ses retranchements.

NVIDIA avait besoin d'un modèle intermédiaire à positionner face à la RX 6800 XT d'AMD, c'est désormais chose faite. Il est moins cher (en théorie), plus complet au niveau des fonctionnalités (Broadcast, DLSS, Reflex, etc) et sera sans doute mieux taillé pour le rendu 3D et le ray tracing. Nous verrons cela en détail dans un prochain article.

Mais au final, faut-il craquer ? Tout dépend. Contrairement à la RTX 3080 Ti, la hausse tarifaire par rapport à la RTX 3070 n'est pas énorme, certains pourraient accepter de payer un peu plus cher pour obtenir de meilleures performances sans effort (d'autant que la RTX 3070 Ti peut elle aussi être overclockée). Il faudra de toute façon voir quels seront les tarifs réels pratiqués et le niveau de la demande pour en juger. Dans le contexte actuel, acheter une carte graphique telle que celle-ci relève pour beaucoup de l'impossible ou de l'inaccessible.

La RTX 3080 reste néanmoins le modèle qui vous fera passer un réel palier à tous les niveaux. Il aura donc la préférence de beaucoup. NVIDIA aurait sans doute gagné à mieux équilibrer cette RTX 3070 Ti, dont le tarif grimpe de 20 % mais les performances de 10 %. Cela ne semble néanmoins pas l'objectif de cette édition 2021 des « Ti ».

On a même plutôt l'impression que NVIDIA regrette presque d'avoir été si « généreux » dans le positionnement de ses RTX 3070/3080 à leur lancement, et qu'il cherche aujourd'hui un peu à se rattraper.

  • Introduction
  • Configuration de test
  • Limiteur de hashrate : toujours présent
  • Jeux sans RTX/DLSS : des écarts conformes aux attentes
  • Jeux avec RTX/DLSS : même constat (ou presque)
  • Rendu 3D : aucune surprise
  • Bilan énergétique
  • Envie d'un petit coup de boost ?
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact