GeForce RTX 3080, 3080 Ti ou 3090 : que choisir ?

La RTX 3070 Ti ?
GeForce RTX 3080, 3080 Ti ou 3090 : que choisir ?

Après avoir décliné sa gamme Ampere dans le milieu de gamme, NVIDIA continue d'annoncer de nouveaux modèles, mais en remplissant les espaces qu'il avait laissés dans le haut de gamme. Il ouvre le bal avec la GeForce RTX 3080 Ti que nous avons pu tester alors qu'une question se pose : cette carte a-t-elle un intérêt ?

Lorsque NVIDIA a annoncé ses GeForce RTX de série 30 il y a quelques mois, on voyait que des espaces béants avaient été laissés entre les RTX 3070, 3080 et 3090 pour laisser de la place à de futurs modèles. Une analyse qui s'est révélée juste, puisque les RTX 3070 Ti et 3080 Ti viennent d'être annoncées, à 619 euros et 1 199 euros. 

La première, qui sera mise sur le marché la semaine prochaine, vise clairement les joueurs. Son prix est dans l'espace tarifaire habituel de ce public, elle devra donc convaincre sur ses performances et son efficacité. Pour la seconde, c'est plus compliqué. En effet, les 3080 et 3090 se tenaient dans un mouchoir de poche malgré un écart tarifaire important.

Ainsi, est-ce bien judicieux d'y placer un modèle intermédiaire, avec une tarification proche de la RTX 3090 annoncée à 1 549 euros ? Surtout que la 3080 Ti n'en a pas tous les avantages (24 Go de mémoire, NVLink, etc.). C'est ce que nous avons cherché à savoir, en analysant cette carte tant dans les jeux que pour du rendu 3D. Nous aurons d'ailleurs l'occasion de revenir sur les possibilités applicatives des dernières GeForce RTX sous peu.

GeForce RTX 3080 Ti : mi-gamer, mi-bosseur

La sortie de cette carte nous met dans une position inconfortable. En effet, tout dans ses caractéristiques et son positionnement tarifaire transpirent le modèle pensé plutôt pour ceux qui ont des besoins professionnels, cherchant une carte graphique efficace sans aller regarder du côté des modèles pour stations de travail (Axxx).

GeForce RTX 3080 TiGeForce RTX 3080 Ti
Le PCB compact de la GeForce RTX 3080 Ti et son connecteur PCIe 12 broches

Pourtant, elle est affublée du « Ti » identifiant des modèles particulièrement intéressants, pour leurs performances élevées ou leur rapport performances/prix imbattable. On en viendrait presque à préférer que NVIDIA assume que certains modèles soient plutôt destinés aux « créateurs » en leur ajoutant plutôt le préfixe « Studio » par exemple.

Car sur le papier, cette GeForce RTX 3080 Ti n'a rien pour plaire aux joueurs : 

  • RTX 3080 : 8 704 CUDA Cores, de 1,44 à 1,71 GHz, 10 Go GDDR6X, 320 bits, 320 watts, 719 euros
  • RTX 3080 Ti : 10 240 CUDA Cores, de 1,37 à 1,67 GHz, 12 Go GDDR6X, 384 bits, 350 watts, 1 199 euros
  • RTX 3090 : 10 496 CUDA Cores, de 1,40 à 1,70 GHz, 24 Go GDDR6X, 384 bits, 350 watts, 1 549 euros

Certes, elle a 17 % de CUDA Cores en plus, mais l'on sait que l'architecture Ampere est conçue de telle manière que ces derniers s'expriment mieux dans les applications que les jeux, où le gain sera souvent moins important. D'autant que la fréquence baisse de 2 à 5 %. Le passage à 12 Go de GDDR6X sur 384 bits ne devrait aussi avoir que peu d'effets.

Mais ce qui devrait surtout écarter les joueurs d'un tel produit est la hausse de tarif décidée. Car 15 % de surcoût amènerait à 829 euros environ. On pourrait sans doute accepter un 899 euros. Mais ici, la hausse est de pas moins de 67 % ! D'autant que par rapport à la RTX 3090, on perd les 24 Go de GDDR6X, le ventirad sur trois emplacements PCIe (vu par certains comme un point négatif, mais il améliore le refroidissement) et surtout le NVLink.

Pour comprendre cette stratégie et l'objectif visé, il faut prendre un peu de recul.

Configuration de test

Pour tester cette carte, nous avons utilisé une machine haut de gamme, plutôt orientée « créateur ». Elle était ainsi composée d'une carte mère ASUS Pro WS W480-ACE sur laquelle était monté un Core i9-10850K surmonté d'un ventirad Noctua et accompagné de 4x 8 Go de DDR4, avec un SSD PCIe 4.0 de 2 To. Le tout sous Windows 10 21H1.

ASUS Pro WS W480-ACEBeQuiet! Straight Power 10 500 watts

L'alimentation choisie était une BeQuiet! Straight Power 10 de 500 watts. Un modèle volontairement « juste », pour vérifier qu'il est suffisant pour un tel système. Cela a bien été le cas, nous n'avons rencontré aucun problème lors de nos tests. La carte testée était une GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition.

Nous l'avons comparée aux autres modèles de référence de NVIDIA (RTX 3080 et 3090) avec les pilotes 466.54. Nous n'avons malheureusement pas pu la comparer à une Radeon RX 6900XT, ces cartes étant très peu disponibles dans le commerce et AMD n'ayant pas été en mesure de nous en mettre une à disposition. 

Nous reviendrons néanmoins sur RDNA 2 et ses possibilités sous peu, à travers une Radeon RX 6800XT.

Limiteur de hashrate : ça marche !

Premier point que nous avons vérifié : est-ce que le limiteur de hashrate, devant éloigner les adeptes du minage de cryptomonnaie de ces produits, fonctionne ? Pour le vérifier, nous avons utilisé le même protocole que dans un précédent article, reposant sur le client de NiceHash. Nous avons baissé la fréquence du GPU de 900 MHz et augmenté celle de la mémoire d'autant, pour obtenir une bonne efficacité au minage. Voici le résultat :

GeForce RTX 3080 Ti Hashrate

On arrive à une moyenne aux alentours de 62 MH/s, soit la moitié de ce qu'une telle carte devrait obtenir, puisqu'une GeForce RTX 3090 dépasse les 120 MH/s. La consommation, elle, reste élevée. Résultat, l'efficacité énergétique de l'ensemble est assez mauvaise, sa rentabilité aussi. Il faudra maintenant voir si les protections mises en place tiennent sur la durée, ce qui permettrait au marché de revenir à des tarifs normaux (nous y reviendrons).

Jeux sans RTX/DLSS : comme prévu, de faibles écarts

Passons maintenant aux tests dans les jeux en commençant par un classique : le benchmark Superposition d'Unigine. Assez gourmand, il pousse les cartes dans leurs retranchements, en 1080p/4K, via DirectX ou OpenGL :

GeForce RTX 3080 Ti Unigine SuperpositionGeForce RTX 3080 Ti Unigine Superposition

Comme vous pouvez le voir, l'écart qui séparait les RTX 3080 et 3090 était déjà assez mince dans ce test : 10 à 15 ips environ. La RTX 3080 Ti se positionne plutôt au niveau de la RTX 3090 comme attendu, mais l'écart avec sa petite sœur ne sera sans doute pas de nature à changer radicalement la donne. Surtout vu la différence tarifaire.

Passons maintenant à différents jeux. Nos tests sont réalisés en 1440p et 2160p :

  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks

Même constat ici : la RTX 3080 Ti est presque au niveau de la RTX 3090 qui ne lui est supérieure que de 2 à 5 %. Pour autant, elle ne se démarque que de 8 à 13 % de la RTX 3080 dans les meilleurs cas. Parfois, en 1440p et lorsque le jeu n'est pas très gourmand, ces deux cartes sont même assez proches. 

Dans ces cas, on note aussi un comportement qui fait que les performances de la RTX 3080 Ti peuvent être bonnes au départ, mais réduire légèrement par la suite, pour s'approcher de ceux de la RTX 3080. Un phénomène qui ne se produit pas quand le GPU est constamment sollicité où nos résultats se reproduisent sans problème. Cela s'explique sans doute par l'utilisation du ventirad compact de la RTX 3080 avec le TGP de la RTX 3090 (350 watts).  

Jeux avec RTX/DLSS : ce n'est pas forcément mieux

Passons maintenant à des situations où le ray tracing est activé, avec ou sans DLSS pour l'épauler :

  • GeForce RTX 3080 Ti Moyennes
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX/DLSS
  • GeForce RTX 3080 Ti Benchmarks RTX/DLSS

Les constats se suivent et se ressemblent, avec ici une subtilité tout de même. Si la RTX 3080 Ti est souvent assez proche de la RTX 3090 sans être trop éloignée de la RTX 3080, c'est l'inverse lorsque DLSS est activé. En effet, cette solution consistant à calculer l'image dans une faible définition pour effectuer une mise à l'échelle via les Tensor Cores ensuite, le GPU est bien moins sollicité, la RTX 3080 Ti est alors presque au niveau de sa petite sœur.

Rendu 3D : la RTX 3080 Ti sauve les meubles

Voyons maintenant ce qu'il en est dans une situation où le GPU est bien plus lourdement sollicité, notamment les nombreuses unités FP32 présentes au sein des CUDA Cores de l'architecture Ampere. Pour cela nous utilisons Blender 2.92 avec le moteur de rendu Cycles, profitant d'OptiX pour exploiter l'accélération des RT Cores. Nous effectuons deux tests sur la scène Droid Chase de NVIDIA : l'une avec et l'autre sans motion blur :

GeForce RTX 3080 Ti Blender 2.92

Ici aussi, la RTX 3080 Ti est très proche de la RTX 3090, mais l'écart est plus marqué par rapport à la RTX 3080. Cela n'a tout de même pas de quoi justifier une augmentation de prix de 67 %.

Bilan énergétique

Avant de conclure, nous avons effectué nos relevés habituels concernant la gourmandise énergétique de ces cartes. Nous obtenons ainsi la quantité d'énergie consommée (en Wh) à la prise lors du test Blender (sans motion blur) et de Borderlands 3 (en 2160p). Nous calculons ensuite la consommation moyenne :

GeForce RTX 3080 Ti Consommation énergétiqueGeForce RTX 3080 Ti Puissance moyenne

Pour effectuer le rendu de la scène dans Blender, nos trois cartes nécessitent à peu près la même quantité d'énergie, entre 23,3 et 23,6 Wh. Cela signifie que la puissance moyenne consommée est alignée avec le niveau de performances obtenu. On obtient le même résultat avec Borderlands, la consommation à la prise relevée variant de 436 à 484 watts. Mais si l'on met cela en relation avec le score obtenu, on est dans tous les cas entre 6,2 et 6,6 joules par image affiché. Ce qui indique que nos trois cartes ont un niveau d'efficacité similaire. 

Côté refroidissement et silence, la RTX 3080 Ti Founders Edition est dans la lignée des autres modèles. Le ventilateur s'arrête assez vite, dès que le GPU baisse suffisamment en température. La hausse du TGP et des performances ne rend pas la carte plus bruyante, elle est plutôt silencieuse si vous l'utilisez dans un boîtier bien ventilé. Un point important lorsque l'on parle de cartes graphiques consommant jusqu'à 350 watts.

Que choisir ?

Il est maintenant temps de répondre à la question posée en titre de cet article. Et la réponse n'est pas si aisée qu'il n'y parait. Certes, si vous cherchez une carte graphique haut de gamme, avec un rapport performances/prix raisonnable : fuyez. La RTX 3080 Ti n'est pas faite pour vous. Sans doute que les RTX 3070 (Ti) seront plus adaptées.

Si vous êtes un développeur, un créateur ou un professionnel qui dépense sans compter, la RTX 3090 aura toujours sans doute votre préférence. Elle dispose de 24 Go de mémoire qui peuvent être utiles dans certaines situations pour de tels usages, d'un connecteur NVLink et de ventilateurs plus larges, avec un dissipateur plus imposant.

Pour autant, la RTX 3080 Ti n'a-t-elle aucun intérêt ? Pas forcément. Car ceux qui sont intéressés par la RTX 3090 pour ses performances supérieures, sans avoir besoin des 24 Go de mémoire ou du NVLink peuvent voir en ce nouveau modèle un produit plus abordable. Mais étant donné les différences importantes entre ces deux cartes, on aurait tout de même apprécié que NVIDIA tape un peu moins fort côté tarif.

GeForce RTX 30 Comparatif

Mais le constructeur s'est sans doute dit que dans la situation actuelle, trop baisser les prix n'aurait pas vraiment d'intérêt stratégique. Ces cartes sont sans réelle concurrence, puisque les utilisateurs « Pro » ont moins tendance que les joueurs à regarder du côté des Radeon (à l'écosystème trop peu développé de ce côté).

Surtout, il y a de fortes chances que l'ensemble des cartes produites se vendent, bien plus cher. Espérons néanmoins que le fait que les nouvelles GeForce ne soient guère douées pour le minage de cryptomonnaie participe à la baisse des tarifs. Cela ne devrait néanmoins pas être le cas lors de la mise en vente demain.

En effet, la quantité de cartes de partenaires dans les stocks se compte en centaines pour le marché français, avec des tarifs affichés qui devraient atteindre 2 000 euros. Pour autant, tous nos contacts s'attendent à voir tous  ces produits partir en seulement quelques minutes. Notamlent les modèles Founders Edition de NVIDIA chez LDLC.

La seule réponse que certains apporteront à notre titre est d'ailleurs que vu l'état actuel du marché, s'il est très opportun pour les constructeurs de continuer à lancer de nouveaux modèles, surtout haut de gamme, ce n'est sans doute pas le meilleur moment pour changer de PC. Surtout si vous êtes un joueur près de vos sous.

  • Introduction
  • GeForce RTX 3080 Ti : mi-gamer, mi-bosseur
  • Configuration de test
  • Limiteur de hashrate : ça marche !
  • Jeux sans RTX/DLSS : comme prévu, de faibles écarts
  • Jeux avec RTX/DLSS : ce n'est pas forcément mieux
  • Rendu 3D : la RTX 3080 Ti sauve les meubles
  • Bilan énergétique
  • Que choisir ?
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact