Ampere Computing : derrière l'annonce de CPU maison, le besoin de transformer l'essai

5 nm is coming
Ampere Computing : derrière l'annonce de CPU maison, le besoin de transformer l'essai

Si AMD a fait du mal à Intel dans le domaine des serveurs, un autre acteur s'est démarqué ces dernières années, avec des solutions exploitant l'architecture ARM cette fois : Ampere Computing. La société vient d'annoncer de nouveaux processeurs qui pourraient changer la donne.

Ampere Computing est une jeune société, créée fin 2017 par Renée James peu après son départ d'Intel. Elle est soutenue par le fonds Carlyle Group, qui lui a apporté des licences et IP, et s'est donnée pour mission de repenser les processeurs pour serveurs, en allégeant l'architecture ARM pour l'adapter aux seuls besoins du cloud.

Quelques mois plus tard, la société évoquait son premier produit gravé en 16 nm FinFET par TSMC : l'eMAG 8180. Disponible dès septembre 2018, il n'était qu'une première étape. Il ne proposait en effet « que » 32 cœurs ARMv8-A cadencés jusqu'à 3,3 GHz, avec 42 lignes PCIe 3.0 et huit canaux de DDR4-2667 pour un TDP de 125 watts. 

Ampere Computing avait déjà à l'époque l'objectif d'aller bien plus loin, avec l'intégration d'un nombre croissant de cœurs, offrant une densité incomparable par rapport à l'offre de ses concurrents. Ce qui lui a valu tôt le soutien de certains fournisseurs de services Cloud (CSP) comme Packet ou de constructeurs tels que Lenovo. 

Ampere Computing Altra Design

Altra ou le début de la réussite

  • Introduction
  • Altra ou le début de la réussite
  • Cap sur le 5 nm
  • Ampere Computing doit passer la seconde
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact