NVIDIA Turing : les nouveautés des GeForce RTX 2070, 2080 et 2080 Ti expliquées simplement

Bienvenue chez Michu
NVIDIA Turing : les nouveautés des GeForce RTX 2070, 2080 et 2080 Ti expliquées simplement

Vous cherchez à tout savoir sur les nouvelles GeForce RTX de NVIDIA, mais vous n'avez pas la patience de lire de longs dossiers techniques. Voici notre article, en mode TL;DR.

C'est le grand jour pour NVIDIA : un mois après l'annonce de ses nouvelles cartes destinées aux stations de travail, les Quadro RTX, on peut enfin tout savoir des GeForce RTX 2070, 2080 et 2080 Ti... ou presque. En effet, les tests sont actuellement en cours et les premiers résultats ne pourront être connus que le mercredi 19 septembre, à 15h tapantes.

Après deux articles consacrés à l'architecture Turing et aux nouveautés de cette génération, il nous a semblé utile d'en proposer une version plus légère. Vous n'avez pas le courage de lire 35 000 signes pour tout savoir ? Vous ne cherchez que les informations principales à retenir ? Cet article est fait pour vous.

Notre dossier sur Turing et les GeForce RTX :

Quels sont les GPU annoncés ?

NVIDIA détaille aujourd'hui trois modèles : les TU102, TU104 et TU106. Conformément aux habitudes du constructeur, ces références reprennent le nom de l'architecture (TU pour Turing) suivi d'un chiffre qui indique leur gamme. Plus il est petit, plus les caractéristiques du GPU sont importantes.

Deux cartes arriveront chez les revendeurs le 20 septembre : 

  • GeForce RTX 2080 Ti, à base de TU102
  • GeForce RTX 2080, à base de TU104

Elles seront suivies en octobre d'un troisième modèle : 

  • GeForce RTX 2070, à base de TU106

Elles remplaceront donc progressivement les actuelles GeForce GTX 1070, 1080 et 1080 Ti qui exploitaient des processeurs graphiques GP104 et GP102 (GP pour Pascal). Ces dernières resteront pour le moment sur le marché, après un léger alignement de prix à l'annonce des RTX. Les deux gammes devraient donc cohabiter quelques mois.

Concernant d'éventuelles GeForce RTX 2060 et 2050, NVIDIA n'a pour le moment donné aucune information. 

Qu'est-ce qu'ils apportent ?

Il faut voir l'architecture Turing comme un mix de Pascal, utilisé sur les GeForce de série 10, et Volta, une architecture pensée pour les cartes destinées aux professionnels.

Les GeForce RTX en récupèrent de nombreux avantages comme un cache L1 servant de mémoire unifiée, la possibilité de traiter des instructions FP32 et INT32 en simultané, les Tensor Cores pour les calculs liés à l'intelligence artificielle, les connecteurs NVLink, etc. De quoi améliorer les performances brutes. 

Mais NVIDIA va aussi plus loin en intégrant une unité dédiée aux calculs pour le ray tracing pour un rendu hybride, de nouveaux modes de rendu, un moteur vidéo capable de gérer la 8K, une meilleure intégration du HDR, et autres petites améliorations destinées à la VR, aux serveurs et stations de travail.

Turing SMTuring SM

Quelles sont leurs caractéristiques ?

Même si NVIDIA oublie en général de parler de la GeForce GTX 1070 Ti dans ses comparatifs, nous l'avons intégrée pour donner une image plus représentative du marché actuel. Notez que les GeForce RTX ont quelques unités désactivées par rapport aux Quadro RTX, qui sont les seules à tirer pleinement parti des TU 102, 104 et 106 :

GeForce RTX Specs

À quel niveau de performances s'attendre ?

Mystère et boule de gomme ! NVIDIA a en effet décidé de lancer ses cartes en ne donnant que peu d'informations, dont les performances. Devant le tollé, la société a tout de même fini par lâcher quelques chiffres.

Globalement, il faut s'attendre à une GeForce RTX 2080 légèrement au-dessus d'une GTX 1080 Ti en moyenne, capable de faire tourner des jeux en 4K à 60 fps dans de bonnes conditions. La RTX 2080 Ti permettrait de grimper au-delà. Selon les détails que l'on connait sur l'architecture, on devrait obtenir un écart de 30/40 % environ entre les deux cartes.

La future GeForce RTX 2070 devrait se situer au niveau de l'actuelle GTX 1070 Ti et sans doute s'approcher de la GTX 1080 dans les cas les plus favorables. NVIDIA précise que ces chiffres ne prennent pas en compte l'utilisation de ses unités spécialisées comme les Tensor Cores ou RT Cores.

Elles permettent en effet des fonctionnalités spécifiques, creusant l'écart entre GeForce GTX et RTX.

Turing Je vais bien tout va bienTuring Performances

Combien ça coûte ? 

Lors de sa conférence, NVIDIA a annoncé des tarifs débutant à 499, 699 et 999 dollars, en hausse par rapport à l'offre actuelle. Surtout que ses modèles Founders Edition, légèrement overclockés, sont 100 à 200 dollars plus chers. 

Dans la pratique, c'est d'ailleurs plutôt sur ces derniers qu'il faut se baser. Ainsi, en France, on trouve les premières GeForce RTX 2080 aux alentours de 850 euroscontre 1250 euros pour les premières RTX 2080 Ti. Il n'est pas encore possible de précommander une GeForce RTX 2070, mais elle se situera sans doute aux alentours de 650 euros.

Pour rappel, on trouve la gamme actuelle aux tarifs suivants :

On voit donc bien qu'en l'état actuel, la série 20 prend la suite de la série 10 en termes de prix.

Turing GeForce RTX Founders

Quels jeux tirent parti du ray tracing ?

L'une des grandes nouveautés de cette génération est sa capacité à traiter un rendu ray tracing plutôt que de la rastérisation. Une technique de rendu qui exploite l'analyse de rayons pour reproduire certains phénomènes physiques et disposer d'une image bien plus réaliste. Elle est également très coûteuse en performances.

C'est le sens de l'intégration des RT Cores dans les GPU Turing. Pour le moment, aucun jeu ne propose une telle fonctionnalité. NVIDIA doit en effet attendre que DirectX Raytracing soit disponible, son arrivée étant attendue avec la mise à jour d'octobre de Windows 10. Il faudra alors que les jeux partenaires proposent des mises à jour.

Pour le moment, ils sont au nombre de trois : Battlefield V, Metro Exodus et Shadow of the Tomb Raider. Ils utilisent un rendu dit hybride, c'est-à-dire que le ray tracing est utilisé pour améliorer la gestion des reflets, de la lumière ou des ombres. Il faudra en effet encore des années avant de disposer des outils et de la puissance nécessaire pour obtenir des jeux graphiquement complexes, entièrement en ray tracing.

NVIDIA peut néanmoins déjà faire fonctionner en temps réel certaines démonstrations techniques, comme celle d'Epic Games autour de Star Wars ou SOL MAN, sur un seul GP102. 3DMark proposera de son côté une scène exploitant le ray tracing via une mise à jour qui ne devrait plus tarder.

Turing Ray tracingTuring Ray tracing

DLSS, c'est quoi ? Quels jeux sont compatibles ? 

Il s'agit d'une nouvelle méthode d'anti-aliasing (AA) visant à supprimer les effets d'escalier que l'on peut percevoir dans une scène en 3D lorsqu'une ligne n'est pas droite. Jusque-là, les différentes techniques étaient imparfaites et impactaient lourdement les performances.

Avec son Deep Learning Super Sampling (DLSS), NVIDIA tente une nouvelle approche. Les unités Tensor Cores prennent le relai, les CUDA Cores étant ainsi libérés pour le reste du rendu 3D.

Pour chaque jeu, des milliers d'images sont calculées avec une définition 64x plus grande que celle désirée. Elles servent de référence à un réseau neuronal qui est entraîné à effectuer un rendu proche de ce niveau de perfection. Le résultat de cet entraînement prend la forme d'un profil, transmis à l'utilisateur via GeForce Experience. À terme, il pourra être proposé directement au sein du jeu et mis à jour avec ses patchs.

DLSS fonctionne en mode classique ou 2X. D'autres niveaux pourront arriver par la suite. Selon NVIDIA, cette solution a l'avantage d'offrir des performances bien supérieures à du Temporal AA, qui était déjà un bon compromis. Le tout en offrant un résultat bien meilleur. Des affirmations que nous vérifierons une fois les cartes disponibles.

Pour le moment, 25 titres sont compatibles, 9 venant d'être ajoutés. La liste complète est disponible par ici.

GeForce RTX NGX DLSSGeForce RTX NGX DLSS

NVIDIA Scanner : c'est quoi ?

Outre le changement de son système de refroidissement et le travail effectué pour revoir les fréquences de ces cartes à la hausse. NVIDIA a travaillé à un dispositif d'overclocking simplifié. 

Il prend la forme d'une API proposée aux constructeurs, qui peuvent l'intégrer dans leurs outils de gestion. Pendant une vingtaine de minutes, la carte sera poussée dans ses retranchements, avec un test de stabilité mis au point par NVIDIA. L'objectif est d'obtenir une carte overclockée, mais stable, d'un simple clic.

Pour le moment, EVGA Precision X1 est le seul logiciel compatible. D'autres devraient suivre.

GeForce RTX OCGeForce RTX OC

Un port USB Type-C sur une carte graphique : pour quoi faire ?

Il s'agit en réalité d'un port VirtualLink. Il a l'avantage de permettre l'utilisation simultanée d'un flux de données USB 3.1 Gen 2 et d'un flux vidéo DisplayPort 1.4a. Le tout, en fournissant une alimentation de 27 watts.

Ce standard est destiné à simplifier la gestion des casques de réalité virtuelle et réduire leur taille. Il peut bien entendu être utilisé à d'autres fins, comme la connexion d'un appareil compatible avec l'USB Type-C, notamment un écran.

Sa définition maximale est la même qu'un DisplayPort 1.4a : 8K à 60 Hz, avec HDR.

GeForce RTXGeForce RTX

Même NVIDIA se met à la 8K 

Après les annonces de l'IFA, et les premières TV compatibles, cette définition commence en effet à être proposée par les constructeurs. Les GeForce RTX peuvent ainsi gérer jusqu'à deux écrans 8K à 60 Hz.

Le moteur vidéo NVENC de NVIDIA gère aussi la 8K pour une compression en temps réel sur des flux 8K30 avec HDR. Le constructeur a même intégré un ou deux liens NVLink x8 sur ses GeForce RTX 2070 pour permettre d'obtenir des performances suffisantes avec un ou plusieurs écrans dans cette définition. 

Autant dire que le coût d'un connecteur NVLink, 85 euros, paraitra dérisoire après l'achat d'un tel équipement.

Turing NVLinkGeForce RTX

Faut-il craquer pour une GeForce RTX ?

Si vous l'avez déjà fait, cette question n'a pas d'intérêt. Sinon, attendez. Tous les secrets de ces cartes n'ont pas encore été dévoilés et les analyses de performances effectuées par la presse n'arriveront que dans quelques jours.

Vous aurez alors plus de cartes en main. Surtout que le ray tracing n'est pas encore exploitable, que tous les constructeurs n'ont pas encore mis sur le marché tous leurs produits, que les tarifs sont plus élevés que ce qui a été annoncé, AMD n'ayant de son côté pas encore apporté de réponse à ces annonces.

Quelques semaines ou mois de patience sont donc conseillés.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

52 commentaires
Avatar de WereWindle Abonné
Avatar de WereWindleWereWindle- 14/09/18 à 15:29:18

Elle est plus costaude techniquement que ce que les comparatifs dans les com m'avaient laissé entendre, la madame Michu

Merci pour ces explications

Édité par WereWindle le 14/09/2018 à 15:29
Avatar de Yann14000 Abonné
Avatar de Yann14000Yann14000- 14/09/18 à 15:34:36

Je ne suis pas spécialiste, mais j’ai l’impression que cette puissance n’aura même pas le temps d’etre optimisée qu’on sera déjà passés à la génération suivante. Sur le papier c’est prometteur pourtant.

Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 14/09/18 à 15:38:24

La GTX2070 me paraît très décevante par rapport à l'écart entre la GTX970 et la GTX1070. Si on y ajoute le prix ça donne envie de passer son chemin.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 14/09/18 à 15:41:00

Le souci c'est surtout d'avoir un modèle xx70 à 650 balles. Après NV annonce des tarifs moins élevé qui seront peut être tenus à terme, sans parler des baisses à venir une fois que la série 20 prendra la place de la série 10 définitivement. 

La question actuellement c'est : quel budget pour une carte, est-ce que l'on veut de la perf pure ou profiter des fonctionnalités, annexes, etc. Chacun voit ensuite midi à sa porte

Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 14/09/18 à 15:43:54

On est d'accord. Déjà que la 1070 à 500 je trouvais ça cher mais l'écart de perfs valait le coup, là en proportion il faudrait que la 2070 soit deux fois plus puissante que la 1070. Or ce n'est pas vraiment le cas... Et même avec ça le tarif reste largement exagéré par rapport au temps de la 970 à 350e.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 14/09/18 à 15:52:14

Le point de NV c'est de dire que l'écart de perf se verra avec des solutions comme DLSS. Après, chacun peut juger ça sans intérêt et rester sur la génération précédente jugée plus efficace. Autre solution : attendre la baisse des RTX de série 20, ce qui est à mon avis une bonne approche si l'on est pas pressé.

Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 14/09/18 à 15:59:24

C'est clair que si elle survient je me poserai la question d'y passer... ou pas. Il faudra sûrement un peu plus de temps pour que les jeux Linux en profitent de toute façon.

Avatar de alf.red Abonné
Avatar de alf.redalf.red- 14/09/18 à 16:14:39

A croire qu'ils avaient dès le début dans l'idée de garder les 10xx en même temps que les 20xx. En sortant les nouvelles cartes avec un tarif bien plus (trop) élevé, ils ne baissent pas trop les prix de la gen précédente.

Sinon, j'aime beaucoup le graphique qui montre que la 1080Ti ne tiens pas les 60fps en 4k :P

Avatar de Nerg34 Abonné
Avatar de Nerg34Nerg34- 14/09/18 à 16:18:56

Merci pour ce résumé.
J'espère qu'il y'a suffisamment de stock non vendu de la génération 10XX pour espérer une vrai baisse de prix dans les mois qui viennent... Je vise une 1070 mini pour tour ITX.

Mais j'ai l'impression que Nvidia a savement orchestré son coup et que les 20XX vont arriver tout doucement pour que les 10XX s'écoulent tranquillement au prix actuels équivalent du prix de sortie en 2016... 

Avatar de Paratyphi Abonné
Avatar de ParatyphiParatyphi- 14/09/18 à 17:04:14

"Vous aurez alors plus de cartes en main."

Ou pas, au prix ou elles coûtent...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact