L'Ultra HD Blu-ray est prêt, les premiers films 4K sur disques dans quelques mois

4K Ultra HD ou 3D, il faudra choisir
L'Ultra HD Blu-ray est prêt, les premiers films 4K sur disques dans quelques moisCrédits : Bastian Weltjen/iStock

La Blu-ray Disc Association (BDA) a annoncé la semaine dernière que le nouveau standard Ultra HD Blu-ray était prêt. La commercialisation de la licence débutera pendant l'été et les films qui y sont stockés auront l’avantage de pouvoir être diffusés en 4K Ultra HD. Comme on peut s’en douter, les clients potentiels devront s’équiper d’un nouveau lecteur.

Le streaming n'est pas pour tout le monde : vive les galettes

À force de ne parler que de streaming, on finirait parfois par oublier qu’il existe les DVD et Blu-ray. Et non seulement les galettes ne sont pas mortes, mais elles répondent à un réel besoin. Les locations et achats de films ou de séries via Internet sont peut-être pratiques, mais ils ne sont pas utilisables par tous, notamment parce qu’ils dépendent directement de la qualité de la connexion. Dès que l’on aborde la haute définition, la situation est plus compliquée, les lignes nécessitant plusieurs Mb/s au minimum pour assurer le 720p.

Il n’est donc pas étonnant de voir la BDA annoncer l’arrivée des Ultra HD Blu-ray (UHD BD), qui ont pour principale caractéristique de proposer 100 Go de stockage au maximum, au lieu des 50 Go habituels. Le doublement de l’espace permet aux films d’être stockés dans une définition de 3840x2160 pixels, autrement dit la 4K Ultra HD. Le codec utilisé sera le H.265 (HEVC).

Ultra HD Blu-ray

De nombreuses technologies... si les films les prennent en charge

Mais la BDA ajoute que ces nouvelles galettes pourront fournir d’autres avantages, notamment un espace colorimétrique plus étendu (jusqu’au Rec.2020), la gestion d'un plus grand nombre d'images par seconde ainsi que le support du HDR (high dynamic range). Du côté du son, le nouveau format prend en charge les DTS:X, Dolby Atmos et Auro-3D. Évidemment, il faudra dans tous les cas que les films aient été prévus pour, afin d’exploiter ces technologies.

Surtout, la BDA insiste sur le fait de « posséder » l’objet et de le rendre du coup disponible sur l’ensemble des appareils de la maison, y compris mobiles. L’association aborde l’idée du « pont numérique », qui permettra à un disque UHD dans son lecteur de débloquer le streaming pour les autres écrans ; un principe de fonctionnement qui n'est pas sans rappeler celui d'UltraViolet (voir notre dossier). Reste cependant à voir sur ce point comment exactement les utilisateurs sont censés faire car c’est bien la facilité d’utilisation qui déterminera le succès de cette fonctionnalité, l’industrie du cinéma étant surtout connue pour sa main lourde sur les verrous numériques.

De nouveaux lecteurs et pas de 3D

Et puisque l’on parle des lecteurs justement, les acheteurs potentiels devront évidemment prévoir d’en acheter de nouveaux, les actuels ne pouvant lire les disques UHD BD. La BDA précise que ces platines liront les Blu-ray classiques, mais le contraire aurait été surprenant. Ce qui posera d’ailleurs un problème aux détenteurs de consoles Xbox One et PlayStation 4. La solution serait alors que le lecteur interne soit changé lors d’un remaniement des produits par Microsoft et Sony.

On notera que selon Ron Martin, vice-président de Panasonic Hollywood Laboratory, les premières platines seront chères, même si proportionnellement moins onéreuses qu’au lancement du Blu-Ray. On parlerait quand même d’un tarif deux à trois plus élevés que les modèles classiques. Les disques, quant à eux, devraient avoir des prix équivalents aux actuels.

En fait, le vrai problème de ces disques UHD et des platines qui arriveront sera le support des normes existantes. Techniquement, rien ne forcera un constructeur par exemple à inclure la prise en charge des DVD et CD sur les platines. Plus ennuyeux, un disque UHD BD pourra bien embarquer un film en 4K Ultra HD, mais il ne sera alors pas en 3D, faute d’espace. Il faudra alors choisir entre des pixels ou une dimension supplémentaire.

  • Introduction
  • Le streaming n'est pas pour tout le monde : vive les galettes
  • De nombreuses technologies... si les films les prennent en charge
  • De nouveaux lecteurs et pas de 3D
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact