Boîtier KKSB pour Odroid H2(+) : du métal et de l'astuce

Mais pas de port USB en façade
Boîtier KKSB pour Odroid H2(+) : du métal et de l'astuce

Vous avez craqué pour une carte mère H2(+) d'Odroid et vous ne voulez pas l'utiliser à nu ? Le boîtier officiel ne vous plait pas ? KKSB propose une solution avec un boîtier en métal noir pouvant accueillir votre mini PC et jusqu'à deux petits HDD/SSD. L'idéal pour un petit serveur ?

Il y a quelques semaines, nous vous présentions la carte mère Odroid H2+, une nouvelle révision de la H2 de HardKernel disposant d'un processeur Celeron J4115 et deux ports réseau à 2,5 Gb/s. Le tout dans un format ultra-compact (17 x 17 cm), avec un simple dissipateur comme système de refroidissement.

Le constructeur coréen mise sur l'ouverture en détaillant toute la composition de sa carte, vendant une large gamme d'accessoires. Mais il y a là un reproche à lui faire : il ne propose aucun boîtier vraiment attrayant. Celui mis en vente est assez basique et ne plaira pas à tout le monde, poussant à se tourner vers l'impression 3D.

Heureusement, l'Odroid H2(+) est assez populaire pour que des solutions tierces existent. C'est notamment le cas chez KKSB, un fabricant spécialisé dans les boîtiers pour les ordinateurs compacts et autres modèles de niche, qui propose une version dédiée à la carte d'Odroid en métal. Nous l'avons commandé pour voir ce qu'elle vaut.

Un boîtier de bonne facture, un peu cher à l'unité

Premier regret : le prix de la bête. En effet, la carte mère vaut 161 euros, auxquels il faut ajouter 31,65 euros (TTC) pour le boîtier et 7,5 ou 11 euros de frais de port (sans/avec suivi). De quoi gonfler la note jusqu'à 26,5 % tout de même.  Il y a néanmoins quelques solutions pour réduire le coût de l'ensemble.

La première est de tout acheter chez KKSB, qui vend la Odroid H2+. La facture totale passe à 197,90 euros. Si vous ne voulez que le boîtier, l'autre solution est d'organiser une commande groupée. Il n'y a pas de remise dégressive, mais les frais de port ne grimpent pas proportionnellement et sont offerts (sans suivi) dès trois boîtiers commandés. Autre possibilité : l'acheter sur Amazon où il est proposé à 33 euros livré.

La livraison depuis la Suède a demandé quelques jours dans notre cas, le boîtier est arrivé bien emballé, en bon état. L'ensemble est de bonne facture, le métal assez rigide et la peinture mate. C'est par contre service minimum sur le bundle : on y trouve la visserie, des pieds en caoutchouc et les prolongateurs de boutons. C'est tout.

Pour savoir comment monter l'ensemble, il faut par exemple se tourner vers le site officiel et ses vidéos.

Un montage assez simple

La procédure n'a rien de très complexe : on place la carte sur quatre plots en métal, maintenue par autant de vis. Deux HDD/SSD au format 2,5" peuvent être placés dessous en étant maintenus par des vis placées sur leurs flancs.

Pour les boutons Power/Reset, pas de câble à brancher : deux tiges en métal les prolongent jusqu'au-dessus du boîtier. Astucieux, même si cela demande un peu de dextérité au moment de refermer l'ensemble. Une fois que tout est en place, il suffit de fermer le capot et de le maintenir là encore par de nombreuses petites vis (huit).

La connectique était dans notre cas parfaitement alignée. Si vous voulez utiliser un ventilateur, des trous de fixation sont prévus à cet effet pour un modèle de 92 mm. Sinon, de nombreuses petites ouvertures laissent passer l'air. Les dimensions du boîtier fermé sont de 153 x 124 x 103 mm. Il pèse 567 grammes (à vide) sur notre balance.

KKSB Odroid H2(+)KKSB Odroid H2(+)

Une bonne solution pour qui veut mettre le prix

Dans la pratique, c'est donc presque parfait. On a bien entendu quelques regrets, comme l'absence de solution pour déporter les LED de la carte mère. Heureusement, on les aperçoit à travers les rainures du boîtier, c'est déjà ça. On aurait aussi aimé pouvoir utiliser un port USB 3.x en façade par exemple, mais cela n'est pas possible, aucun connecteur n'étant proposé sur l'Odroid H2(+). Il faudra donc opter pour des rallonges que l'on trouve à 5/10 euros.

La compacité du boîtier n'étant pas poussée à l'extrême, il laisse la carte mère respirer. C'est plutôt une bonne chose puisque cela évite l'échauffement excessif du processeur. Dans une pièce à 18°C on le CPU arrive rapidement dans les 45/50°C lorsqu'il est utilisé. Avec une forte charge, il passe à 65°C puis se stabilise dans les 80°C après plusieurs heures un peu au-dessus de nos tests à nu. Un ventilateur permettra d'obtenir un meilleur résultat.

Au final, ce boîtier de KKSB remplit son rôle : il protège la carte mère et permet de la compléter. On apprécie le déport des boutons Power/Reset et la possibilité d'embarquer deux périphériques de stockage 2,5" et donc de profiter au mieux des capacités de l'Odroid H2(+). Attention tout de même au coût à l'achat, qui peut fortement varier.

Ceux qui veulent une solution plus basique sans utiliser la carte à nu pourront se tourner vers le boîtier officiel ou des solutions à réaliser soi-même. Mais si vous cherchez du clé en main plaisant, sans regarder à la dépense : foncez !

  • Introduction
  • Un boîtier de bonne facture, un peu cher à l'unité
  • Un montage assez simple
  • Une bonne solution pour qui veut mettre le prix
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact