Synology met en ligne la bêta de DSM 7.0 et nous parle de ses plans pour 2021

Sans 2,5 Gb/s
Synology met en ligne la bêta de DSM 7.0 et nous parle de ses plans pour 2021

Chaque année, Synology organise un grand show dans plusieurs villes du monde afin de présenter ses nouveautés tant à ses clients qu'à la presse. Pandémie oblige, l'évènement est dématérialisé. Nous avons néanmoins pu échanger avec la société pour évoquer les grandes tendances de l'année à  venir.

Pour sa conférence annuelle, Synology a opté pour un slogan évocateur : « 2021 and beyond ». Comme d'autres, le fabricant semble vouloir tourner la page d'une année 2020 marquée par la Covid-19. D'autant qu'elle correspond à une période de transformation pour l'entreprise, qui a de nouveau été retardée dans sa mue, à plus d'un titre.

Vous retrouverez l'ensemble des vidéos ci-dessous :

Synology commence à sortir de son carcan

Car ces dernières années, on avait l'impression qu'elle avait tendance à s'endormir sur ses lauriers. Certes, elle s'est développée dans le domaine des solutions professionnelles et a fait évoluer tant ses produits que son interface dans ce sens, mais aux dépens du reste.

De quoi favoriser certains de ses concurrents qui ne s'en sont pas privés, comme ASUSTOR et QNAP. Tous deux ont misé fort sur l'extension du 2,5 Gb/s pour leur offre grand public et le 10 Gb/s pour des produits visant les entreprises. Le tout avec une interface et une offre logicielle qui se développe. Surtout chez QNAP qui la propose désormais en hébergement et multiplie les solutions réseau.

Pendant ce temps, Synology restait sur une offre principalement organisée autour de ports à 1 Gb/s, des plateformes techniques évoluant peu et un DSM 7.0 multipliant les retards. Mais la marque semble avoir bien résisté et devrait annoncer « très probablement une croissance à deux chiffres » d'ici peu selon Ivan Lebowski, Product manager chez Synology France, avec qui nous avons pu échanger.

Mais il reconnaît que c'est notamment grâce au succès de deux produits récemment annoncés, qui ont été particulièrement bien accueillis : les DS1621+ et DS1621xs+. Pour rappel, le premier exploite un processeur AMD, ce qui est nouveau pour la société que nous interrogeons depuis des années sur la possibilité d'un tel choix : « c’était vraiment quelque chose qu’on voulait faire […] on a de très bons retours de la part des utilisateurs » nous confirme Lebowski.

De son côté, le DS1621xs+ repose sur un processeur Intel, mais un Xeon D avec 8 Go de mémoire accompagné d'un port natif en 10 Gb/s et d'une garantie 5 ans. Le tarif est élevé, mais plutôt raisonnable par rapport aux habitudes de la société ou de ses concurrents. Des capacités qui « ont été assez appréciées ».

Le produit est d'ailleurs en rupture, son retour en stock attendu d'ici la fin du mois.

Réseau à 2,5 Gb/s : on attendait mieux

Il reste néanmoins un sujet qui fâche : le Multi-Gig. En effet, contrairement à ses concurrents, Synology n'en intègre pas nativement et ne propose aucune carte fille PCIe. Aucun modèle tiers n'est d'ailleurs certifié et reconnu par ses NAS.

Une situation problématique alors que le réseau à 2,5 Gb/s se développe, notamment en France. Free en propose sur sa Freebox Pop, des cartes mères, PC et autres switchs sont désormais largement disponibles et à des tarifs abordables.

Il s'agit d'une solution intéressante pour ceux trouvant le coût d'une installation du 10 Gb/s encore trop élevé, voulant aller au-delà des 125 Mo/s du 1 Gb/s. Mais notre interlocuteur ne semble pas convaincu :

« Ce n’est pas quelque chose que l’on considère comme assez développé dans les environnements dans lesquels on vend. Ça commence à monter sur du power user, on a de plus en plus de cartes mères sur les PC qui prennent du 2,5 Gb/s. Pour nous pour l’instant ce n’est pas une technologie qui est assez mature, on ne va pas encore s’engager dessus. »

Le constructeur semble donc reproduire l'erreur qu'il a faite avec le 10 Gb/s qu'il a boudé pendant des années, le réservant à des produits très chers, avant d'enfin le démocratiser peu à peu (même si cela reste encore rare dans sa gamme). Et désormais, plutôt en retard face à ses concurrents, il commence à s'y mettre plus sérieusement.

La société nous précise maintenant croire en ce standard « qui est en train de devenir de plus en plus important dans le monde de l’entreprise […] On va continuer à aller dans ce sens-là, le 10 Gb/s va être une partie importante de nos produits ». La gamme 2021 sera donc à surveiller de près de ce point de vue.

Freebox Pop Server
La Freebox Pop de Free et son port à 2,5 Gb/s

Mais ne vous attendez pas à une généralisation pour autant : « Cela ne va pas forcément arriver dans des modèles d’entrée de gamme ou particuliers dans un premier temps, mais on note bien tous les retours des utilisateurs […] On le voit même en France, le 10 Gb/s commence à arriver tout doucement chez les particuliers, la Freebox Delta prend en charge le 10 Gb/s, c’est ce genre de phénomène qui va pousser un peu plus ce genre de standard plutôt que le 2,5 ou le 5 Gb/s » prédit l'entreprise.

On comprend que le 10 Gb/s sera encore absent d'une partie de la gamme et que l'on devra s'y contenter de ports à 1 Gb/s plutôt que de 2,5 ou 5 Gb/s... ou aller voir ailleurs. Dans une phase où le constructeur veut montrer qu'il a appris de ses erreurs et se place désormais à l'initiative plutôt qu'à la suite de ses concurrents, on attendait mieux.

Espérons au moins que DSM 7.0 supportera les cartes filles tierces et autres adaptateurs USB qui sont gérés par les distributions Linux récentes. Car si Synology ne veut pas faire le choix du Multi-Gig, on peut au moins espérer qu'il ne freinera pas ses clients qui sauteront le pas sans l'attendre. D'autant que si des ports PCIe et USB sont présents dans ses produits, c'est aussi pour permettre de telles évolutions.

Interrogé sur le sujet, Ivan Lebowski nous indique que Synology « n’a pas vocation à fermer entièrement notre écosystème aux cartes PCIe ». Nous suivrons donc le sujet avec attention dans les semaines et mois à venir.

DSM 7.0 : la bêta est disponible, comment l'installer

Nous allons enfin pouvoir le vérifier puisque DSM 7.0 est désormais disponible en bêta, après deux années de retard et une version preview limitée. Un guide d'installation (en anglais) est disponible par ici. Pour faire simple, il suffit de se rendre sur cette page et indiquer votre modèle. Vous récupérerez l'image à installer.

Il faudra ensuite vous rendre dans le panneau de configuration de l'interface pour procéder à une mise à jour manuelle. Tout devrait être automatique. Bien entendu, il est déconseillé d'utiliser une telle version de test sur un NAS utilisé en production. Les modèles compatibles sont les mêmes que pendant la preview, série 2021 en plus.

Toutes les nouveautés sont détaillées par là. Nous les évoquerons en détail dans de prochains articles. DSM 7.0 Bêta peut également être testé directement en ligne tout comme la version 6.x actuelle.

On ne sait par contre pas quelle sera la suite du programme et combien de temps durera cette nouvelle phase de test. La version finale pourrait ainsi ne pas sortir avant de nombreux mois puisqu'il faudra aussi passer par les Release candidate avant d'y arriver. La liste de compatibilité rest inchangée, nous confirme le constructeur.

« Ça va être la base sur laquelle on va construire la fondation de notre logiciel. DSM 7.0. on a du beaucoup travailler dessus en interne en termes de développement, pour que ce soit les interfaces les plus souples, faciles à utiliser et intuitives. On a aussi beaucoup travaillé pour implanter des choses qui ne sont pas forcément intéressantes aujourd’hui, mais qui vont nous permettre dans le futur de faire évoluer DSM 7.0 pour ajouter différentes fonctionnalités », nous explique notre interlocuteur sans entrer dans les détails. 

Notez que nous sommes revenus en détails sur l'histoire de Synology et son DSM dans notre second magazine.

Synology DSM 7.0 Preview

Davantage de NAS avec un processeur AMD en 2021

Autre bonne surprise : l'utilisation de processeurs AMD va également s'étendre. Le retour du constructeur et de ses Ryzen permet d'obtenir des « performances qui sont plus importantes, surtout par rapport aux couts » selon Synology. « On va donc continuer sur ce chemin pour 2021 », comme pour les solutions ARM sur l'entrée de gamme.

Bien entendu, Intel devrait rester présent sur une majorité des références, mais sera de moins en moins seul. Une pratique qui va dans le même sens que le reste du marché. Reste à en mesurer l'ampleur.

Nous verrons ce qu'il en sera quand tous les modèles 2021 auront été dévoilés. La société freine par contre sur les GPU : « on n’a pas pour l’instant de plan d’offrir de nouveaux NAS avec des cartes graphiques intégrées ». Quid de l'accélération de solutions liées à l'IA, sur la vidéo surveillance notamment ? Impossible à dire.

Synology pourrait ici se reposer sur les fonctionnalités intégrées aux derniers processeurs d'Intel plutôt que de passer par des composants spécifiques, ou alors miser sur des solutions moins généralistes, spécifiques à l'IA. Nous verrons bien. Dans tous les cas, la conférence du jour ne sera pas le théâtre d’annonces matérielles (sauf surprise de dernière minute). Lebowski nous promet néanmoins « de belles choses » pour 2021. Dont acte.

Synology DS1621+Le DS1621+ de Synology à base de Ryzen (1re génération) et 4x 1 Gb/s

C2 prend du galon et va s’intégrer un peu partout 

L’autre grosse annonce concerne le cloud public maison C2, et le stockage hybride qui « sera un des points d’orgue ». Ainsi, le service « va évoluer pour proposer beaucoup plus de fonctionnalité et réponse à plus de besoins [pour] devenir la plateforme Cloud de Synology sur laquelle on va s’appuyer pour offrir une expérience hybride » et multi-cloud, à la manière de ce que l'on voit chez QNAP ?

Première nouveauté évoquée : C2 Directory. Il s'agit d'« un service de Directory dans le cloud qui va permettre aux différents utilisateurs de s’identifier localement sur leur NAS Synology et de profiter des services de Directory classiques en ayant tout ça hébergé dans le cloud [avec un cache local, ndlr] ».

Synology précise que « cela va permettre de déployer facilement plusieurs NAS en gardant les mêmes permissions en rejoignant différents groupes de Directory et ça va permettre aussi de déployer des logiciels, des mises à jour et des paramètres personnalisés sur des appareils Windows ou Mac », à la manière d'un Azure Active Directory.

La société n’a d'ailleurs pas peur de se comparer à la solution de Microsoft, même si l'offre Azure (et de sa déclinaison AD) est bien plus vaste. On manque encore de détails sur C2 Directory qui ne sera pas disponible pour la bêta de DSM 7.0. Elle « est encore en développement et devrait sortir dans le courant de l’année 2021 ».

Pour le reste, c'est plus classique. Active Backup Suite va être compatible avec C2, qui intégrera les différentes applications de Synology au fur et à mesure. C’est notamment le cas d’Active Insight, avec un « portail dédié hébergé sur C2 qui permettra de voir l’état de son parc de NAS.

Du côté d’Active Backup for Busines, les versions Linux et macOS sont à nouveau promises. 

Des services inclus ou en option ? Des évolutions pour C2 ?

Toutes ses fonctionnalités seront-elles gratuites ou bien en option ? Ce n’est « pas encore défini en interne, c’est toujours en discussion ». Pour la bêta, les essais des services devraient être gratuits, mais cela reste à confirmer.

Nous demandons si des changements sont prévus sur les Plan I et II de C2, et sa tarification qui peut paraître moins intéressante que d'autres solutions. Comme on s'y attendait, la réponse est non. Il n'est « pas prévu actuellement d’avoir plus de 1 To en plan I […] Au-delà de 1 To c’est une facturation qui se fait au To et qui passe nécessairement sur le plan II car c’est un besoin que les gens ont ».

Cette fois encore, Synology donne l’impression de décider ce dont on besoin les gens pour contraindre ses services, et tant pis pour les autres. Espérons que 2021 sera l'occasion d'une remise en question sur ces sujets. Cela dépendra sans doute du retour des partenaires et clients.

  • Introduction
  • Synology commence à sortir de son carcan
  • Réseau à 2,5 Gb/s : on attendait mieux
  • DSM 7.0 : la bêta est disponible, comment l'installer
  • Davantage de NAS avec un processeur AMD en 2021
  • C2 prend du galon et va s’intégrer un peu partout 
  • Des services inclus ou en option ? Des évolutions pour C2 ?
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact