ASUSTOR Lockerstor 8 (AS6508T) : des baies et du Multi-Gig comme s'il en pleuvait

Gare aux performances en écriture
ASUSTOR Lockerstor 8 (AS6508T) : des baies et du Multi-Gig comme s'il en pleuvait

ASUSTOR a dévoilé sa nouvelle gamme de NAS destinés aux professionnels l'année dernière. Des modèles qui se distinguent par une connectique fournie et un nombre de baies pouvant être très important. Nous avons pu tester le Lockerstor 8, vendu à un peu moins de 1 000 euros.

Quelle année pour le monde des NAS ! Comme nous l'avons vu à travers de récents articles, tous les constructeurs ont mis le paquet pour s'assurer de gagner en parts de marchés. Il faut dire que Synology s'était endormi sur ses lauriers jusqu'à la mise sur le marché de sa gamme 2021 et l'arrivée de DSM 7.0. De quoi aiguiser les appétits.

Tant QNAP qu'ASUSTOR se sont engouffrés dans la brèche du Multi-Gig, multipliant les annonces de modèles avec des ports à 2,5 Gb/s ou plus ces derniers mois et des stratégies assez différentes. Chez ce dernier, si l'on a eu droit à deux modèles Nimbustor pour le grand public, ce sont surtout les entreprises qui ont été ciblées.

Mais les débuts ont été un peu chaotiques, notamment sur les dénominations. La société a mis quelques mois à se décider sur la manière d'organiser sa gamme, avant de tout clarifier en décembre 2019. Depuis, ASUSTOR a mis en ligne ADM 3.5, de nouvelles solutions de sauvegarde et étendu sa gamme Lockerstor.

Nous avons pu tester le modèle un premier modèle à huit baies (AS6508T), proposé à moins de 1 000 euros avec deux ports à 10 Gb/s, deux à 2,5 Gb/s et des emplacements M.2 pour du cache SSD. De quoi offrir de bonnes performances et inciter les entreprises à sauter le pas ? C'est ce que nous allons voir.

La connectique avant tout

Pour ce modèle, la société s'est reposée sur une déclinaison « réseau » de la gamme Atom avec le modèle C3538. On le retrouve couramment dans les NAS, avec ses 4 cœurs (4 threads) cadencés à 2,1 GHz. Il est gravé en 14 nm, dispose de 8 Mo de cache et annonce un TDP de 15 watts. Surtout, il embarque un contrôleur LAN intéressant.

En effet, il peut gérer jusqu'à 2x 10 Gb/s et 2x 2,5 Gb/s, ce qui explique que ce soit le choix de connectique d'ASUSTOR. De quoi proposer du débit, de la diversité mais également de la redondance. L'important est ici le choix qu'une telle configuration procure : certains n'utiliseront qu'un port, d'autres plusieurs à agréger ou pour connecter le NAS à différents réseaux. À vous de voir, selon vos besoins, accompagnés par ce NAS plutôt que restreints.

Ce sera en tous cas un compagnon idéal pour des switchs comme les Zyxel XGS1010-12 ou Netgear MS510TX(PP).

ASUSTOR Lockerstor 8Quatre ports réseau à utiliser comme bon vous semble

La machine est par contre avare en ports USB 3.2. Deux sont présents seulement : un en façade (avec un bouton de copie directe), l'autre à l'arrière. Ils sont limités à 5 Gb/s, dommage. On aurait apprécié qu'au moins l'un d’eux grimpe à 10 Gb/s pour suivre le débit du réseau.

Le processeur est accompagné de 1x 8 Go de DDR4 (2,13 GHz) SO-DIMM extensible à 2x 32 Go. Il faut retirer le capot et ses vis pour accéder aux ports, qui sont placés sur la gauche de l'appareil. Le refroidissement est assuré par deux gros ventilateurs de 120 mm à l'arrière. L'ensemble est plutôt silencieux par défaut, mais vous pouvez adapter le comportement à vos besoins à travers l'interface et ses paramètres.

En plus des habituels bouton Power et LED de statut (alimentation, activité, réseau), on retrouve un écran de gestion sur la droite de l'appareil. Il est accompagné de quatre boutons (haut, bas, retour, validation). L'ensemble permet de communiquer des informations à l'utilisateur. Cela pourra être vu comme un gadget, mais cet ajout peut parfois faire gagner du temps, par exemple pour connaître l'IP de tel ou tel port, redémarrer le NAS, etc.

ASUSTOR Lockerstor 8

La première configuration passe d'ailleurs par ce biais : le NAS vous indiquera qu'il peut être initialisé et vous proposera de supprimer les données déjà présentes sur les périphériques de stockage. Attention, les identifiants seront alors admin/admin, pensez à en changer dès que possible. L'écran vous donne aussi accès à certains paramètres et informations du réseau, du stockage, la température des composants et la sauvegarde « 1-touch ».

La machine intègre une alimentation de 250 watts 80PLUS Bronze. Elle est donc livrée avec un simple câble à embout IEC C14. Bonne nouvelle, on a également droit à quatre câbles RJ45 : 2x Cat 5e et 2x Cat 6a. Mais aussi à toute la visserie. La machine est plutôt imposante : 293 x 230 x 2145,3 mm. Elle pèse 6,2 kg à vide.

Jusqu'à 8 HDD/SSD et 2 SSD M.2

En façade on retrouve donc huit baies 3,5", ce qui est plus que la concurrence à un tarif similaire. De quoi disposer de plus de capacité mais là aussi de multiplier les possibilités. On peut par exemple imaginer deux volumes de stockage, chacun avec quatre HDD, ou alors une configuration 6+2 avec les deux dernières exploitant MyArchive.

On apprécie une fois de plus que le NAS ouvre des possibilités à l'utilisateur à travers de telles décisions. Surtout que cette profusion de baies 3,5" n'empêche pas la présence de deux emplacements M.2 pour des SSD jusqu'à un format de type 2280 (S-ATA ou PCIe). Ils pourront ainsi être utilisés comme cache en lecture/écriture.

Moniteur d'activité cache ASUSTOR
Lorsque l'on écrit sur le cache (rouge) il est ensuite lu pour répartir les données sur les HDD (vert)

Si vous optez pour un cache en écriture, deux SSD seront nécessaires au minimum. Pensez à en utiliser qui tiennent de bons débits sur de grosses quantités de données, ce qui n'est pas toujours le cas, notamment en TLC/QLC. Notez qu'ASUSTOR permet également d'utiliser des SSD classiques (2,5") de la sorte, ce que certains apprécieront.

Côté performances, c'est un peu plus mitigé. En lecture, on peut bien atteindre près de 1 Go/s mais en écriture, même sans RAID5 ou chiffrement on ne dépasse pas les 450 Mo/s, même avec du cache et sans RAID 5/chiffrement. On paie ici le prix du CPU peu véloce. Pour s'en prémunir il faudra passer aux Lockerstor Pro à base de Xeon.

ASUSTOR Lockerstor 8 AS6508T PerformancesASUSTOR Lockerstor 8 AS6508T Performances

De tels résultats pourront néanmoins suffir à une partie du public visé, qui veut surtout aller au-delà des 1 Gb/s en toutes circonstances et accéder rapidement à ses données. Nos habituels tests sous OpenSSL donnent :

  • Signatures/seconde :
    • 1 CPU : 49
    • 4 CPU : 194
  • Vérifications/seconde :
    • 1 CPU : 2 785
    • 4 CPU : 11 034

C'est à peu près un tiers de moins que ce que l'on obtient avec une plateforme comme la Odroid H2+. Entre la moitié et un tiers des performances d'un modèle à base d'AMD Ryzen V1500B. On est tout de même encore au-dessus des résultat d'un Raspberry Pi 400. La consommation de la machine au repos est de 34 watts avec un seul HDD, 69 watts avec huit HDD/SSD et du cache M.2, 77 watts en écriture. ASUSTOR indique 37,2 watts en hibernation.

ADM s'améliore, mais peut mieux faire

ASUSTOR garde néanmoins un avantage sur un point : sa boutique applicative est fournie, on y trouve de nombreux outils à installer d'un clic, alors qu'ils sont absents chez ses deux concurrents. Cela peut aussi faire la différence.

Vous pouvez ainsi y déployer en un clic AdGuard et Pi Hole, une interface graphique pour Aria2, Filezilla ou Transmission, htop3, iperf3, Bitwarden, Domoticz, Home Assistant ou Jeedom, Emby, Gitea et Gitbucket, Jistsee Meet, Mattermost, Minecraft, Nextcloud, OnlyOffice, Owncloud, Pydio, le client email Roundcube, Teamspeak, Wallabag en plus des habituels CMS, gestionnaires de bases de données et autres outils de gestion de vos photos.

ASUSTOR ADM App CentralASUSTOR ADM App Central
L'App Central est bien dôté, mais encore un peu pauvre pour la virtualisation, surtout en outils très intégrés

Mais ADM n'est pas qu'un atout pour une telle machine, il est aussi sa principale contrainte pour un produit qui vise les professionnels et le haut de gamme. Car ASUSTOR n'a pas développé son écosystème autour de la virtualisation ou de la mise en réseau, il n'est donc pas si aisé de tirer pleinement parti des possibilités d'une telle machine.

La virtualisation se repose principalement sur VirtualBox sans proposer d'intégration réellement poussée. Même chose pour les conteneurs via Docker/Portainer.io. Mais on aimerait des outils plus intégrés, dont les fonctionnalités traversent les services du NAS, comme on le voit ailleurs. ici ce n'est pas le cas.

Il en est de même pour la gestion des sauvegardes et de la synchronisation via des services dans le cloud. Cela a longtemps été laissé de côté, avant d'être proposé sous la forme d'applications dédiées, finalisées à la rentrée. Si la version 3.5 a apporté des nouveautés intéressantes, on attend que le constructeur passe sérieusement la seconde sur ces sujets tant le retard s'accumule. Car il s'agit d'éléments essentiels pour les petites entreprises.

Vivement ADM 4.0 !

Ce Lockerstor est un produit intéressant. Il est complet et propose une connectique qu'aucun concurrent n'a à sa disposition. On le voit d'ailleurs assez bien lorsque l'on compare ses prestations avec celles du DS1621+ de Synology proposé à un tarif similaire : ce NAS ASUSTOR n'a pas de port PCIe mais à droit à 2x 10 Gb/s et 2x 2,5 Gb/s natifs, huit baies plutôt que six, un écran en façade, 8 Go de mémoire par défaut. Cela fait une grande différence !

À l'inverse, la solution de Synology a l'avantage du rapport performances/prix, avec un CPU plus véloce. Autre point où ASUSTOR peut apparaitre en retrait selon les besoins : l'interface ADM. Bénéficiant d'un catalogue applicatif plus fourni, elle est moins complète par défaut, offre une expérience moins unifiée et demandera parfois plus d'efforts pour effectuer des tâches similaires. Cela conviendra à certains qui veulent avant tout un périphérique de stockage réseau avec RAID et l'accès à maintes applications. Mais pas à d'autres.

Ce sera notamment le cas de ceux cherchant des prestations complètes et clé en main, pour gérer leurs différents conteneurs et autres machines virtuelles avec des solutions de sauvegarde très intégrées, profiter de fonctionnalités réseau avancées, exploiter leur NAS comme un pont avec du stockage en ligne, etc.

On espère qu'ASUSTOR annoncera bientôt une sorte d'ADM 4.0 qui résoudra ces problèmes et permettra à ses Lockerstor de s'exprimer pleinement. Car déployer une gamme de NAS pour entreprise est une chose, mais ce n'est pas en ajoutant de la diffusion vidéo en direct multi-plateformes que l'on attire un tel public !

Cela n'a pas été le cas au CES, mais peut être que le Computex attendu plus tard dans l'année sera l'occasion d'annonces allant enfin dans ce sens. Qui sait ? D'ici là, on ne peut qu'apprécier la grande flexibilité offerte par un modèle comme le Lockerstor 8 (AS6508T), sans que l'on ait à le compléter par des cartes PCIe ou des modules mémoire complémentaires. Sa tarification apparaît ainsi raisonnable au regard de ses prestations, surtout pour un modèle proposant une garantie de trois ans. Mais il souffre néanmoins de sa concurrence très active.

  • Introduction
  • La connectique avant tout
  • Jusqu'à 8 HDD/SSD et 2 SSD M.2
  • ADM s'améliore, mais peut mieux faire
  • Vivement ADM 4.0 !
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact