PC portable MSI GL65 (10SFK-641XFR) : une RTX 2070 et un Core i5-10300H, le bon équilibre ?

La référence ne fait pas tout !
PC portable MSI GL65 (10SFK-641XFR) : une RTX 2070 et un Core i5-10300H, le bon équilibre ?

Les performances dans les jeux dépendent principalement de la puissance de la carte graphique. Si le CPU ne doit pas la brider, son rôle est souvent surestimé. Nous avons testé un PC portable avec un « simple » Core i5 et une GeForce RTX 2070 pour le vérifier.

Il n'est pas toujours aisé de trouver un bon PC portable. C'est encore plus le cas quand on vise certains usages comme la création multimédia ou le jeu vidéo. Les composants évoluent vite, leurs caractéristiques ne sont pas toujours très claires, les pièges sont nombreux. Surtout, certaines croyances ont la vie dure, complexifiant le choix.

L'une d'entre elles est qu'il faut forcément un CPU très haut de gamme pour bien profiter d'une carte graphique performante.. Et donc une machine hors de prix. Actuellement, MSI propose justement un GL65 Leopard de 15,6" (1080p, IPS, 144 Hz) avec 16 Go de mémoire, 512 Go de SSD, une GeForce RTX 2070 et... un Core i5-10300H.

L'ensemble est vendu 1 199 euros. NVIDIA nous a proposé de le tester pour nous faire notre propre avis. Voici nos résultats, face à un Blade 15 (certifié Max-Q) signé Razer, équipé lui aussi d'une GeForce RTX 2070, mais d'un Core i7. L'occasion de revenir sur un point essentiel : il ne faut pas se fier aux seules références des composants.

De bonnes caractéristiques à bon prix

Le premier choix effectué par MSI pour réduire le prix de cette machine est de la livrer sans OS. Ainsi, aucune licence Windows 10 n'est intégrée. Vous devrez donc vous la fournir séparément ou même installer Linux.

MSI GL65 Leopard UbuntuMSI GL65 Leopard Ubuntu

Nous avons en effet configuré la machine sans problème sous Ubuntu 20.10, qui intègre nativement les pilotes de NVIDIA. Le système de Canonical permet la gestion d'Optimus à travers les pilotes propriétaires, et permet donc de passer de l'IGP Intel au GPU NVIDIA à la demande, selon l'application, etc. D'autres vont plus loin.

Il est encore rare de trouver une GeForce RTX 2070 intégrée dans un PC portable à 1 200 euros. Le vidage des stocks en amont du lancement des RTX de série 30 incite les constructeurs à multiplier les remises. Les revendeurs semblent également avoir décidé de frapper fort en cette fin d'année marquée par la crise sanitaire. On trouve ainsi un modèle avec une GTX 1650 à 600 euros chez Dell, un autre avec Ryzen 5 pour 400 euros, etc.

Outre son duo CPU/GPU, ce modèle GL65 Leopard (10SFK-641XFR) de MSI a tout pour plaire à celui qui cherche un PC pour jouer en 15,6" avec pavé numerique : il dispose d'une dalle IPS à bords fins (non tactile) grimpant à 144 Hz, 2x 8 Go de DDR4-2666, un SSD NVMe de 512  Go (Kingston OM8PCP3512F-AI1).

Le portable n'est pas un ultra-fin mais reste dans un format raisonnable : 357,7 x 248 x 27,5 mm pour 2,3 kg. Sur le papier, il semble donc intéressant pour qui ne peut/veut pas attendre quelques mois la sortie de la prochaine génération.

MSI GL65 Leopard Refroidissement

Son refroidissement est assuré par un dispositif « Cooler Boost 5 » à sept caloducs et deux ventilateurs. Le système gère automatiquement la vitesse de ces derniers. Ne vous attendez pas à une machine silencieuse en jeu, elle est pensée pour assurer un refroidissement efficace, notamment lorsqu'elle est utilisée à plein régime.

Si au repos elle ne se fait pas entendre, dès que les CPU/GPU sont sollicités elle ventile, parfois assez fort. Bien entendu il est possible d'opter pour un fonctionnement plus respectueux de nos oreilles, mais cela se fera alors au détriment des performances. L'extraction de l'air se fait principalement par la gauche de la machine.

Le logiciel Dragon Center 2.0 permet de tout régler selon vos souhaits. Un bouton permet également d'opter pour un mode soufflerie, à vitesse maximale constante (et par l'arrière), pour s'assurer d'obtenir le meilleur des performances sans que la gestion automatique n'intervienne.

MSI GL65 LeopardMSI GL65 Leopard
Un accès direct à de nombreux composants

La partie inférieure comporte de nombreux petits trous et laisse respirer les composants, avec un autre point fort : l'évolutivité. S'il faut retirer de nombreuses vis pour ouvrir le capot, on trouve une batterie amovible, un SSD et deux barrettes de mémoire pouvant être changés, tout comme la puce Wi-Fi (voir ci-dessus). C'est appréciable.

Les adeptes du RGB ne sont pas en reste avec le clavier équipé de LED configurables touche par touche. Ceux qui y sont opposés apprécieront qu'on puisse modifier leur luminosité, jusqu'à les éteindre, via une combinaison de touches. Une webcam assez discrète est présente sur le haut de l'écran. Il s'agit d'un modèle assez basique (720p, 30 Hz).

MSI GL65 Leopard
Les différents composants du GL65 Leopard de MSI que nous avons testé et les performances de son SSD

La connectique est plutôt complète avec trois USB 3.2 (5 Gb/s), un USB 3.2 Type-C (10 Gb/s), et un duo de sorties vidéos (HDMI 1.4 et miniDP) permettant de gérer jusqu'à trois écrans. On trouve également un lecteur de cartes SD, un port RJ45 à 1 Gb/s (Realtek RTL8111HS) et un duo de jack (casque/micro).

La batterie intégrée est un modèle de 51 Wh (6 cellules Li-ion). Le connecteur d'alimentation de type DC. La machine est fournie avec un bloc assez imposant de 230 watts (19,5 V pour 11,8 A). La garantie est assurée pendant 2 ans.

Core i5-10300H : suffisant pour une GeForce RTX 2070 ?

Dans la pratique, la machine tient plutôt ses promesses. Notre principal regret concerne son clavier, dont certaines touches sont placées de manière assez inhabituelle. Avec la présence d'un pavé tactile, tout est également décalé sur la gauche. Certains apprécieront, d'autres non. Une chose est sûre : il faudra un peu de temps pour s'habituer.

Autre point qui peut poser souci en pratique : les ports USB étant nombreux, ils sont assez proches les uns des autres. Il faut donc utiliser une petite rallonge pour des clés USB ou des appareils un peu larges.

MSI GL65 Leopard
Un placement de touches bizarre, vous avez dit bizarre ?

Malgré son nom, le Core i5-10300H est un processeur qui ne manque pas d'intérêt par rapport à des modèles comme le Core i7-8750H intégré à notre précédent Razer Blade 15. Pourquoi cette comparaison précisément ? Tout simplement parce qu'il s'agissait d'un modèle à GeForce RTX 2070 que nous avions à disposition au labo.

La différence de gamme vient du fait qu'il s'agit d'un modèle à 4 cœurs (8 threads), ce qui suffit pour bien des usages. Surtout que sa fréquence est donnée pour un maximum de 4,5 GHz, contre 4,1 GHz pour le 8750H (6 cœurs, 12 threads). Tous deux avec un TDP de 45 watts. Le Blade 15 est néanmoins certifié Max-Q.

Ces CPU sont gravés en 14 nm, avec une architecture proche : Comet Lake (10300H) et Coffee Lake (8750H). Autant dire qu'on ne devrait pas avoir de différence fondamentale en performances, sauf lorsque de nombreux cœurs sont exploités. Pour le vérifier, nous avons utilisé l'habituel Cinebench dans sa dernière version (R23) :

Cinebench R23 GL65 10300HCinebench R23 Blade 15 8750H
Les deux processeurs ne sont pas si éloignés, malgré leurs dénominations différentes

Comme on pouvait s'y attendre, les deux processeurs sont au coude à coude lorsqu'un seul thread est utilisé, le 10300H étant premier du fait de sa fréquence plus élevée. Plus étonnant, ils le sont également lorsque tous les cœurs sont exploités. Ici, c'est sans doute la limite de TDP qui pénalise le 8750H, qui reste tout de même en tête.

Ce processeur est vite limité à 2,7 GHz lorsque tous ses cœurs sont actifs, contre 4 GHz pour le 103000H de la machine MSI. Même si nous avions bien pris la peine de configurer le Blade 15 en mode Créateur (privilégiant le CPU) lors de ce test. Un point à ne pas négliger sur les machines Razer aux profils d'optimisation parfois agressifs.

Et dans les jeux, qu'en est-il exactement ? Pour le savoir, nous avons déjà lancé un test sous 3DMark afin de voir si la configuration de la GeForce RTX 2070 de nos deux machines implique des résultats différents. Ce benchmark est en effet peu dépendant du CPU et pensé comme tel, cela nous donnera un bon point de départ :

  • MSI GL65 Leopard :
    • Graphics test 1 : 49,96 ips
    • Graphics test 2 : 43,65 ips
  • Razer Blade 15 :
    • Graphics test 1 : 45,85 ips
    • Graphics test 2 : 40,76 ips

La GeForce RTX 2070 du Blade 15 certifié Max-Q annonce des fréquences de 1080/1290 MHz pour son GPU et 1500 MHz pour sa mémoire contre 1260/1455 MHz et 1375 MHz pour celle du GL65 Leopard. Assez logiquement, ce dernier s'en tire donc en tête. L'écart n'est pas très important (7 à 9 %), suffisamment pour être noté.

Est-ce qu'on le retrouve dans les jeux, ou est-ce que le Core i7 compense face au Core i5 ? Pour le vérifier, commençons par deux tests sur Shadow of the Tomb Raider. Nous lançons le benchmark intégré au jeu en 1080p avec tous les paramètres au maximum, mais sans DLSS/Ray tracing Ultra, puis avec :

  • MSI GL65 Leopard :
    • SOTR - 1080p Très haut : 87 ips
    • SOTR - 1080p Très haut + RT Ultra/DLSS : 62 ips
  • Razer Blade 15 :
    • SOTR - 1080p Très haut : 81 ips
    • SOTR - 1080p Très haut + RT Ultra/DLSS :  59 ips

Ici on retrouve le même écart en faveur du GL65 de MSI et son GPU plus véloce. La présence de six cœurs n'y change rien. Est-ce également le cas avec un titre plus récent comme Assassin's Creed : Valhalla ? Là aussi nous effectuons deux tests avec le benchmark intégré : en 1080p Moyen puis Ultra :

  • MSI GL65 Leopard :
    • ACV - 1080p Moyen : 80 ips
    • ACV - 1080p Ultra : 58 ips
  • Razer Blade 15 :
    • ACV - 1080p Moyen : 74 ips
    • ACV - 1080p Ultra : 55 ips

PC (portables) et performances : prenez garde aux caractéristiques

Nous avons pu le vérifier avec nos deux machines : bien que disposant de CPU très différents et d'un même GPU sur le papier, dans la pratique, c'est presque l'inverse que nous relevons lors des tests.

Les deux processeurs affichent des performances du même niveau, avec le Core i5 plus performant que l'i7 dans certains cas, principalement du fait de fréquences plus élevées. Pour le GPU, cela tient à la réduction des fréquences du modèle Max-Q de Razer qui vise un usage plus silencieux que celui de MSI qui privilégie les performances.

On note néanmoins que le Core i5-10300H utilisé ici ne semble pas spécialement pénaliser la GeForce RTX 2070. Dans un PC portable, c'est de toute façon surtout le TDP global et le système de refroidissement qui sont la première contrainte sur les composants. L'équilibre semble néanmoins donc bien être de mise.

C'est d'autant plus vrai que la machine est livrée avec une dalle 1080p. Les scores montrent bien que la RTX 2070 est taillée pour un tel usage, que ce soit avec ou sans le duo ray tracing et DLSS. On devrait ainsi le plus souvent être dans la plage de fréquences de l'écran qui peut grimper à 144 Hz et disposer d'un affichage synchronisé.

Cette machine (livrée sans OS) conviendra donc à ceux qui n'ont que faire du silence, cherchant plutôt une bonne connectique et des performances élevées. Proposée à 1 199 euros, elle est encore plus alléchante qu'à son tarif initial (dans les 1 500 euros). Notez qu'elle sera également proposée en promotion avec Windows 10.

  • Introduction
  • De bonnes caractéristiques à bon prix
  • Core i5-10300H : suffisant pour une GeForce RTX 2070 ?
  • PC (portables) et performances : prenez garde aux caractéristiques
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact