Seagate parle de l’avenir des disques durs HAMR, dont la commercialisation va débuter

Et tacle le MAMR
Seagate parle de l’avenir des disques durs HAMR, dont la commercialisation va débuter

Alors que les disques durs HAMR de 20 To ne devraient plus tarder, Seagate évoque déjà la suite avec des modèles 24 To. Cette technologie pourrait aussi permettre de réduire les coûts sur les capacités inférieures, en diminuant de manière importante le nombre de composants.

Depuis des années, les fabricants préparent une évolution importante des disques durs afin d’augmenter significativement la capacité de stockage. Elle porte le nom de HAMR (Heat-assisted magnetic recording) chez Seagate.

Il s’agit pour rappel d’utiliser un faisceau laser afin d'atteindre localement une température de plusieurs centaines de °C pour polariser de manière stable un grain magnétique sur la surface d’un plateau. Le fabricant a déjà annoncé qu’il comptait expédier les premiers exemplaires commerciaux de 20 To dans le courant du mois de décembre.

Lors d’une conférence téléphonique (lire la retranscription de Seeking Alpha), Dave Mosley (PDG de Seagate depuis 2017)  a donné de nouveaux détails, comme le rapporte Block & Files

Après 20 To, passage à 22 24 To

Il a commencé par confirmer que la commercialisation des 20 To serait pour ce trimestre, précisant que les volumes seront faibles au démarrage, mais qu’ils devraient s’accroitre tout au long de 2021. La prochaine étape est ensuite de passer directement à 24 To, peut-être dès l’année prochaine, mais il n’a pas souhaité confirmer le calendrier.

C’est un changement important puisque, jusqu’à présent, la progression des disques durs se faisait par des incréments de 2 To chez tous les fabricants. C’est d’ailleurs l'un des buts du HAMR : faire de plus « grands sauts » à chaque nouvelle génération. Le PDG rappelle que cela permettra de grimper bien au-delà des 20 To.

Le premier objectif est d'atteindre au moins 50 To, sans détail sur le calendrier pour l’instant. Mais il pourrait y avoir un autre avantage : « Si nous pouvons faire un HDD de 16 To avec un plateau et deux têtes, nous envisagerons de le faire ».

Du HAMR dans un 16 To pour réduire ses coûts ?

Le but serait alors de réduire les coûts de fabrication. Actuellement, les disques durs de 16 et 18 To intégrant actuellement chacun pas moins de neuf plateaux et donc 18 têtes de lecture/écriture par exemple.

Au-delà de la complexité technique (et l’utilisation d’hélium à la place de l’air), cela nécessite une quantité importante de composants. La réduire n’est pas anodin au regard de la facture finale, d’autant qu’en multipliant l’utilisation des plateaux HAMR sur ses gammes de produits. Constructeurs et clients pourraient donc y trouver leur compte.

Quand Seagate tacle (gentiment) le MAMR

Dave Mosley donne au passage son avis sur la technologie développée actuellement par son concurrent, Western Digital : le MAMR. Comme on pouvait s'y attendre, il n'est pas tendre avec cette dernière : « Nous connaissons très bien le MAMR. C’est une technologie viable, mais, encore une fois, ce n’est qu’un petit tour de manivelle ».

Il ajoute que le HAMR serait une meilleure solution sur plusieurs points, notamment avec elle utilise des plateaux différents avec « la capacité de stocker des grains [magnétiques] beaucoup plus petits, un meilleur rapport signal/bruit et une durabilité plus élevée ». Avec l'arrivée des premiers produits, nous verrons qui avait raison.

  • Introduction
  • Après 20 To, passage à 22 24 To
  • Du HAMR dans un 16 To pour réduire ses coûts ?
  • Quand Seagate tacle (gentiment) le MAMR
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact