Intel NUC M15 (Bishop County) : un PC portable Tiger Lake EVO, à compléter

Ne manque qu'un SSD... Intel ?
Systèmes 4 min
Intel NUC M15 (Bishop County) : un PC portable Tiger Lake EVO, à compléter

Depuis quelques années maintenant, Intel propose sa gamme NUC. Il s'agit de barebones sous différentes formes, qui sont donc de petits PC à compléter par un peu de mémoire, du stockage, etc. La société dévoile aujourd'hui son NUC M15, sous la forme d'un ordinateur portable.

Lorsque vous achetez un PC, plusieurs choix s'offrent à vous. Il y en a essentiellement deux : commander chaque pièce séparément et le monter vous-même, ou compter sur un intégrateur pour le faire.

Ce dernier peut être une « grande marque » qui vend des machines avec un design « maison » à la Acer, Alienware, Apple, Asus, Dell, Gigabyte, HP ou MSI. Ce sont celles que vous trouvez dans les grandes surfaces ou dans des enseignes telles que Boulanger, Darty, Fnac, etc. Les revendeurs spécialisés proposent également des machines montées, prêtes à l'achat, LDLC ayant par exemple lancé il y a quelques mois sa propre marque dédiée : Altyk.

Dans le domaine des PC portables, vous n'avez (presque) pas le choix : ce sont essentiellement les grandes marques qui proposent des machines. Vous choisissez une référence, parfois configurable. Certaines certifications existent pour vous assurer que certains critères sont respectés, comme EVO chez Intel sur sa dernière génération.

NUC M15 : un PC Tiger Lake EVO pour intégrateur

Mais il arrive également que des barebones soient là aussi proposés. Ils ne sont pas forcément destinés au grand public, plutôt aux intégrateurs pour leur permettre de proposer des machines sous leur propre marque.

C'est là encore ce qu'il se passe avec des sociétés comme LDLC ou PCSpecialist mais aussi d'autres marques secondaires. C'est à eux que s'adresse Intel avec son nouveau NUC M15. Pourquoi utiliser la marque NUC ? Parce qu'il s'agit d'une machine presque complète. Elle est proposée en noir et gris, dans un format 15,6" (355 x 230 x 14,9 mm), avec un poids de 1,68 kg. Elle ne demande que peu de composants pour être fonctionnelle.

Nommée Bishop County, la plateforme se compose d'un processeur Core de 11e génération (Tiger Lake) à 28 watts de TDP, avec partie graphique Iris Xe. Les machines sont certifiées EVO. Deux processeurs sont proposés : le Core i5-1135G7 (LAPBC510) et le Core i7-1165G7 (LAPBC710). Le premier est accompagné de 8 Go de mémoire contre 16 Go pour le second. Il s'agit dans les deux cas de LPDDR4x à 4,27 GHz.

On y trouve deux ports USB 3.2 (10 Gb/s), deux Thunderbolt 4, un HDMI 2.0b, du Wi-Fi 6 (AX201) et un emplacement M.2. Le clavier est rétroéclairé, la batterie d'une capacité de 73 Wh. La charge rapide est proposée à travers l'un des connecteurs Type-C (65 watts). La dalle est un modèle IPS tactile d'une définition de type 1080p.

C'est donc plus une machine bureautique que pour joueurs. La personnalisation sera dans tous les cas limitée. Intel proposera sans doute cette machine à ses partenaires avec ses propres SSD, puisqu'il s'agit du seul élément manquant. Mais la société est claire : son objectif n'est pas de vendre directement un tel produit au client final.

Intel propose déjà des barebones portables

Elle présente ainsi ses NUC comme « l'état de l'art » de l'intégration. Un peu comme les cartes graphiques de référence chez AMD et NVIDIA, ou les smartphones Pixel de Google. Un produit devant faire office de référence pour montrer de quoi sa plateforme est capable, notamment face à des concurrents comme AMD et Apple.

Mais le fait de communiquer aussi ouvertement sur le sujet montre que l'entreprise veut passer la seconde concernant de telles machines. C'est aussi sans doute une manière de répondre à la concurrence qui se fait de plus en plus pressante sur le marché des ordinateurs portables, d'Apple avec ses M1 à AMD et ses APU mobiles.

Car les plus attentifs se rappelleront que ce concept n'est pas nouveau pour Intel. La société a en effet déjà proposé par le passé ses « Laptop kits » dans une version NUC 9 Extreme. Elles étaient alors légèrement différentes. Car si le processeur était un Core i7-9750H, la machine était à l'époque fournie sans mémoire incluse (deux emplacements), avec deux connecteurs M.2, trois ports USB, un Thunderbolt 3 et... un GPU NVIDIA.

Ces barebones portables sont d'ailleurs vendus par le français I am NUC dès 975 euros, à compléter ou prêt à l'emploi. On s'attend d'ailleurs à ce que ce dernier, fondé par Jean-Christophe Agobert qui est déjà à l'origine des Kubb de Bleujour, propose rapidement ces nouvelles machines sur le marché français.

Et d'autres intégrateurs ? Nous verrons. Pour le moment, l'allemand Schenker est l'un des premiers à avoir officialisé une machine : la Vision 15 avec Core i7-1165G7. Elle est annoncée à 1 499 euros, attendue pour janvier 2021.

2 commentaires
Avatar de Turon35 Abonné
Avatar de Turon35Turon35- 20/11/20 à 18:53:55
#1

Avec un Core i7-1165G7, n'est-on pas au niveau d'un 4700u ?

Avatar de Nerg34 Abonné
Avatar de Nerg34Nerg34- 22/11/20 à 14:03:54
#2

Au final intérêt très limité...

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact