Apple M1 : 7 500 points sous Cinebench R23, l'équivalent d'un Zen 3 d'AMD à quatre cœurs

Nécessitant moins de watts ?
Apple M1 : 7 500 points sous Cinebench R23, l'équivalent d'un Zen 3 d'AMD à quatre cœurs

Le M1 d'Apple est désormais disponible au sein des nouveaux Mac Mini, MacBook Air et Pro de 13,3" de la marque. De premiers clients ayant été livrés, les résultats des tests tombent. Et ils sont plutôt dans la tranche haute de nos précédentes estimations. Ils placent la puce au niveau de Zen 3.

Il aura fallu 10 ans à Apple pour en arriver là, mais la société a peu à peu rattrapé tant Intel qu'AMD en termes de performances. Surtout, le constructeur le fait avec ce qui fait sa force : un très grand niveau d'intégration. Cela a ses défauts, mais également de nombreux avantages lorsqu'il s'agit d'adapter rapidement son écosystème.

Apple Silicon EvolutionApple M1
L'évolution des SoC Apple depuis l'A9 dans SPECint2006 selon Anandtech, les promesses du M1

16 milliards de transistors et plein de T(FL)OPS

Quoi qu'il en soit, le SoC M1 est là, avec ses 4+4 cœurs CPU et son GPU intégré à 2,6 TFLOPS, une puissance de calcul théorique qui le place au-dessus de Renoir d'AMD (jusqu'à 2,15 TFLOPS en desktop) ou Xe d'Intel (2,07 TFLOPS en mobile). Plutôt au niveau de cartes graphiques indépendantes comme la GTX 1050 Ti de NVIDIA (2,1 TFLOPS).

Bien entendu, il faudra voir l'efficacité de cette partie de l'architecture et ses résultats en pratique dans des jeux natifs gourmands, ce qui n'est sans doute pas pour tout de suite. Blizzard a néanmoins déjà annoncé que World of Warcraft arrivait bientôt en version native. Cela devrait commencer à pousser les studios à regarder différemment la plateforme d'Apple, surtout vue comme une parfaite candidate au cloud gaming jusque-là.

On note également que la société a fait, comme sur ses SoC mobiles, le choix des accélérateurs, notamment en matière d'IA avec son Neural Engine « 16 cœurs ». Un choix qui la place devant AMD qui continue de faire l'impasse sur ces fonctionnalités. Intel a de son côté multiplié ces intégrations dans Ice Lake et Tiger Lake. Rocket Lake suit le mouvement.

Dans la pratique, cette partie de l'architecture développe une puissance de calcul de 11 TOPS (trillion operations per second). Cela n'a pas été précisé par Apple, mais ces chiffres sont en général donnés pour des calculs avec une précision de type INT8 (entiers de 8 bits). Nous n'avons pas d'équivalent chiffré pour les capacités en IA des dernières puces d'Intel, il faut donc regarder chez NVIDIA pour avoir un point de comparaison.

Comme nous l'évoquions récemment, on se retrouve au niveau de ce que propose Jetson AGX Xavier (10 TOPS) sur son seul accélérateur. Le GPU intégré (Volta, 512 CUDA Cores) développe pour sa part 22 TOPS.

Pour la partie vidéo, il faudra attendre de premiers tests pour se faire une idée.

Apple M1, un Zen 3 basse consommation

Côté performances CPU, Cinebench R23 est sorti juste à temps pour permettre aux utilisateurs de se faire une idée. De premiers relevés effectués par des clients et partagés en ligne montrent un résultat aux alentours de 1 500 points pour le score 1T et plus de 7 500 points sur celui exploitant un maximum cœurs (nT).

Dans le premier cas, c'est une très bonne nouvelle, puisque cela place la puce d'Apple au niveau des dernières architectures de ses concurrents. Tant AMD qu'Intel affichent un score aux alentours de 1 500 points. C'est le cas de Zen 3 (1 538 points) que Tiger Lake (1 517 points) selon nos relevés.

Apple M1 CineBench R23 Mac MiniApple M1 CineBench R23 MacBook Pro
Les performances de l'Apple M1 dans un Mac Mini (à gauche) puis un MacBook Pro (à droite)

En multi-CPU c'est autre chose. Avec six cœurs, un 5600X arrive à 11 519 points. On est donc ici plutôt en présence de l'équivalent d'une puce à quatre cœurs Zen 3. Pour Intel, il faudra attendre de voir comment se place Rocket Lake-S (desktop), mais sur Tiger Lake (mobile), un modèle à quatre cœurs culmine dans les 6 200 points. Le MacBook Air, dont le TDP est annoncé à 10 watts par Apple, obtiendrait 6 500 à 6600 points.

Apple se positionne ainsi très bien tant dans l'offre pour PC de bureau que sur le mobile, en offrant des performances qui ne sont pas celles du CPU le plus performant du moment, mais sans doute suffisantes pour bien des utilisateurs. Les bons scores sur un cœur devraient aussi apporter un intérêt non négligeable en pratique.

Reste maintenant à confirmer les chiffres de CineBench R23 avec d'autres résultats, et à les analyser au regard de la consommation des machines à la prise. Cela ne devrait plus tarder. Nous publierons d'ailleurs nos propres essais sous peu. N'hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous voudriez nous voir tester.

57 commentaires
Avatar de MisterDams Abonné
Avatar de MisterDamsMisterDams- 17/11/20 à 07:07:16
#1

Assez impressionnant en tout cas de réussir à faire une première puce qui, de prime abord, est capable de rivaliser avec les deux géants du secteur.
Reste l'inconnue des contraintes d'ARM au quotidien, mais apparemment même les tests sous Rosetta 2 sont encourageants.

Déjà que la guerre était de nouveau intéressante avec le retour en force d'AMD, il est temps de refaire une fournée de popcorn 🍿

Surtout que les marges d'Apple doivent avoir été grandement améliorées au passage, surtout avec une puce uniformisée pour toute la gamme.

Avatar de Minarey Abonné
Avatar de MinareyMinarey- 17/11/20 à 07:13:35
#2

Tout ça pour le SOC dédié aux mac le moins puissant, n sent qu'ils en ont encore beaucoup sous la pédale. On a encore plus hâte de voir la suite ! Curieux de voir ce que ces SOC pourront faire avec davantage de lignes PCI-e, et une enveloppe thermique supérieure.

Et je regrette presque qu'on n'ai pas eu un Macbook Air avec l'A12z du DTK pour moins cher... mais ça aurait ruiné le lancement et diminué la hype autour du M1.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 17/11/20 à 07:17:10
#3

undefined

Ce n'est pas vraiment leur première puce ;)

undefined

Le M1 est le plus puissant de la gamme. En l'état ils peuvent multiplier les cœurs, mais ça augmentera de fait le TDP (sans doute pas grave pour les Mac Pro). On verra l'évolution de la gamme, mais ils vont continuer à renforcer l'IPC et le nombre de cœurs comme leurs concurrents. La course se fera désormais à trois plutôt qu'à deux dans le domaine des ordinateurs grand public.

Ils ont aussi un gros travail a faire sur les E/S, le M1 étant plutôt en retrait là-dessus. Cela a sans doute été sacrifié au reste pour cette première version où il fallait surtout montrer de la perf brute.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 17/11/20 à 07:20:02
#4

Je trouve qu'un avantage énorme du M1, c'est d'apporter une vraie solution graphique pour les produits "d'entrée de gamme" (pour du Apple hein ;)), car les IGP d'Intel ont toujours été anémiques… et sans à priori bouffer sur la batterie.

Je suis curieux de voir les résultats de ces machines en conditions d'utilisation "réelles" ! D'ailleurs Blizzard a annoncé que WoW serait compatible dès l'application du patch 9.0.2, soit aujourd'hui aux US et demain chez nous.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 17/11/20 à 07:26:35
#5

undefined

C'était surtout vrai jusqu'à Gen 11/Xe. Ce dernier améliore quand même pas mal les choses (et passe devant AMD dans pas mal de cas). Mais oui, Apple a fait le choix d'un gros GPU (et d'une grosse puce en nombre de transistors). Pour la consommation, on verra dans les faits ;)

Pour WoW c'est u et ajouté dans le papier ce matin ;)

Avatar de nighty Abonné
Avatar de nightynighty- 17/11/20 à 07:34:55
#6

J'ai lu sur quelques sites que pour lancer la suite office via rosetta il faudrait environ 20 sec. Je pense qu'il serait bon d'attendre les logiciels en version native avant de vous précipitez.

Édité par nighty le 17/11/2020 à 07:35
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 17/11/20 à 07:41:36
#7

undefined

Office a été porté en natif (Beta Insider pour le moment). Pour le lancement via Rosetta, le premier peut être long, mais ensuite ça s'améliore assez logiquement.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 17/11/20 à 07:42:48
#8

undefined

Uniquement pour le premier lancement de l'app, le temps que Rosetta génère ce qu'il faut. Les lancements suivants sont normalement "normaux".

Avatar de Aldayo Abonné
Avatar de AldayoAldayo- 17/11/20 à 07:43:15
#9

20sec, c’est pour la première fois qu’on lance un logiciel sous rosetta2 (le temps qu’il adapte l’executable pour le M1)

Ensuite, il n’y a plus cette attente !

EDIT : grilled :censored:

Édité par Aldayo le 17/11/2020 à 07:43
Avatar de nighty Abonné
Avatar de nightynighty- 17/11/20 à 07:47:37
#10

Merci :yaisse:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Page 1 / 6

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact