AMD dévoile ses Radeon RX 6800 (XT) et 6900 XT à partir de 579 dollars, sans parler de ray tracing

Enfin des Radeon à la hauteur ?
AMD dévoile ses Radeon RX 6800 (XT) et 6900 XT à partir de 579 dollars, sans parler de ray tracing

Un an après l'annonce de Navi qui équipait les Radeon RX 5000 avec l'architecture RDNA, AMD vient de dévoiler la seconde phase de son plan de reconquête du marché du GPU. Le constructeur veut aller plus haut à tous les niveaux : taille de la puce, fréquences, performances, mémoire et... prix.

Depuis cet été, les joueurs sont focalisés sur les GeForce RTX de série 30 de NVIDIA. Avec Ampere, le constructeur a fait fort, doublant la puissance de calcul, allant plus loin dans les performances en jeux, renforçant l'efficacité de son architecture... tout en baissant ses prix et en proposant de nouveaux outils (Broadcast, Reflex, etc.).

Navi 2X : AMD de retour sur le haut de gamme

De son côté, AMD semblait dans la panade. Ses Radeon RX 5700 XT sont loin d'être au niveau. DirectX Raytracing est toujours aux abonnés absents deux ans après son annonce, comme la plupart des nouveautés de DirectX Ultimate. Aucun équivalent de DLSS n'existe, la stack logicielle pour le calcul et le rendu 3D est largement en retrait...

Ce, alors qu'Intel se prépare à débarquer sur le marché en force dès l'année prochaine, après une première incursion de son architecture Xe dans les PC portables dès cette année. Il faut donc revenir au score et frapper fort. C'est l'objectif de RDNA 2 et des Radeon RX 6000 pour le grand public, CDNA arrivant plus tard pour les Pro.

L'Infinity Cache pour booster les performances

Ce soir on a découvert les grandes lignes de ces nouvelles cartes qui devraient être équipées de puces bien plus grosses, bien plus performantes, toujours gravées en 7 nm. Le nombre d'unités de calcul est doublé, pouvant atteindre 80 Comput Units (CU). On ne sait pas pour le moment comment ils sont organisés, leur cache, etc.

AMD a rappelé que le rapport performance/watt de sa nouvelle architecture a grimpé de 50 % grâce à la montée en fréquence, l'optimisation du design et Infinity Cache. Si l'on sait peu de choses concrètes sur l'architecture, il s'agit d'un cache de 128 Mo intégré aux trois modèles annoncés ce soir : les Radeon RX 6800 (XT) et 6900 XT. Le constructeur annonce 1 664 Go/s de bande passante effective. Ce sera à vérifier lors des tests.

Il doit permettre de doubler la bande passante effective à consommation électrique constante. Il accompagne les 16 Go de GDDR6 intégrés à tous les modèles. Pourquoi autant ? Sans doute pour ne pas se limiter à 8 Go et aller au-delà de ce que propose NVIDIA. D'autant que l'argument marche toujours assez bien auprès du public.

La puce (Navi 21) se compose de 26,8 milliards de transistors, contre 28,3 milliards pour un GA102 (RTX 3080/3090). Avec 5 120 unités FP32, sa puissance de calcul est de 23,04 TFLOPS, contre 20,3 TFLOPS pour une RTX 3070.

  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2

Trois cartes graphiques, dès 579 dollars

Car c'est bien de cela qu'il était question : montrer qu'AMD est de retour face à son concurrent. Les trois cartes s'affichent ainsi à des niveaux similaires aux RTX 3070, 3080 et 3090 dans quelques résultats soigneusement sélectionnés. Aucun ne mentionne de ray tracing, presque totalement absent du discours du constructeur.

On a par contre eu droit à des mentions (notamment dans certains résultats) de solutions d'O/C automatiques (rage mode) et d'un smart access permettant de mieux profiter d'un Ryzen 5000 avec une Radeon RX 6000. De quoi grappiller quelques pourcents. Il faut donc se méfier des chiffres pour le moment annoncés et attendre les tests.

La stratégie d'AMD est donc claire, comme l'on s'y attendait : la société a utilisé toute la surface de sa puce pour le jeu vidéo afin d'arriver au niveau de son concurrent, grimpant à une fréquence pouvant atteindre 2,25 GHz, mettant de côté le reste : le calcul, le rendu 3D, l'IA, etc. Des sujets mis de côté ou vite balayés.

Concernant la latence par exemple, la société rappelle qu'elle propose (comme son concurrent), de la réduire via une fonction dans ses pilotes et Radeon Boost « sans besoin d'une API propriétaire ou de modifier le moteur des jeux ». C'est justement pour aller au-delà de ce que cela permet que NVIDIA a introduit Reflex.

Rien n'a été dit non plus sur le moteur vidéo pour la (dé)compression matérielle des différents formats (AV1 est géré) ou le support (promis depuis des années sur les Radeon) du HDMI 2.1. Les fiches des cartes publiées sur le site d'AMD après la conférence nous apprennent qu'il est bien présent, mais que le DisplayPort reste à la version 1.4, avec un port USB Type-C (comme prévu). Mais aussi qu'il y a autant de « ray accelerators » que de CU.

Dans ses notes de bas de page, il est indiqué que selon ses mesures avec l'exemple Procedural Geometry du SDK de DirectX Raytracing, ses cartes RDNA 2 affichent un résultat de 471 ips en accélération matérielle contre 34 ips pour la versions sans accélération. Des chiffres qui semblent en-deça de ceux de NVIDIA.

Côté tarif, le père des GeForce a usé de son stratagème habituel : laisser de gros écarts entre ses premières cartes pour qu'AMD s'y positionne, ce qui a été fait. Les trois cartes sont ainsi annoncées à 579 dollars, 649 dollars et 999 dollars, contre 519 dollars, 719 dollars et 1 499 dollars pour les RTX 3070, 3080 et 3090. Il faut donc s'attendre à ce qu'une réponse soit rapidement apportée avec des modèles Super/Ti.

  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2
  • AMD Radeon RX 6000 RDNA2

AMD mise sur les joueurs et la rastérisation avant tout

Pourquoi un tel écart entre 6900XT et RTX 3090 ? Parce que ce qui fait l'atout du modèle de NVIDIA, à savoir ses 24 Go de mémoire, CUDA ou les différents accélérateurs (RT/Tensor) exploitables dans des applications professionnelles fait encore défaut à AMD. Et combler ces lacunes ne semble pour le moment pas au programme.

L'objectif d'AMD est néanmoins atteint : la société propose enfin des cartes haut de gamme, qui ne devraient pas avoir à rougir de la concurrence... tant que l'on ne cherche pas à sortir des sentiers battus. De quoi contenter les joueurs qui cherchent avant tout un rapport performances/euros.

Il faudra maintenant attendre les tests pour savoir si toutes les promesses faites ce soir sont tenues, et ce qu'il est de la consommation réelle de la carte, la chauffe et la performance des nouveaux ventirads. Pour cela, rendez-vous le mois prochain, les cartes étant attendues pour les 18 novembre (6800 (XT)) et 8 décembre (6900 XT).

D'ici là, nous devrons aussi éclaircir le sort réservé aux actuelles Radeon RX 5700 (XT). Dans tous les cas, la suite est déjà prévue, puisqu'AMD a confirmé être en train de travailler sur RDNA 3.

  • Introduction
  • Navi 2X : AMD de retour sur le haut de gamme
  • L'Infinity Cache pour booster les performances
  • Trois cartes graphiques, dès 579 dollars
  • AMD mise sur les joueurs et la rastérisation avant tout
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact