AV1 sera bien accéléré par les Radeon RX 6000 d'AMD

Et de trois !
AV1 sera bien accéléré par les Radeon RX 6000 d'AMD

Microsoft vient d'annoncer le support du codec libre AV1 au sein de Windows 10. Il confirme au passage que tant AMD qu'Intel et NVIDIA sont impliqués dans le projet.

Ces dernières semaines, Intel et NVIDIA ont annoncé des produits disposant d'une accélération matérielle pour la décompression des vidéos exploitant le codec open source AV1 : Tiger Lake et les GeForce RTX de série 30. Dans la foulée, VLC publiait une préversion permettant d'en profiter.

On était néanmoins sans nouvelles d'AMD, qui ne s'est toujours pas exprimé sur le sujet. C'est finalement Microsoft qui a lâché le morceau dans un billet de blog publié en fin de semaine dernière. Il y évoque les GPU qui profiteront de l'accélération d'AV1 sous Windows 10, sous réserve d'utiliser au moins la version 1909 et cette extension (gratuite).

On y apprend que les Radeon RX 6000 seront concernées. Elles devraient donc introduire un nouveau moteur vidéo, sans que l'on sache si d'autres éléments ont été ajoutés à l'occasion. On attend aussi le support du HDMI 2.1 (48 Gb/s) pour la connectique, et pourquoi pas du DisplayPort 2.0 (NVIDIA s'étant limité à la version 1.4).

Toutes les applications Windows exploitant Media Foundation seront ainsi compatibles avec AV1 sur les produits les plus récents d'AMD, Intel et NVIDIA. DirectXVA (DXVA) a bien entendu été adapté. Une bonne nouvelle pour l'utilisation massive de ce codec libre qui devrait permettre de renforcer la qualité vidéo à même débit. Ou, à l'inverse, de réduire le débit nécessaire à qualité d'image constante.

15 commentaires
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 13/10/20 à 09:06:21
#1

Impressionnant qu'on arrive encore à faire des progrès dans la compression vidéo, car il y a des limites théoriques (entropie, etc) ; j'ai déjà vu le passage au MPEG (depuis d'autres compressions plus simples), puis au H264 (les divers DivX étant intermédiaire en efficacité je crois), puis au H265/HEVC, et là on a les VP9 et AV1.

Autant je connais les principes utilisés pour le MPEG (et le JPEG), autant pour les dernières avancées je ne ne connais pas et je serais curieux de lire de la vulgarisation sur le sujet.

Avatar de Gawked Abonné
Avatar de GawkedGawked- 13/10/20 à 09:40:02
#2

Pour info, c’est juste le décodage d’AV1 qu’est supporté. Pas de précision concernant un éventuel support matériel de l’encodage

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 13/10/20 à 09:45:19
#3

undefined

Oui, c'est précisé dans l'article

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 13/10/20 à 10:17:06
#4

undefined

Quand je m'y suis intéressé un peu et que j'ai vu qu'il y avait également des algos de prédiction d'image dans les H264/H265/HEVC, j'ai laissé tombé.
Si tu veux, les pages wikipédia de ces formats sont déjà franchement bien AMHA pour cerner le contour du fonctionnement de ces codecs.

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 13/10/20 à 10:17:53
#5

undefined

Et si car l'article parle de la seule décompression.

("codage" à la rigueur, même s'il ne s'agit pas d'un codage au sens mathématique)

:cap:

Édité par OlivierJ le 13/10/2020 à 10:18
Avatar de cyrano2 Abonné
Avatar de cyrano2cyrano2- 13/10/20 à 10:23:27
#6

undefined

En fait, c'est très logique, tu remplaces du débit par du temps de calcul (même en lecture).

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 13/10/20 à 10:25:44
#7

undefined

En fait ça existe aussi en MPEG, les trames P (P-frames), pour Prédictif, et ça existait probablement avant (ça demande plus de mémoire que la simple compression intra-trame)

undefined

Je vais regarder, mais parfois ça n'est pas aussi clair que ça pourrait.

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 13/10/20 à 10:30:59
#8

undefined

Tu n'as pas tout pigé à la notion d'entropie et de limite théorique (théorie de l'information, etc). :non:

Même si l'augmentation de puissance du matériel permet des compressions plus complexes, mais les gains ne sont pas forcément importants, en fait ce qui limite c'est toujours la décompression par du "petit" matériel peu onéreux (voire en logiciel pas trop gourmand).
Par exemple, vers la fin des années 90 le décodage d'un bête fichier MPEG en 320x200 demandait beaucoup de puissance même à un CPU haut de gamme, idem pour le MP3 un peu avant (alors que c'est encore plus léger).

Édité par OlivierJ le 13/10/2020 à 10:31
Avatar de patos Abonné
Avatar de patospatos- 13/10/20 à 11:39:30
#9

undefined

C'est vulgairement assez simple pour le h264. Tu as 3 types d'images :images clefs, images de mouvements et images d'anticipation. En plus des techniques de compression nouvelles, la nouveauté de h264 était qu'une image à venir est utilisable dans une image passée. Le hic c'est qu'il faut arriver à créer ces images sans avoir besoin des éléments inclus ou à l'aide des futures images clefs, et ça demande beaucoup de puissance (qui est arrivée entre mpeg et h264).
En soit le hevc n'est qu'un h264 plus complexe, affiné et donc demandant plus de puissance: c'est ça qui fait qu'il y a un gain, en plus de techniques de compression par ci par là.

Ce n'est qu'une vulgarisation, merci de ne pas me tomber sur le coin de la gueule ^^

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 13/10/20 à 13:10:50
#10

undefined

Comme pour le MPEG :-) .

undefined

Mais encore ?

undefined

:D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Page 1 / 2

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact