Scaleway ouvre sa zone PAR2 au sein de DC5, d'autres nouveautés en approche

Des instances... adiabatiques !
Scaleway ouvre sa zone PAR2 au sein de DC5, d'autres nouveautés en approche

Un peu plus d'un an après l'ouverture de son datacenter DC5, pensé pour proposer une efficacité énergétique supérieure à la moyenne, Scaleway y donne accès à travers certains services de son offre IaaS, permettant une redondance franco-française. L'hébergeur prépare d'autres nouveautés.

C'est un communiqué plein d'emphase qu'a diffusé Scaleway ce matin. L'hébergeur français annonçait l'ouverture « ouvre une nouvelle zone de disponibilité à Paris pour une offre cloud zéro carbone ».

Celui qui était jusqu'à maintenant un peu trop discret sur ses initiatives en matière environnementale y va désormais à fond. Après un billet de blog vantant l'intérêt de l'innovation en la matière, et son datacenter DC5, il évoque « une réponse concrète et immédiate aux entreprises soucieuses de leur empreinte environnementale et énergétique en mettant à disposition de ses clients les meilleures innovations du marché ».

L'entreprise met en avant ses certifications et, en ces temps de défiance face aux acteurs étrangers « une AZ souveraine, hyper connectée à la région Paris, pour garantir une disponibilité accrue et répondre aux exigences de résilience ». De quoi « renforcer son positionnement unique comme étant le cloud qui donne et fait du sens ».

Mais dans la pratique, que cachent toutes ces belles paroles, et que nous prépare exactement Scaleway ?

PAR2 : DC5 s'ouvre à l'offre IaaS de Scaleway

Commençons par un rappel, souvent oublié dans la communication de Scaleway et évoqué ici de manière un peu maladroite : l'entreprise se fournit depuis des années à 100 % auprès d'un producteur d'énergie hydroélectrique. Bien que ses datacenters soient alimentés par le réseau classique, elle finance donc une production renouvelable.

Cela couvre l'intégralité de ses besoins, et non spécifiquement son datacenter DC5 comme le laisse entendre son communiqué. Un sujet important pour le fondateur Arnaud de Bermingham qui est plutôt critique des solutions de compensation visant à « planter des arbres ou acheter des champs d’éoliennes ».

La spécificité du datacenter DC5, conçu et construit par Scaleway, ouvert début 2019, c'est son efficacité énergétique. Notamment du fait de son processus de refroidissement adiabatique. « Son empreinte énergétique est 30 à 40 % inférieure à celle d’un datacenter traditionnel, grâce à la suppression de la climatisation » précise l'hébergeur.

C'est en cela que la nouvelle zone PAR2 se différencie de PAR1, la seule proposée en France jusqu'à maintenant. C'est aussi ce qui explique que la tarification est légèrement plus élevée. Une instance GP1S y sera ainsi facturée 0,184 euro de l'heure contre 0,17 euro de l'heure à PAR1/AMS1 et 0,182 euro de l'heure à WAW1 (Varsovie).

Par défaut, PAR1 est sélectionnée dans l'interface, vous pouvez opter pour PAR2 d'un clic. L'API est à jour.

Scaleway PAR1 2020Scaleway PAR2 2020
Les tarifs de PAR1 (à gauche), ceux de PAR2 (à droite)

Renforcer l'offre, d'abord en Europe

Scaleway précise que l'on peut désormais y déployer « des instances virtuelles (GP1) et des serveurs Bare Metal [...] L’ensemble des services standards de l’écosystème cloud public de Scaleway tels que les répartiteurs de charge, les bases de données managées, Block Storage et Kubernetes Kapsule, y sera également prochainement disponible ».

Concernant des solutions de type PaaS, elles sont gérées sous la forme de région et non de zones au sein de ses régions. Ainsi, Object Storage profite déjà d'une redondance au sein de DC5 par exemple. L'hébergeur rappelle que son infrastructure est certifiée ISO50001 avec agrément HDS de niveau 1 et 2 pour les données de santé.

Pour Scaleway, outre l'intérêt en matière d'efficacité énergétique, l'ouverture de PAR2 est intéressante parce qu'elle permet aux clients de son offre IaaS (Infrastructure-as-a-Service) de gérer eux-mêmes leur redondance à travers deux zones d'une même région, dans des datacenters français qui lui appartiennent « séparées de plus de 10 km ».

C'est d'ailleurs l'un des tournants dans sa stratégie, par rapport à ce qui avait été annoncé en 2019. Le besoin en offre souveraine, tant en France qu'en Europe a décidé l'entreprise à revoir ses plans. Après Varsovie, qui lui permet de toucher l'Europe de l'Est, le focus n'est plus d'abord à l'Asie et l'Amérique du Sud mais plus proche de nous.

Ainsi le focus va être mis sur l'Europe dans l'année qui vient, avant de reprendre le déploiement dans d'autre pays d'ici 2023. « Un travail de titan » nous confie un proche du dossier.

Zen 3, nouveaux GPU, ARM et serveurs à 448 cœurs

D'un point de vue plus commercial, d'autres évolutions sont attendues. Tout d'abord le renforcement de la flexibilité de l'offre, annoncée à l'occasion des hausses de tarif de cet été, qui ne devrait finalement pas être en place avant plusieurs mois, le temps de finaliser le projet.

Mais Scaleway continue aussi de travailler à l'évolution de ses instances. Le passage à Zen 3 pourrait ainsi se faire rapidement après son annonce par AMD à la fin de l'année, Zen 2 n'ayant pas été mis en production. On pense aussi au « monstre » à 448 cœurs basé sur des CPU Intel. Des évolutions sur les GPU sont également attendues.

À quelle échéance ? Impossible à dire encore pour le moment avec précision. Mais tout devrait sans doute se décanter entre la fin de l'année et le début de l'année prochaine. On espère également avoir d'ici là des nouvelles des solutions ARM basées sur les SoC d'Ampere, actuellement en test.

Scaleway 448 Threads
  • Introduction
  • PAR2 : DC5 s'ouvre à l'offre IaaS de Scaleway
  • Renforcer l'offre, d'abord en Europe
  • Zen 3, nouveaux GPU, ARM et serveurs à 448 cœurs
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact