Avec ses Athlon et Ryzen 3000C, AMD vise 21 % du marché des Chromebook

Avec une génération de retard
Avec ses Athlon et Ryzen 3000C, AMD vise 21 % du marché des Chromebook

Le pari de Google dans le marché des PC portable s'avère payant : l'entreprise vend de plus en plus de ses appareils sous Chrome OS bien qu'ils ne soient limités qu'à ce qu'il est possible de faire au sein de son navigateur. AMD veut se positionner pour profiter de cette croissance.

Selon les chiffres d'AMD, le succès continu des Chromebook permet à Google de revendiquer plus de 21 % du marché des PC portables. Entre 2019 et les prévisions pour 2021, le gain serait de 8,1 %

Google vend de plus en plus de PC portables, AMD veut sa part

De bons chiffres qui dépendent des marchés et de la politique locale de Google. Outre-Atlantique, on sait que le géant s'est très bien implanté dans le secteur éducatif, ce qu'il a plus de mal à faire en France par exemple. Mais il tire également sa croissance d'une politique visant fortement les entreprises et de plus en plus les particuliers.

On le voit d'ailleurs à la quantité de publicités faisant la promotion de ces machines diffusées chez nous à l'occasion de la rentrée scolaire. Outre des prix en général plus bas que les PC portables classiques, Google mise sur des offres alléchantes visant les nouveaux clients, comme des mois offerts sur Stadia Pro et autres petits cadeaux.

De quoi aiguiser les appétits. AMD qui ne détenait que 5,2 % de part de marché au sein des Chromebook vendus en 2019 veut aller plus loin. Ce ne sera pas difficile puisqu'elle ne proposait pour ces produits que de vieux CPU de ses gammes antérieures à Ryzen, qui n'ont rien de vraiment enviable. Cela va bientôt changer.

  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020

Des Athlon et Ryzen pour Chromebook

Car tant Google que ses partenaires espèrent bien progressivement proposer une offre « Premium ». Le développement de nouvelles fonctionnalités dans Chrome OS va dans ce sens. AMD présente donc une offre milieu et haut de gamme destinée spécifiquement aux Chromebook, exploitant son architecture Zen(+) et non Zen 2.

Ainsi, ne vous attendez pas aux dernières nouveautés et à du 7 nm. Il s'agit bien d'un recyclage de puces mises sur le marché en 2019, évoluant peu par rapport aux modèles de 2017, gravées en 12 ou 14 nm selon les cas. Suffisant néanmoins pour afficher des gains importants face aux précédents « A-Series » : jusqu'à 178 %, rien de moins.

Ces puces sont néanmoins proposées sous la dénomination 3000, de quoi laisser penser au consommateur qu'elles ne sont pas si vieilles. Une pratique courante sur les gammes mobiles d'AMD, dont le constructeur semble avoir bien du mal à se débarrasser. Oubliez également le U ou le H évoquant des puces mobiles, un C lui est préféré.

Là encore ce n'est pas une pratique nouvelle, la société distinguant ainsi ses références spécifiques aux Chromebook. Elle fait parfois de même avec celles pour l'éducation. Cinq processeurs avec partie graphique sont annoncés, trois Ryzen et deux Athlon Silver. Ils partagent tous un TDP de 15 watts :

  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020
  • AMD Chromebook 2020

Ils embarquent deux ou quatre cœurs, avec un cache et des fréquences plus ou moins élevées selon les cas. Même chose pour la partie graphique qui est composée de 2 à 10 unités basées sur l'architecture Vega, cadencées entre 1,1 et 1,4 GHz. Les prix de ces puces réservées aux intégrateurs ne sont pas précisés.

Plusieurs marques sont annoncées comme partenaires : Asus, HP ou encore Lenovo. Elles doivent mettre sur le marché six machines Athlon/Ryzen dans les prochains mois. Là aussi, les tarifs n'ont pas été précisés.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact