Les disques durs « 5400 RPM class » de Western Digital peuvent être à 7 200 tpm

#RPMgate
Les disques durs « 5400 RPM class » de Western Digital peuvent être à 7 200 tpmCrédits : slobo/iStock

Pour un disque dur, l'unité « rpm » indique (en anglais) la vitesse de rotation des plateaux en tours par minute. Tout du moins, c'est ce que l'on pensait. Car ce n’est pas toujours le cas chez Western Digital. Des HDD présentés comme « 5400 RPM class » peuvent en réalité tourner à une vitesse plus élevée.

En avril, Western Digital nous confirmait que certains de ses disques durs Red pour NAS étaient en SMR (Shingled Magnetic Recording) sans forcément être présentés comme tels. Ce, alors qu'il y a des conséquences, notamment sur les performances en écriture. Une histoire qui avait fait couler beaucoup d’encre.

Face à la grogne et a l’incompréhension de certains, le fabricant a fini par changer d'approche. Il a dans un premier temps clarifié la situation, puis ajouté une précision sur sa boutique en ligne et finalement lancé une gamme « Red Plus » pour différencier SMR et CMR. Les Red sont en SMR, les Red Plus et Pro en CMR.

Du SMR gate au RPM gate

Aujourd'hui, il se retrouve mêlé à une sombre affaire de caractéristiques mensongères : certains modèles vendus comme fonctionnant à 5 400 tpm sont en fait des modèles à 7 200 tpm… ce qui n’est pas sans incidence sur le niveau de bruit et la consommation. L’affaire est récemment (re)sortie sur Reddit, confirmée par Ars Technica.

Le fabricant explique sans sourciller que, « pour certains produits, [il] a publié pendant de nombreuses années la vitesse de rotation sous la forme d’une "class" ou d'une "performance class" » plutôt que la vitesse réelle. C’est encore le cas sur les Red et Red Plus par exemple. Il reconnait parfois « affiner » les caractéristiques de certaines gammes pour « créer plusieurs variantes et répondre aux différents besoins du marché ou des applications ».

On comprend entre les lignes qu’il se laisse une marge de manœuvre pour des ajustements au niveau de la fiche technique, en réutilisant un même produit pour viser différents marchés. Une pratique inacceptable.

Des conséquences sur la consommation (et le bruit ?)

On relève en effet d’importants écarts entre un Barracuda de 8 To de Seagate et un Red Plus de la même capacité. Le premier est à 5 400 tpm, le second est de type « 5400 RPM Class ». La consommation en lecture écriture passe de 5,3 à 8,8 watts, celle au repos de 3,4 à 5,3 watts. Le niveau de bruit n’est pas indiqué sur le Barracuda de 8 To.

  • WD Red Barracuda Gold
  • WD Red Barracuda Gold
  • WD Red Barracuda Gold

Notez qu’il existe aussi des « 7200 RPM class », avec la série Gold. La consommation du modèle de 8 To (8,8 watts en lecture/écriture et 7,4 watts au repos) est proche de celle du Red Plus de 8 To estampillé « 5400 RPM class ».

Le niveau de bruit n’est par contre pas du tout le même : de 27 dB(A) au repos et 29 dB(A) en utilisation sur le Red Plus, on passe à 29 et 36 dB(A) sur le Gold. Reste maintenant à connaitre la vitesse de rotation exacte de ce disque dur pensé pour les entreprises avec de « lourdes charges de travail ».

Si WD vous trompe, c'est dans votre intérêt

Pour Western Digital, ce tour de passe-passe serait « bénéfique ». Comment ? Grâce à lui « nous sommes en mesure de tirer parti de nos économies d'échelle et de transmettre ces économies à nos clients ». Plus c'est gros, plus ça passe ? Des associations de consommateurs pourraient plutôt comprendre que cela lui permet d'apparaître moins cher, et donc plus compétitif, que des concurrents qui ne tromperaient pas le consommateur.

La société affirme par contre que les autres détails techniques de ses produits comme la consommation, le niveau de bruit et les taux de transfert « sont testés pour répondre aux caractéristiques indiquées sur la fiche technique du produit et la documentation marketing » et correspondraient bien à la réalité.

Vu son passif en la matière, ses clients pourraient être tentés d'en douter. Car cela commence à faire beaucoup d’approximations ou d’oublis. Il serait temps que le fabricant se penche sérieusement sur ses pratiques et la façon dont il informe ses clients. Surtout quand cela a une incidence, y compris pour un usage grand public.

  • Introduction
  • Du SMR gate au RPM gate
  • Des conséquences sur la consommation (et le bruit ?)
  • Si WD vous trompe, c'est dans votre intérêt
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact