NVIDIA : les revenus dans les serveurs dépassent ceux des GeForce

Jusqu'à quand ?
NVIDIA : les revenus dans les serveurs dépassent ceux des GeForceCrédits : Biletskiy_Evgeniy/iStock

Il fallait s'y attendre, la tendance était claire et l'échéance s'approchait chaque trimestre. Pour la première fois, NVIDIA a gagné plus d'argent sur le marché des serveurs que dans celui du « gaming ».

Pour ce second trimestre fiscal 2021 (se terminant le 26 juillet 2020), NVIDIA annonce un chiffre d'affaires de 3,87 milliards de dollars, en hausse de 50 % par rapport à l'année dernière et de 26 % par rapport au trimestre précédent. Son bénéfice net est de 622 millions de dollars, en hausse de 13 % sur un an, en baisse de 32 % sur le trimestre.

Mais ce qui sera retenu, c'est surtout la répartition des revenus (en dollars) :

NVIDIA répartition revenus Q2 2021

Ainsi, la branche data center est la première contributrice aux revenus de l'entreprise, notamment poussée par l'annonce d'Ampere et les serveurs DGX/HGX A100, ainsi que par l'acquisition de Mellanox, désormais finalisée.

Les nouvelles GeForce arrivent

La tendance s'inversera-t-elle au trimestre prochain avec l'annonce, ce 1er septembre, de la prochaine génération de GeForce ? Le modèle haut de gamme est attendu par certains aux alentours de 1 500 euros. Sera-t-elle d'ailleurs proposée comme une GeForce (Ultimate) ou une Titan ? 

Micron a de son côté « fuité » quelques détails dans un document (retiré depuis) sur une RTX 3090 avec 12 Go de GDDR6X à 21 Gb/s, contre 14 Gb/s pour la GDDR6 actuelle. Une chose est sûre : l'entreprise devra marquer le coup. Car outre l'arrivée des prochaines Navi 2X d'AMD, Intel approche à grands pas avec son Xe, sur tous les marchés.

La GPU Technology Conference (GTC) se tiendra d'ailleurs (en ligne) du 5 au 9 octobre prochain. On pourrait y avoir droit à d'autres annonces, peut-être les déclinaisons Quadro de la nouvelle génération, mais pas que. Car le défi majeur de NVIDIA reste de développer ses revenus hors de ses secteurs de prédilection.

Et on peut voir dans les derniers chiffres que ses efforts en ce sens continuent pour le moment de patiner.

Un avenir qui reste à écrire pour NVIDIA

Lors de son entretien avec les analystes financiers, Jen Hsun Huang sera sans doute interrogé sur le sujet et sur les rumeurs d'un rachat d'ARM qui, s'il est initié, devrait faire s'allumer en rouge tous les voyants des autorités en charge de la concurrence. Les obligations liées à un tel accord pourraient être assez lourdes à porter.

Si le ciel de NVIDIA n'a jamais été aussi clair, le constructeur se trouve plus que jamais à la croisée des chemins. Huang a déjà montré par le passé sa capacité à faire les bons choix, il sera cette fois encore attendu au tournant. L'action de l'entreprise est en baisse (-4,89 %), à 485 dollars après un pic à près de 500 dollars mardi dernier.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact