IODD 2531 : un boîtier USB 3.0 pour HDD/SSD capable d'émuler un lecteur optique depuis des ISO

Un peu cher, mais pratique
IODD 2531 : un boîtier USB 3.0 pour HDD/SSD capable d'émuler un lecteur optique depuis des ISO

Utiliser une clé USB pour installer un système d'exploitation, c'est bien. Mais si vous pouviez stocker plusieurs images, sélectionner celle à utiliser, le tout avec les performances d'un HDD/SSD classique ? C'est ce que proposent les boîtiers externes d'IODD. Nous avons testé le modèle 2531.

Il y a quelques jours, nous avons évoqué différentes manières de transférer une image disque, notamment au format ISO, sur une clé USB. Ces dernières deviennent alors des médias d'installation pour Linux, macOS ou Windows 10. Certains outils permettent d'y placer plusieurs systèmes ou même des outils de secours.

Certains lecteurs nous ont alors fait remarquer qu'il existait une alternative pouvant être utile : un boîtier externe pour HDD/SSD permettant de monter des ISO. Il va ainsi émuler un lecteur optique depuis des fichiers qu'il stocke, proposant un petit menu pour passer d'une image à une autre. Un principe qui peut avoir son intérêt, que nous avons décidé de tester.

Plusieurs références existent, notamment les IODD 2531, 2541 et 3544, parfois vendus sous la marque Zalman.  Nous avons opté pour le moins cher d'entre eux, proposé aux alentours de 60 euros, pour voir comment il fonctionne dans la pratique.

Déballage et différences avec les IODD 2541 et 3544

L'IODD 2531 est livré dans une petite boîte noire relativement compacte. On y retrouve les principales caractéristiques de l'appareil ainsi que ses fonctionnalités principales. Le bundle est assez sobre : une fiche en papier qui fait office de manuel, un minuscule tournevis, les vis de fixation ainsi qu'un câble USB 3.0 (Type-A / Micro-B) de 50 cm.

Ce dernier est blanc, ce qui parait étonnant puisque tant l'appareil que la petite pochette de transport qui l'accompagne sont noirs. Le boîtier affiche des dimensions de 135,5 x 78,6 x 13,1 mm et pèse 96 grammes. Outre son port USB 3.0 qui fait office d'alimentation, il dispose d'un écran LCD de 128 x 32 pixels, d'un voyant, d'un bouton et d'une petite molette.

  • IODD 2531
  • IODD 2531
  • IODD 2531
  • IODD 2531
  • IODD 2531
  • IODD 2531
  • IODD 2531

Il peut intégrer un HDD/SSD au format 2,5" avec un port S-ATA 6 Gb/s. Son épaisseur ne devra pas dépasser 9,5 mm. Certains y verront un avantage, d'autres un inconvénient, mais les vis de fixation du boîtier sont situées derrière une petite lanière en plastique. Il faudra donc faire glisser celle-ci avant de les insérer, ce qui n'est pas forcément très intuitif.

Il se différencie du modèle 2541 par une fonctionnalité principale : le chiffrement AES-256 (XTS). En effet, son grand frère est équipé d'un clavier tactile sur sa partie supérieure, permettant d'indiquer un code PIN pour (dé)chiffrer les données. Il est ainsi un peu plus volumineux avec des dimensions de 146 x 80,8 x 14 mm. Il est proposé pour 85 euros environ.

Pour 80 euros, on trouve un autre modèle gérant lui aussi le chiffrement : le 3544. Plus imposant, celui-ci est un dock à poser sur votre bureau, capable d'accueillir des HDD au format 3,5". Il perd néanmoins de son intérêt en n'étant pas portable. Le fabricant coréen évoque également son Mini (voir sa vidéo de présentation), qui n'avait pas rencontré le succès escompté sur Indiegogo. Il ne semble pas disponible chez les revendeurs français. 

Monter des ISO depuis un disque dur externe

Tous ces produits partagent une fonctionnalité principale, qui distingue les produits d'IODD : l'émulation d'un lecteur optique (CD/DVD/Blu-Ray) à partir d'images stockées sur le HDD/SDD. On ne peut par contre le faire qu'une image à la fois, l'écran et la molette permettant de sélectionner le fichier à utiliser et d'en changer assez facilement. 

Par défaut, le firmware de l'appareil est prévu pour gérer les partitions NTFS, mais il est possible de télécharger un firmware pour exFAT/FAT32 pour ceux qui le souhaitent. Trois critères sont ensuite à respecter pour que l'ensemble fonctionne : 

  • Le HDD/SSD doit utiliser un MBR (Master Boot Record), et non une GPT (GUID Partition Table)
  • Les images doivent être placées dans un répertoire « _iso » à la racine du disque
  • Ce répertoire doit être placé dans la partition principale du disque

Cela ne devrait pas demander de grandes manipulations, même si nous avons dans un premier temps eu droit à une erreur « 1st Partition: EE » affichée sur l'écran. Notre disque n'était alors pas reconnu comme utilisant un MBR. Nous avons pour cela du nous rendre dans l'outil Gestion de l'ordinateur de Windows, puis dans a section Stockage > Gestion des disques. C'est là que nous avons pu effectuer une conversion en disque GPT puis en disque MBR pour que tout fonctionne.

Une fois ces quelques opérations effectuées, il suffit de débrancher puis de rebrancher le boîtier. Vous pouvez alors placer vos images dans le dossier prévu à cet effet, il suffira alors d'en sélectionner une via la molette pour qu'un lecteur optique soit émulé, contenant ses données. Le tout, sans qu'aucun logiciel n'ait à être installé.I

Les fichiers ISO, DSK, IMA, VHD, VMDK et RMD sont gérés. Ce lecteur optique sera reconnu par n'importe quel système, mais également par le BIOS/UEFI de votre machine, permettant de booter dessus pour l'installation d'un OS par exemple :

  • IODD 2531 Boot ISO
  • IODD 2531 Boot ISO
  • IODD 2531 Boot ISO

Un écran, des boutons et des menus

La présence d'un écran LCD et de boutons permet à IODD de proposer quelques fonctionnalités annexes. Ainsi, vous pouvez voir la vitesse du port USB, modifier la luminosité de l'écran, placer le HDD/SSD en lecture seule, définir le temps de mise en veille ou changer le mode de fonctionnement.

Trois sont proposés : complet (dual), ne proposant que l'émulation des images en lecteur optique (ODD) ou, à l'inverse, ne proposant pas cette fonctionnalité (HDD). L'appareil sera alors un boîtier externe comme un autre.

Le tout est assez simple à comprendre, même si on aurait aimé que la documentation soit un peu plus explicite. 

Un boîtier USB 3.0 comme les autres, mais bien plus cher

Pour le reste, il s'agit d'un boîtier externe des plus classique. Ses performances sont limitées par l'USB 3.0 ou 3.1 Gen 1 (sans UASP), aux alentours de 220 à 230 Mo/s selon nos tests de transfert sous Windows ou via CrystalDiskMark. La consommation (avec un SSD de 256 Go) oscille entre 0,7 watt au repos et 1,5 watt lors d'un transfert.

Des résultats qui seront bien suffisants pour l'objectif recherché, l'intérêt principal du produit étant ailleurs. Cette solution aura d'ailleurs l'intérêt d'être plus performante que bien des clés USB 3.x proposées sur le marché. Elle ne sera par contre pas très bon marché, puisque des lecteurs USB 3.1 Gen 2 (Type-C) se trouvent déjà aux alentours de 15 euros

Payer 50 euros de plus pour disposer d'une solution avec un écran et l'émulation d'images sera donc un choix à faire. Ceux qui installent des OS de temps à autre ou qui ont déjà opté pour des solutions réseau comme un serveur PXE passeront leur chemin. Ceux qui font souvent du dépannage et autres amateurs de bidouille pourront y trouver leur intérêt.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

51 commentaires
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 26/10/18 à 16:27:56

NXI a écrit :

Cette solution aura d'ailleurs l'intérêt d'être plus performante que bien des clés USB 3.x proposées sur le marché

Je demande à voir concrètement, car ce n'est pas la vitesse de lecture d'une clé USB qui ralentit l'installation. La preuve est qu'une installation dure bien 10 minutes (cas de Linux), et avec une ISO de 1,8 G (cas de la dernière Ubuntu Desktop), ça correspond à 1800 Mo / 600 s = 3 Mo/s de vitesse moyenne, en supposant que toute l'image est lue.

Avatar de Xaelias Abonné
Avatar de XaeliasXaelias- 26/10/18 à 16:30:45

J'aurais adoré avoir ce truc il y a... 10/15 ans? Maintenant... j'avoue ne plus faire autant d'installe (les OS sont bien plus stables). Et j'ai setup un truc PXE chez mon pour mes trucs qui tournent sous Linux...
Mais pour qq'un qui doit dépanner des ordis de manières fréquentes, honnêtement 50€... c'est pas la mort.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 26/10/18 à 16:31:38

ça peut dépendre de pas mal de choses en fait : si tu fais une installation ou du live, la taille de l'ISO, le nombre de petits fichiers à transférer... Je le répète assez souvent : mais il ne faut pas confondre son usage avec tous les usages possibles, qui sont à prendre en compte même si tel ou tel lecteur s'en moque. 

Globalement, une clé USB ça reste quand même assez peu performant face à des SSD classiques, à moins d'y mettre vraiment le prix. Du coup, le boitier externe part gagnant, bien que l'écart ne sera pas forcément flagrant dans certains cas. Ajouté à la capacité de changer d'ISO à la volée, ça peut être intéressant. 

Mais comme dit en conclusion : si on installe Ubuntu tous les six mois, on s'en tape. Mais ça tombe bien : ce n'est pas fait pour ça.

Avatar de snakesolid INpactien
Avatar de snakesolidsnakesolid- 26/10/18 à 16:31:52

Attention il peut y avoir des différences énormes de lecture entre un bon SSD et une clé USB nottament en lecture aléatoire, ce qui peut entrainer 3mo/sec.

J'ai déja installé ubuntu en moins de 3 minutes entre des ramdisk.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 26/10/18 à 16:33:10

Il reste quand même un gros souci sur PXE : on est limité sur la taille des ISO à charger. Du coup dans pas mal de cas il faut bidouiller ou passer par des netinstall. Mais comme dit dans les commentaires du précédent article ou dans celui-ci, tout dépend du besoin. Il y a différents outils, chacun y trouvera son bonheur ;)

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 26/10/18 à 16:34:52

Tu entends quoi par "Installer Ubuntu entre des ramdisks" ? 

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 26/10/18 à 16:43:49

David_L a écrit :

ça peut dépendre de pas mal de choses en fait : si tu fais une installation ou du live, la taille de l'ISO, le nombre de petits fichiers à transférer...

Mais en pratique sur une ISO, les fichiers sont compressés et lus à partir de sortes de "zip".

David_L a écrit :

Globalement, une clé USB ça reste quand même assez peu performant face à des SSD classiques, à moins d'y mettre vraiment le prix.

Assez peu performant en tant que disque à accès aléatoire, oui.
Mais là dans une installation, on n'a pas besoin de beaucoup d'IOPS côté source.

Chacun ses envies bien sûr, pour ma part j'ai 2-3 clés USB 3 (8 Go) sur lesquelles j'ai des images ISO, et ça va assez vite.
J'ai même une clé minuscule (une Corsair Mini) sur mon porte-clé, où je peux stocker des fichiers quelconques, et j'ai installé en mode manuel une Ubuntu, comme ça je peux aussi booter sur la clé à l'occasion.

snakesolid a écrit :

Attention il peut y avoir des différences énormes de lecture entre un bon SSD et une clé USB nottament en lecture aléatoire, ce qui peut entrainer 3mo/sec.

Oui mais justement ce n'est pas un souci (ni 3 Mo/s, ni l'accès aléatoire peu performant), cf mon autre commentaire :-) .

snakesolid a écrit :

J'ai déja installé ubuntu en moins de 3 minutes entre des ramdisk.

Ah ben vers un ramdisk, forcément :-) .

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 26/10/18 à 16:44:45

David_L a écrit :

Il reste quand même un gros souci sur PXE : on est limité sur la taille des ISO à charger.

À quelle limitation tu penses ?

Avatar de SartMatt Abonné
Avatar de SartMattSartMatt- 26/10/18 à 16:44:53

Ça a l'air d'être exactement le même que celui commercialisé par Zalman sous la référence VE300 depuis des années.

Super pratique notamment quand on est souvent amené à faire du dépannage (ISO avec des outils de diagnostic) ou pour utiliser des distros Linux en LiveCD.

Par contre, depuis le temps que ça existe, c'est dommage de ne pas l'avoir fait évolué pour pouvoir supporter les disques FAT et NTFS sans avoir à changer le firmware... À l'époque, Zalman invoquait un simple manque de place dans la mémoire flash du firmware, en 6 ans ça aurait quand même du être possible de doubler la taille... Idem pour le non support de disques GPT, ça fait quand même une quinzaine d'années que ça existe :-(

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 26/10/18 à 16:46:57

Disons que les 4/5 clés USB qui se baladent, on en a vite marre, surtout quand il y a différentes versions des OS, etc. Là on économise aussi la phase de transfert, quand tu installes souvent différents OS, on y gagne quand même pas mal. Après comme dit, le point performance n'est pas crucial, mais ce n'est pas totalement à négliger non plus (c'est aussi le cas avec les clés USB, d'un modèle à l'autre on peut quand même sentir la différence).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact