Disque dur Toshiba MG08 de 16 To (CMR) : quelles performances à haute densité ?

Au-delà de la pointe
Disque dur Toshiba MG08 de 16 To (CMR) : quelles performances à haute densité ?

S'il est désormais plus courant d'utiliser un SSD qu'un HDD pour stocker les données du système, ou disposer de débits allant jusqu'à plusieurs Go/s, les bons vieux disques durs sont encore leaders sur deux points : la capacité totale et le prix au To. Mais qu'attendre d'un modèle 3,5" de 16 To ?

En janvier 2019, Toshiba annonçait un disque dur 3,5" (26,1 mm) de 16 To au sein de sa gamme visant les entreprises de huitième génération (MG08). La seconde à utiliser de l'hélium. Un modèle Conventional Magnetic Recording (CMR) , ne nécessitant donc pas un support spécifique de la part des PC et autres NAS. 

Comme le modèle de 14 To, il dispose de neuf plateaux et bénéficie d'une soudure laser spécifique afin d'assurer une étanchéité parfaite, évitant que l'hélium ne s'échappe. Avec une vitesse de 7200 tpm, un cache de 512 Mo (contre 256 Mo pour les 12/14 To) et une consommation typique entre 4 et 8 watts.

Son endurance était donnée pour 550 To par an, temps moyen de fonctionnement avant panne (MTTF) de 2,5 millions d'heures. La garantie est de 5 ans. Ce disque dur existe en différentes déclinaisons : S-ATA ou SAS, avec ou sans auto-chiffrement (SED), avec des secteurs natifs 4K (4Kn) ou 512 émulé (512e).

Toshiba nous a fourni une version classique (MG08ACA16TE) vendue aux alentours de 460 euros (soit 28,75 euros le To) pour que nous puissions la tester dans différentes situations.

Amélioration de la densité : TMDR à la rescousse

Côtés performances, le constructeur promet 262 Mo/s de débit séquentiel, ce qui est plutôt élevé pour un disque dur. Mais comment tenir de bons scores tout en améliorant la densité et en restant sur une technologie de type CMR ? Car c'est bien de cela qu'il s'agit : viser des usages où il faut stocker énormément de données par disque sans nécessiter de matériel spécifique ou de compatibilité particulière.

Dans la documentation de la gamme MG08, Toshiba évoque la solution trouvée : le doublement des lecteurs par tête, ou TDMR (two-dimensional magnetic recording). Cela permet d'améliorer la détection du signal en réduisant le « bruit », notamment là où les pistes sont adjacentes. Ce gain de précision permet de diminuer la taille des pistes pour un même résultat, et donc d'en avoir plus par plateau. Soit un total de 16 To dans le cas présent.

C'est pour le moment le maximum en CMR. Western Digital a bien annoncé ses HC550 devant passer à 18 To l'année dernière, mais ils arrivent à peine sur le marché dans les 530 euros. Seagate est sur la même tendance. Au-delà, il faut donc pour le moment aller vers des modèles SMR, avec les problèmes que cela peut poser en écriture.

16 To sur le grill

Le MG08ACA16TE nous a été livré nu. Il pèse son poids : 690 grammes selon notre balance (720 grammes annoncés). Ses dimensions sont de 147 x 101,85 x 26,1 mm.

Nous l'avons installé dans la station de travail Vector Q40A de PCSpecialist (pilotes 2.07.14.327 pour le chipset) que nous avons actuellement en test, il a été reconnu sans problème. Et lors de nos premiers essais, un élément nous a marqués : son silence. Lorsque l'on est habitué à du Western Digital Black en général apprécié pour ses très bonnes performances pour une solution grand public, c'est le jour et la nuit.

Cette qualité s'exprime surtout dans des transferts séquentiels. Nous avons en effet utillisé ce disque dur dans un NAS et lors de transferts de données plus aléatoires, on entend alors ses têtes « gratter ». Mais cela reste plutôt discret et dans tous les cas appréciable pour un modèle de ce calibre.

Sa capacité après formatage était de 14,5 To sous Windows (soit 16 000 881 782 784 octets). Une première série de test nous confirme rapidement que le niveau de performances annoncé est réel :

Toshiba MG08 ATTO;"

On est en effet dans les 260/270 Mo/s selon les cas. On relève des chiffres similaires lors d'une copie de quelques Go sous Windows 10, depuis le SSD local de la machine. Disque dur oblige, les performances sont mauvaises sur de petits fichiers, où un SSD obtiendra de bien meilleurs scores.

Mais est-ce que le débit séquentiel relevé est tenu sur la durée ? Nous avions au départ prévu de faire des essais sur plusieurs To, mais finalement, un transfert depuis le SSD de fichiers d'une dizaine de Go depuis le SSD local a suffit à montrer les limites de notre disque dur du jour :

  • 17,4 Go transférés en 70 s, soit 254,5 Mo/s
  • 112 Go transférés en 556 s, soit 206,3 Mo/s

La raison de cet écart est simple : lors de gros transfert, le HDD oscille entre de longues périodes aux alentours de 190 Mo/s et des pointes à 265 Mo/s, sans doute lorsqu'il arrive à profiter de son cache. Cela amène à la moyenne aux alentours de 210 Mo/s. Un phénomène que nous avons reproduit sur différents systèmes, AMD comme Intel.

Mais il ne se produit pas en lecture. En effet, lorsque l'on effectue un même transfert du HDD vers le SSD local :

  • 17,4 Go transférés en 69 s, soit 258,2 Mo/s
  • 112 Go transférés en 456 s, soit 251,5 Mo/s

Un HDD pour amateur de silence et de densité

Certains voient la grande densité des disques durs comme le Graal, d'autres comme un risque à éviter comme la peste, pour limiter la casse en cas de panne. Ce MG08 de 16 To n'est bien entendu pensé que pour ceux faisant partie de la première catégorie, quels que soit leurs besoins ou usages.

On apprécie tout d'abord le silence de ce HDD. Trop souvent les modèles qui cherchent à offrir de bonnes performances font l'impasse sur ce point, ce qui est agaçant à l'usage. Entendre la machine « gratter » presque constamment dès lors que l'on utilise la machine est assez peu agréable. Ici, lors de transferts séquentiels le HDD restera constamment inaudible. Le reste du temps il pourra se faire entendre, mais ça reste discret.

Ensuite ses performances, qui dépassent dans tous les cas les 200 Mo/s selon nos relevés. C'est bien entendu moins que n'importe quel SSD S-ATA, mais aucun ne propose une capacité de stockage de 16 To, encore moins à 29 euros du To. Dans le meilleur des cas, on est en effet plutôt entre 90 et 120 euros du To minimum.

Ce tarif de 460 euros nous paraissait d'ailleurs étonnant pour un tel produit, mais plusieurs revendeurs l'affichent également à moins de 500 euros. Cela le place comme un très bon choix puisque des modèles de 12/14 To sont en général vendus entre 450 et 750 euros selon les cas. 

  • Introduction
  • Amélioration de la densité : TMDR à la rescousse
  • 16 To sur le grill
  • Un HDD pour amateur de silence et de densité
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact