Blender 2.90 renforce ses performances CPU/GPU et son denoising

En attendant le match avec les SoC ARM d'Apple
Blender 2.90 renforce ses performances CPU/GPU et son denoising

Avec sa version 2.90 passée récemment en bêta, le moteur Cycles de Blender passe la seconde. Il profite des optimisations d'Embree d'Intel, et son denoiser peut être exploité plus globalement. OptiX de NVIDIA gagne pour sa part en flexibilité et en possibilités. 

La branche 2.8x de Blender avait été un grand bond en avant pour le moteur Cycles à de nombreux niveaux. Tout d'abord le support d'OptiX chez NVIDIA, fournissant une accélération matérielle sur les GeForce/Quadro RTX, que ce soit dans le viewport ou pour un rendu complet, pendant la phase de calcul ou le denoising.

Les processeurs n'étaient pas oubliés, avec l'intégration de la bibliothèque OpenImageDenoise (OID) d'Intel. Il ne s'agissait néanmoins que d'une première étape dans un plan plus large pour renforcer les performances CPU à travers différents outils du géant de Santa Clara.

La version 2.9x, attendue pour août, ira un peu plus loin.

Intel Embree rejoint la partie

Autre brique phare du oneAPI Renderng Toolkit d'Intel, Embree est désormais utilisé pour le rendu CPU. Comme pour d'autres moteurs, cette brique open source, développée par l'entreprise depuis une dizaine d'années, permettra de profiter des jeux d'instructions récents intégrés aux processeurs Intel, jusqu'à AVX-512.

Les scènes complexes et/ou avec du motion blur devraient être celles à en tirer le plus parti selon l'équipe de Blender. Bien entendu, les processeurs Ryzen auront droit au même traitement, même s'il y a fort à parier que les adeptes de la marque verront cette évolution d'un mauvais œil.

Mais Blender étant un logiciel libre, largement utilisé pour la mesure de performances, AMD suit probablement cette évolution avec attention. Open source oblige, l'entreprise peut d'ailleurs apporter ses propres contributions tant à Cycles qu'à Embree. Mais la société continue de pousser son propre moteur ProRender, exploitable sous la forme d'un plugin plutôt que Cycles. 

Il faudra bien entendu attendre la version finale de Blender 2.90 pour tirer des conclusions, certaines scènes montrant des gains de performances et d'autres des pertes. Mais avec un Ryzen 9 3900X à 12 cœurs sur la scène Cosmos Laundromat, particulièrement complexe, nous obtenons de bons résultats :

  • Blender 2.83.3 : 825 secondes
  • Blender 2.90 beta : 675 secondes

Notez que cela ne change rien au fait que les GPU sont de toutes façons désormais bien mieux taillés pour de tels rendus. Une simple Quadro RTX 4000 (équivalente à une RTX 2070) ne nécessite que 214 secondes pour effectuer le rendu d'une même scène sous Blender 2.90. 

Denoising : les possibilités se multiplient

Autre bonne nouvelle pour les processeurs : OpenImageDenoise ne nécessite plus de modification de la scène comme nous l'avions relevé dans la version 2.83.

Avec la 2.90 on peut choisir deux moteurs de denoising : celui du rendu ou du viewport. Dans les deux cas, on pourra opter pour OptiX avec les GPU NVIDIA compatibles ou OID qui s'exécute sur le CPU. Pour le rendu une autre alternative est proposée : NLM, propre à Blender. Il a par contre été jugé peu utile pour le viewport qui propose un mode automatique comme troisième choix :

Blender Denoising 2.83.3Blender Denoising 2.90 betaBlender Denoising 2.90 beta
Les options de denoising dans Blender 2.83.3 (à gauche), puis dans Blender 2.90 beta avec OID et Optix pour le rendu et le viewport

Surtout, on pourra indiquer à partir de combien de samples le denoising s'activera, pratique pour ce mode permettant une visualisation en temps réel. La valeur est de 1 par défaut. L'équipe précise que les performances du denoising sont encore imparfaites mais vont être optimisées.

Il est possible de le désactiver sur certaines couches si vous le désirez.

OptiX pour plus de cartes, NVLink unifie la mémoire multi-GPU

Les GeForce GTX 700, 800, 900 et 1000 peuvent désormais activer le rendu via OptiX en plus de CUDA (qui semble préservé pour le moment, mais jusqu'à quand ?). Il devrait permettre d'améliorer les performances sur ces cartes, sans le bénéfice de l'accélération matérielle via les RT Cores.

Le connecteur NVLink permettra désormais l'accès à la mémoire des GPU de manière partagée, et donc le rendu de scènes plus importantes, que ce soit via CUDA ou OptiX. Dans le même temps, l'équipe dit abandonner le support des GPU NVIDIA sous macOS, Apple ayant fait de même avec les pilotes CUDA de la marque.

Pour le moment, il n'est pas encore question d'optimisations pour les SoC Apple Silicon. On peut s'attendre à ce qu'elles arrivent avec la 3.0 attendue pour 2021.

Les notes de version de Blender 2.90 sont disponibles par ici.

  • Introduction
  • Intel Embree rejoint la partie
  • Denoising : les possibilités se multiplient
  • OptiX pour plus de cartes, NVLink unifie la mémoire multi-GPU
S'abonner à partir de 3,75 €
0 commentaire

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact