Non, le gestionnaire des tâches de Windows ne permet pas de jouer à Doom

Ce sera peut-être le cas de Windows 66.6
Non, le gestionnaire des tâches de Windows ne permet pas de jouer à Doom

Si « It runs Doom » est devenu à travers les années un mème, il n'en est pas moins un défi pour certains. Ils rêvent de faire fonctionner le jeu sur des plateformes parmi les plus improbables... parfois en prenant des raccourcis. Et quand l'histoire est trop « belle », il faut savoir y regarder à deux fois.

Depuis le début du mois, une vidéo dans laquelle on voit le gestionnaire des tâches afficher Doom est massivement partagée. Relayée par John Carmack lui-même, il ne s'agit pourtant que d'un « fake », bien réalisé. D'ailleurs, aucun détail technique sur la méthode utilisée n'a été partagée par l'auteur du projet, Max Holt.

Il a multiplié les publications du genre ces deux dernières semaines, misant sur les Pokemon ou encore le Roi Lion (voir la playlist ci-dessous). Mais c'est finalement celle sur Doom qui a sucité le plus de vues (près de 300 000 à l'heure où nous écrivons ces lignes). Notamment parce qu'elle a massivement été reprise dans la presse.

Sa crédibilité se remet pourtant vite en question. Certes, les informations techniques sur le processeur ou sa composition sont bonnes, une machine à 4x 448 threads (8x 56) à base de Xeon Platinum 8180 peut exister. Mais voilà, même dans sa fréquence d'actualisation la plus rapide, le gestionnaire des tâches de Windows ne permet pas ce niveau de réactivité. Surtout, son affichage est différent de ce qui est présenté dans ces vidéos. 

D'une vidéo à l'autre il est parfois identique : même angle, mêmes mouvements de caméra, même pourcentage d'utilisation de la mémoire, fixe. Celle-ci cache d'ailleurs de nombreux éléments autour de la fenêtre qui permettraient sans doute de constater encore plus aisément la supercherie.

On s'étonne d'ailleurs que l'auteur ne le mentionne pas clairement dans la description de sa vidéo. Cela irait même plus loin, puisque selon un utilisateur de Reddit qui a listé les incohérences trouvées dans ces vidéos, il supprimerait les commentaires évoquant le caractère trompeur du projet. Interrogé sur ce point, Holt n'a pas encore répondu à notre message. Nous mettrons à jour cet article si cela venait à être le cas.

En attendant, voici ce que donne un projet plus réaliste

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact