Le Serial ATA 3.5 finalisé, sans grands bouleversements

A ne pas confondre avec le 3,5"
Le Serial ATA 3.5 finalisé, sans grands bouleversements
Crédits : RomanKyryliuk/iStock

La SATA-IO vient de publier la version 3.5 de la norme éponyme. Aucun changement sur les débits maximums, mais des améliorations sur les performances (notamment la latence) et une meilleure compatibilité avec d’autres standards. Pour le consommateur, il y a peu à attendre.

Cela faisait plus de deux ans que la norme S-ATA n’avait pas bougé (depuis la version 3.4 de juin 2018). La Serial ATA International Organization (SATA-IO) vient d’annoncer la mouture 3.5. Dans les grandes lignes, elle ajoute des fonctionnalités « permettant d'améliorer les performances, avec une meilleure intégration des produits SATA avec les autres normes de l'industrie ». Trois points sont mis en avant :

  • Device transmit emphasis for Gen 3 PHY : aligner le S-ATA sur les caractéristiques d’autres solutions d’entrées/sorties pour « aider les membres de la SATA-IO dans leurs tests et intégrations ».
  • Defined ordered NCQ commands : permet à l’hôte (le système sur lequel est branché le périphérique S-ATA) de contrôler l’ordre dans lequel les commandes sont traitées.
  • Command duration limit features : réduire la latence en permettant à l'hôte de définir des catégories de qualité de service. « Cette fonction permet d'aligner SATA sur les exigences de « Fast Fail » établies par l'Open Compute Project (OCP) et spécifiées dans la norme INCITS T13 ».

Selon Jim Hatfield, le président de la SATA-IO, « ces nouvelles fonctionnalités soulignent la polyvalence de la norme S-ATA ». Comme toujours, la spécification S-ATA 3.5 est disponible gratuitement pour les membres de la SATA-IO, tandis que les autres devront ouvrir leur porte-monnaie.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

19 commentaires
Avatar de gallean Abonné
Avatar de galleangallean- 16/07/20 à 11:21:06

ni avec le 5.25 pouces du coup []

Avatar de ForceRouge Abonné
Avatar de ForceRougeForceRouge- 16/07/20 à 17:55:00

Le S-ATA continue son chemin d'origine dans le stockage basé sur du disque dur.

La flash n'ayant été S-ATA que le temps de définir les specs du NVME.

Avatar de Fuli Abonné
Avatar de FuliFuli- 16/07/20 à 21:31:37

Je trouve juste dommage d'avoir encore des ssd m2 en sata qui du coup se trouvent limités en débit. Pourquoi ne pas avoir débridé les débits dans les cas d'une interface permettant plus?

Avatar de patos Abonné
Avatar de patospatos- 16/07/20 à 21:31:54

(quote:48142:ForceRouge) Le S-ATA continue son chemin d'origine dans le stockage basé sur du disque dur.La flash n'ayant été S-ATA que le temps de définir les specs du NVME.

Quand tu sais que le SMR utilise les mêmes fonctions que les SSDs c'est à dire le TRIM, tu te dis que les différents types de stockages peuvent cohabiter. Le SATA a de beaux jours, avec le SAS, pour mixer SSD & HDD dans le milieu du stockage hiérarchisé.

Avatar de ForceRouge Abonné
Avatar de ForceRougeForceRouge- 16/07/20 à 21:38:30

(quote:48148:patos) Quand tu sais que le SMR utilise les mêmes fonctions que les SSDs c'est à dire le TRIM, tu te dis que les différents types de stockages peuvent cohabiter. Le SATA a de beaux jours, avec le SAS, pour mixer SSD & HDD dans le milieu du stockage hiérarchisé.

Clairement, les HDD les plus rapides tournant autour de 200Mo/s, vitesse stagnante depuis un paquet d'année maintenant, aucune raison d'aller plus vite et de devoir utiliser des puces plus couteuse. L'avenir du S-ATA et du disque dur classique, c'est le stockage massif pas cher.

Pour le SAS, je suis par contre plus mitigé, ou alors il faut que les contrôleurs (serveurs et disque) descendent au prix du S-ATA. Quand on voit le tarif des disques SAS, la fiabilité, l'encombrement, le poids, etc... ils n'ont vraiment plus aucun intérêt face au SSD NVME et même S-ATA. On trouve par-ci par-la des SSD SAS, mais je pense que ça va bientôt disparaitre.

Avatar de neod INpactien
Avatar de neodneod- 16/07/20 à 23:50:38

et à quand l'U.2 généralisé sur les cartes mères? :roll:

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 17/07/20 à 05:32:23

(quote:48150:neod) ...

L'U.2 est plutôt utilisé dans les serveurs/DC, pour le PCIe en grand public c'est le M.2 qui s'est imposé (avec des adaptateurs pour les produits hybrides type Optane en 2.5").

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 17/07/20 à 08:30:09

(quote:48149:ForceRouge) Quand on voit le tarif des disques SAS, la fiabilité, l'encombrement, le poids, etc... ils n'ont vraiment plus aucun intérêt face au SSD NVME et même S-ATA. On trouve par-ci par-la des SSD SAS, mais je pense que ça va bientôt disparaitre.

La connectique SAS est quand même plus pratique (pour le moment) pour tout ce qui est baie de stockage SAN/NAS ou même façade serveur. Je ne pense pas que ca va disparaitre de si tôt du coup. Il faut penser aussi au contrôleur hba/raid ...

Avatar de neod INpactien
Avatar de neodneod- 17/07/20 à 12:12:18

(quote:48151:David_L) L'U.2 est plutôt utilisé dans les serveurs/DC, pour le PCIe en grand public c'est le M.2 qui s'est imposé (avec des adaptateurs pour les produits hybrides type Optane en 2.5").

c'est dommage, si l'U.2 arrivais pour les particulier on pourrai avoir de plus grosse capacité avec le format 2.5". J'avais un connecteur sur mon ancienne carte mère ... mais pas sur la nouvelle

Avatar de aurejac Abonné
Avatar de aurejacaurejac- 17/07/20 à 13:54:42

(quote:48147:Fuli) Je trouve juste dommage d'avoir encore des ssd m2 en sata qui du coup se trouvent limités en débit. Pourquoi ne pas avoir débridé les débits dans les cas d'une interface permettant plus?

Moui, mais alors en même temps, il y a NVMe et NVMe...

Je veux dire :

  • au début du NVMe on était sur des produits très chers, et en MLC. forcément les perfs explosaient tout, même quand on était qu'en PCIe 2.0...

  • bon mais maintenant, la tendance est à avoir des SSD NVMe plutôt anémiques une fois le cache SLC rempli : Crucial P1 / intel 660P, Patriot P300 etc. Quand je dis anémique, on a des vitesses d'écriture qui tombent à 300 Mo/s voire moins de 100 Mo/s en QLC

Donc, bon, quelque part SATA ou NVMe ça veut rien dire..

Je préfère un bon SSD SATA qui est "limité" à 600 Mo/s, mais qui le fait de manière très stable, qu'un "mauvais" NVMe qui brille dans les benchs, mais dans la réalité tombe à une vitesse d'escargot, alors qu'il est plus cher que le SATA...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact