Scaleway augmente certains prix et prépare son avenir

Avec plein de threads !
Scaleway augmente certains prix et prépare son avenir

La semaine dernière, Scaleway annonçait une mauvaise nouvelle à ses clients : une augmentation des prix au 1er août 2020. Ce choix intervient alors que le fournisseur de services Cloud (CSP) continue sa transition et se prépare à lancer de nouveaux services. Une coïncidence ? Pas forcément.

Si l'on peut reprocher plusieurs choses à l'annonce de Scaleway faite la semaine dernière, il y a un point sur lequel l'entreprise ne déçoit pas : sa franchise. C'est en effet via un billet de blog doublé d'un email à ses clients qu'elle annonce la nouvelle, grille tarifaire comparative à la clé : les prix vont augmenter.

Deux types d'instances sont concernés, à compter du 1er août : GP et DEV. Parfois il n'est question que de quelques centimes de l'heure, soit quelques euros par mois. Mais l'écart peut être assez sensible dans certains cas, comme pour GP1-XL qui prend... 23 %, passant à 700 euros HT par mois (569 euros HT précédemment) :

Augmentation Scaleway Août 2020Augmentation Scaleway Août 2020

Comment l'hébergeur explique-t-il ce choix ?

Vers une offre plus flexible

« Notre récente enquête client a montré que vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser Scaleway pour déployer vos infrastructures de production, avec une approche multicloud native », évoque l'équipe, qui vient de passer plus d'un an à réorganiser l'entreprise, sa marque, son offre, à renforcer ses outils, ses produits avec de nombreux tests encore en cours ou à venir.

Certains ont d'ailleurs montré un très joli succès, comme Kubernetes qui serait désormais massivement employé par les clients pour leurs déploiements et gestions de charges, alors qu'il n'est disponible que depuis peu. De quoi changer fondamentalement la typologie des clients et leurs besoins. C'est ce que l'on comprend en creux du billet de blog. « Cette demande accrue pour nos technologies exige des performances haut de gamme, de plus hauts niveaux de service et de nouveaux outils pour gérer vos infrastructures », dit pudiquement Alexandre Morel, Chief Revenue Officer.

Ainsi, l'augmentation annoncée aujourd'hui – des délais légaux sont à respecter – doit permettre de « continuer à investir dans ces améliorations et à offrir la meilleure expérience client possible ». Une plus grande stabilité des performances est promise. Via une baisse de l'overproviosioning ou un changement dans la gestion de l'infrastructure ? Impossible à dire. Interrogé sur le sujet, Scaleway a refusé de nous en dire plus pour le moment.

Mais un point semble important à noter : l'introduction prochaine d'une « tarification différenciée en fonction de votre utilisation ». Il n'y a sans doute pas à chercher bien loin pour comprendre, puisque c'est une pratique déjà en place chez d'autres CSP comme Amazon, Google ou Microsoft. Il est en effet courant d'avoir droit à des rabais pour des instances réservées, préemptables, etc.

L'augmentation des prix pourrait ainsi préparer le terrain de futures remises selon les cas, tout en permettant à Scaleway de mieux optimiser l'utilisation de son infrastructure. De quelle manière ? Dans quelle mesure ? Autant de sujets où nos questions restent pour le moment sans réponses.

Dans tous les cas, le Français se veut rassurant : même revue à la hausse, « nos prix resteront en moyenne 60 % inférieurs aux principales offres cloud du marché ».

Grosses Bertha x86 et ARM64 en approche

L'entreprise insiste sur un autre point : sa capacité à l'innovation. Un élément qui fait partie de son ADN, que ce soit à travers sa capacité à penser ses produits différemment, des instances bare metal ARM de ses débuts à C14 en passant par ses datacenters comme DC5 et son refroidissement adiabatique

Mais cela prend des formes parfois un peu plus terre à terre. Arnaud de Bermingham, président et fondateur de Scaleway publiait début juin la capture d'une machine avec plusieurs centaines de cœurs à son actif. En réponse à l'un de nos messages, il publiait une autre capture où on en dénombrait 448.

Les plus attentifs auront noté que c'est ce que l'on obtient avec 8x 56 threads, soit 8x 28 cœurs avec Hyper Threading. On peut sans doute s'attendre à une machine Cascade Lake de cette trempe, avec... 1,5 To de mémoire. Mais là encore, nous n'avons pas eu plus de détails. 

Scaleway 448 Threads

ARM pourrait également faire son grand retour. Ces derniers temps, Scaleway avait misé de manière importante sur AMD et ses EPYC. Mais au détour d'une annonce de la société Ampere sur son processeur Altra Max à 128 cœurs, on note la présence du Français dans la liste des partenaires.

Il y félicite son approche diversifiée de l'approvisionnement, notamment en se reposant sur différentes architectures, vantant les performances du prochain SoC de l'entreprise. La gamme Altra est en test, une nouvelle offre basée sur ARM64 étant évoquée comme en préparation pour la fin de l'année.

Interrogé, Scaleway nous a confirmé que des essais étaient en cours, mais que rien n'avait pour le moment été décidé . Pour rappel, OVHcloud travaille aussi de son côté à des solutions ARM, une première pour le roubaisien qui évoque de temps à autre son autre projet B2 lui aussi entouré de secret.

13 commentaires
Avatar de TheMyst Abonné
Avatar de TheMystTheMyst- 09/07/20 à 14:58:17
#1

J'avais quelques serveurs chez Scaleway, suite à un départ de chez Dedibox et je n'ai jamais eu de problèmes particulier, même si le service n'est pas parfait.

J'ai profité de cette annonce pour tout déménager chez le Public Cloud d'OVH, qui fait des prix semblables mais pour des performances légèrement inférieurs.

Mais je note certaines différences qui font que le service de Scaleway est plus complet et pratique.

Mais pour ma part, je cherche le prix.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 09/07/20 à 15:16:17
#2

undefined

Ce sera à jamais le drame des CSP français :D Même s'ils finissent quand même à comprendre qu'il faut monter en gamme et que la guerre de prix n'amène plus de problèmes que d'avantages, surtout en matière d'hébergement, où faire moins cher à court terme est toujours faisable. Faire bon à long terme c'est une autre histoire.

Avatar de Exagone313 Abonné
Avatar de Exagone313Exagone313- 09/07/20 à 15:47:05
#3

J'ai encore deux vieux VC1S et VC1L, qui restent à l'ancien prix (il me semble), j'espère que ça ne va pas changer. :D

Un VC1L a 6 vCPU, 8GB de RAM, 50GB de stockage (+ 150GB en option), c'est assez proche d'un DEV1-L.

Édité par Exagone313 le 09/07/2020 à 15:47
Avatar de Exagone313 Abonné
Avatar de Exagone313Exagone313- 09/07/20 à 15:53:33
#4

Sans compter stockage et IP :

  • DEV1-M : 6.2€
  • VC1L : 5€
Avatar de underground78 Abonné
Avatar de underground78underground78- 09/07/20 à 21:08:20
#5

undefined

D'après Arnaud de Bermingham à qui j'ai posé la question sur IRC, les prix des VC1x vont pas changer mais les produits vont passer en fin de vie prochainement, ce qui revient un peu au même...

Perso j'ai un VC1S avec 2 vCPU, 2 Go et 50 Go de stockage, tout ça pour 2,99€HT/mois. C'est plus qu'une instance DEV-S (2 vCPU, 2 Go et 20 Go) qui était au même prix et qui augmente de plus de 65% pour passer à 4,99HT/mois. Ça fait mal...

Clairement pour moi ça va être la fin de l'aventure Scaleway, entre les caractéristiques techniques en baisse et les prix en hausse, j'ai juste l'impression qu'on se fout de moi...

Avatar de yverry Abonné
Avatar de yverryyverry- 10/07/20 à 06:10:14
#6

On ne se fiche pas de toi. Juste tu n'est plus la cible..tu as déjà vu le prix d'une instance sur aws/gcp? C'est inabordable en perso pour si peu de compute

Avatar de Obidoub INpactien
Avatar de ObidoubObidoub- 10/07/20 à 07:57:23
#7

Cette hausse fait mal au derrière mais ça reste un des meilleurs rapports qualité / prix pour celui qui veut faire du cloud sans payer les tarifs chez Azure / Aws / GCP qui sont quand même beaucoup plus élevés. Le service est stable et compatible Terraform, c'est un vrai plus.

Avatar de Obidoub INpactien
Avatar de ObidoubObidoub- 10/07/20 à 08:10:20
#8

undefined

Ce qui est chiant avec les anciennes instances c'est le démarrage en mode "boot script" et le kernel maison de scaleway. Sur les dernières instances on a enfin un kernel upstream.

Avatar de underground78 Abonné
Avatar de underground78underground78- 10/07/20 à 09:06:23
#9

undefined

Ah ça j'ai bien compris que je n'étais plus la cible mais ça ne m'agace pas moins !

Avatar de Obidoub INpactien
Avatar de ObidoubObidoub- 10/07/20 à 21:50:01
#10

undefined

Le cloud français reste quand même super abordable comparé à ce qui fait ailleurs en Europe.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Page 1 / 2

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact