Boîtier Mini ITX/SFX : Cooler Master dévoile son MasterBox NR200(P)

Une sorte de Ghost S1+
Boîtier Mini ITX/SFX : Cooler Master dévoile son MasterBox NR200(P)

Pour favoriser l'émergence de PC compacts, les constructeurs de boîtiers ont franchi un cap important ces dernières années : supprimer les baies de 5.25". Avec son NR200(P), Cooler Master continue de s'inscrire dans cette tendance, avec un produit Mini ITX qui semble plutôt abouti.

L'année dernière, nous analysions l'évolution du PC au-delà de ses composants, dans sa forme. Avec l'émergence de solutions de stockage de plus en plus compacte, l'externalisation des données dans des NAS ou le Cloud et la fin des lecteurs optiques, certains éléments deviennent moins nécessaires.

C'est le cas des baies 5.25", presque obsolètes. Comme la multiplication des baies 3.25", elles n'ont plus leur place que dans des boîtiers visant un public particulier, amateur de stockage local, de baies extractibles et autres hubs/contrôleurs en façade. Ce qui devient plus l'exception que la règle. 

Si les intégrateurs l'ont compris depuis bien longtemps, réduisant la taille de leurs machines, cela prend plus de temps sur le marché de la vente au détail où les habitudes ont la vie dure. Dans l'imaginaire collectif, un PC se doit d'être imposant (et coloré aux RGB), symbole de puissance. Même s'il est rempli de vide. 

Ce, alors que cet espace est surtout nécessaire lorsque des composants haut de gamme sont présents, afin de leur assurer un bon flux d'air. Et encore, certains constructeurs cherchent de plus en plus à concilier ces besoins de manière innovante. Intel a par exemple poussé cette approche à l'extrême avec ses Ghost/Quartz Canyon.

L'art du compromis

Cooler Master œuvre aussi à sa manière sur ce terrain. Il avait déjà marqué le coup avec ses MasterBox Lite 3.1 et autres Q300L. Au format Micro ATX, ces boîtiers s'étaient débarassés des baies 5.25" pour gagner en espace.

Dans le cas de la série Q, cet effort de miniaturisation allait encore plus loin. Peut-être un peu trop pour certains, sans parler de sa façade sous forme de grille mesh amovible. Un concept intéressant mais pas toujours du plus bel effet en pratique. Le Taïwanais est donc parti à la recherche d'un nouveau compromis, qu'il semble avoir trouvé avec son MasterBox NR200(P).

Exploitant un format Mini ITX, il est à la croisée des chemins entre ces différentes réalisations, avec une touche de sobriété bienvenue, mais pas anodine.

Cooler Master se prend un shoot de Ghost S1

Commençons par évoquer ses dimensions : 185 mm de large pour 360 mm de profondeur et 274 mm de hauteur. Cela peut atteindre 292 mm avec les « Protrusions ». Il s'agit du nom donné aux pieds fournis, qui peuvent être personnalisés. En effet, l'entreprise n'oublie pas les « Makers » et propose de les imprimer en 3D.

On est bien dans la machine ultra-compacte, puisque 10 cm moins haute que les modèles Micro ATX de la marque, avec une bonne profondeur pour assurer la compatibilité avec de grandes cartes graphiques (jusqu'à 330 mm). Même sa largeur est réduite, contrairement aux habitudes de la marque avec ses MasterCase H100 et autre Elite 110. Enfin, aurait-on envie de dire, tant la marque se limitait jusqu'à maintenant aux « Cube ».

Cooler Master NR200Cooler Master NR200

Ce boîtier est compatible avec des cartes mères Mini DTX ou ITX, jusqu'à 244 x 226 mm. L'alimentation devra elle aussi être de taille réduite, au format SFX(-L). On sent que le succès croissant de solutions telles que le Ghost S1 de Louque commence à laisser des traces.

Si le NR200(P) ne va pas aussi loin en termes d'intégration, laissant la place pour trois cartes filles, comment ne pas voir dans l'utilisation de ce format, avec ce design, une tentative de se rapprocher de tels produits ? Et ainsi éviter de voir les clients amateurs de performances et de compacité filer vers ces nouveaux acteurs.

Ne pas (trop) limiter les possibilités

Mais ici, on peut tout de même permettre de monter une machine assez complète. Le ventirad du CPU peut atteindre 155 mm (76 mm si la carte graphique est à la verticale). Une baie 3.5" est présente, deux 2.5" et une dernière pouvant être l'un ou l'autre selon vos besoins.

La ventilation est assurée par deux ventilateurs PWM : un de 120 mm (650 à 1 800 tpm) sur le haut, un de 92 mm (650 à 2 300 tpm) à l'arrière. Il est possible d'ajouter un second 120 mm sur le haut, deux de 120 mm sur le dessous (limitant l'utilisation du troisième emplacement PCIe), deux de 120/140 mm sur les côtés.

Cooler Master fourni les filtres à poussière sur chacun de ses emplacements et précise que des radiateurs de 92/120/140 mm peuvent être utilisés (parfois sous conditions), sauf sur le dessus. On note également la présence de nombreuses aérations pour laisse la machine respirer naturellement.

Cooler Master NR200Cooler Master NR200P

On regrette par contre la connectique, placée sur la face supérieure de la machine, un peu faiblarde : deux ports USB 3.2 Type-A (5 Gb/s) seulement, donc aucun Type-C. Ils sont situé de chaque côté du bouton Power. Tout à gauche on a droit à un petit bouton Reset. Tout à droit un connecteur jack combo (casque/micro). 

Composé en acier, avec une dose de plastique et de mesh, ce boîtier pèse 4,6 kg à vide. Il devrait être disponible d'ici la rentrée aux alentours de 100 euros, en deux coloris : noir ou blanc. Le modèle 200P se distingue par la présence d'une fenêtre en verre trempé et d'un second ventilateur de 120 mm sur le dessus.

  • Introduction
  • L'art du compromis
  • Cooler Master se prend un shoot de Ghost S1
  • Ne pas (trop) limiter les possibilités
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact