Les expéditions d'IGP/GPU en baisse sauf chez Intel, AMD passe un cap

Les chiffres d’AMD « vont devenir énormes »
Les expéditions d'IGP/GPU en baisse sauf chez Intel, AMD passe un cap
Crédits : Vertigo3d/iStock

Sur le premier trimestre, les trois fabricants de puces graphiques se divisent en deux catégories : baisse des expéditions et des parts de marché pour AMD et NVIDIA, tandis qu’Intel est en augmentation sur ces deux tableaux. Mais les Radeon se font tout de même remarquer.

Fidèle à son habitude, l’institut Jon Peddie Research (JPR) vient de mettre en ligne son état des lieux du marché des puces graphiques pour le premier trimestre. Il comprend à la fois AMD, Intel et NVIDIA, puisqu'il prend en compte à la fois les cartes dédiées et les parties graphiques intégrées.

Intel progresse, AMD et NVIDIA en recul

Dans les grandes lignes, le marché « montrait des signes de stabilisation » en 2019, ce qui semble se confirmer au premier trimestre, malgré une « année très inhabituelle » du fait de la crise sanitaire.

Sur un an, les expéditions de puce graphique sont ainsi en hausse de 14,9 %, mais les trois premiers mois de 2020 sont marqués par une baisse de 5,3 % aux trois derniers de 2019. Rien de surprenant : « le premier trimestre est généralement stable ou en baisse par rapport au trimestre précédent », explique l’institut.

Il y a par contre une forte disparité concernant les expéditions sur trois mois : 

  • AMD : - 16,6 %
  • Intel : + 0,5 %
  • NVIDIA : - 13,6 %

Les parts de marché ont aussi évolué en suivant la même tendance, avec des écarts moins marqués. AMD perd 2,3 %, contre 1,58 % pour NVIDIA, mais là encore Intel tire son épingle du jeu avec 3,8 % d’augmentation. Toujours selon JPR, 36 % (+ 4,15 % sur trois mois) des ordinateurs expédiés durant le premier trimestre étaient équipés d’une partie graphique dédiée (en plus donc de celle éventuellement présente dans le CPU).

Les cartes graphiques en chute libre 

Ce sont bien les expéditions de cartes graphiques qui sont en forte baisse : 19,53 % de moins sur le premier trimestre, par rapport à fin 2019. Une situation dont on pouvait se douter étant donné les résultats enregistrés par AMD et NVIDIA sur la période. De son côté, Intel est pour le moment préservé puisqu'il ne lancera ses premiers GPU Xe que d'ici la fin de l'année, déclinés en trois familles : LP (grand public), HP et HPC pour les stations de travail et datacenters.

Jon Peddie Research explique que l’épidémie de Covid-19 a été un élément « perturbateur avec des effets variables sur le marché ». Le confinement et la continuité pédagogique ont dopé les ventes d'ordinateurs portables, mais probablement grignoté celles qui auraient dû se faire à la rentrée (et comptabilisées sur le troisième trimestre).

Le deuxième trimestre devrait être dans la même veine, bien qu'AMD pourrait cette fois bénéficier de l'arrivée sur le marché de ses Ryzen Mobile de 3e génération (Zen2). Sur l’année, la crise devrait n’avoir que peu d’effet selon JPR qui précise que cela aura risque surtout de : « déséquilibrer la saisonnalité habituellement observée ».

Plus de 500 millions pour AMD, les « chiffres vont devenir énormes »

L'institut s'est plus précisément penché sur le cas d’AMD qui vient de passer un cap : depuis 2013, plus de 500 millions de puces graphiques (intégrées dans un CPU ou sous la forme d’un GPU dédié) ont été expédiées. 2013 était une année charnière pour la société.

C'est à cette époque que Microsoft et Sony passaient sur des SoC AMD pour leurs consoles Xbox One et PlayStation 4. « Intel (qui ne fait que de l’intégré uniquement) et NVIDIA (cartes graphiques uniquement) battent AMD dans leurs domaines respectifs, mais dans l'ensemble AMD les bat toutes les deux », note JPR.

Les prochaines années devraient être encore meilleures puisque les consoles de prochaines générations – Xbox Series X et PlayStation 5 – resteront chez AMD, mais il y aura aussi « les smartphones Samsung qu’AMD pourra ajouter à sa liste des plateformes ».

Les « chiffres vont devenir énormes », conclut l'institut.

Jon Peddie Research q1 2020JPR AMD 2013

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

7 commentaires
Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 03/06/20 à 11:43:49

Dans le cas de SoC dans les consoles Xbox&PS, est-ce que c'est vraiment intéressant commercialement parlant ? Bon, j'imagine que ça assure un revenu pendant plusieurs années et un des commandes régulières chez le fondeur (j'imagine que ça doit faciliter les négociations)

Mais j'imagine que de l'autre coté, Sony et MS, vu le prix de leur console, en particulier à leur sortie, les marges ne doivent pas être bien large. Sans compter qu'elles sont généralement custom, ce n'est généralement pas des puces que l'on retrouve dans le marché.

Avatar de ThomasBrz Abonné
Avatar de ThomasBrzThomasBrz- 03/06/20 à 13:38:51

(quote:47472:tazvld) Dans le cas de SoC dans les consoles Xbox&PS, est-ce que c'est vraiment intéressant commercialement parlant ? Bon, j'imagine que ça assure un revenu pendant plusieurs années et un des commandes régulières chez le fondeur (j'imagine que ça doit faciliter les négociations)Mais j'imagine que de l'autre coté, Sony et MS, vu le prix de leur console, en particulier à leur sortie, les marges ne doivent pas être bien large. Sans compter qu'elles sont généralement custom, ce n'est généralement pas des puces que l'on retrouve dans le marché.

Ça permet aussi de déployer des technos en hard avec de meilleur support (direct x). Surtout que ça leur assure d'avoir les usines qui tourne et de rendre les technos nvidia pas dominante.

Édité par ThomasBrz le 03/06/2020 à 13:39
Avatar de Ohmydog Abonné
Avatar de OhmydogOhmydog- 03/06/20 à 15:15:05

La marge lors de la vente de la console par Microsoft ou Sony n'est pas grosse peut-être, mais ils les vendent à perte (se rattrapant ensuite sur les jeux et les services). Bien évidemment, ça ne veut pas dire qu'ils achètent les composants avec des prix sacrifiés. Ils doivent fortement négocier, mais c'est pas pour autant qu'AMD les leur fait cadeaux.

(quote:47472:tazvld) Dans le cas de SoC dans les consoles Xbox&PS, est-ce que c'est vraiment intéressant commercialement parlant ? Bon, j'imagine que ça assure un revenu pendant plusieurs années et un des commandes régulières chez le fondeur (j'imagine que ça doit faciliter les négociations)Mais j'imagine que de l'autre coté, Sony et MS, vu le prix de leur console, en particulier à leur sortie, les marges ne doivent pas être bien large. Sans compter qu'elles sont généralement custom, ce n'est généralement pas des puces que l'on retrouve dans le marché.

Avatar de linkin623 Abonné
Avatar de linkin623linkin623- 03/06/20 à 17:31:43

(quote:47472:tazvld) Dans le cas de SoC dans les consoles Xbox&PS, est-ce que c'est vraiment intéressant commercialement parlant ? Bon, j'imagine que ça assure un revenu pendant plusieurs années et un des commandes régulières chez le fondeur (j'imagine que ça doit faciliter les négociations)Mais j'imagine que de l'autre coté, Sony et MS, vu le prix de leur console, en particulier à leur sortie, les marges ne doivent pas être bien large. Sans compter qu'elles sont généralement custom, ce n'est généralement pas des puces que l'on retrouve dans le marché.

  • faire tourner les usines
  • jeux développés et optimisés pour Radeon si multiplateforme
  • lien important avec Sony (éditeur de JV et fabriquant de hardware sur d'autres trucs) et Microsoft (Soft beaucoup, et hardware un peu)
  • marché que Nvidia n'a pas
  • dépendance des fabricants de consoles à AMD pour 10 ans
  • poids augmenté dans les organisations qui font les normes vidéos (AMD = consoles = très gros marché)
  • challenge pour faire des puces moins gourmandes en électricité car fortement intégrées dans une enveloppe thermique bien définie, alors que nos PC/boitiers sont capables souvent de gérer les 250W d'une grosse Radeon
Avatar de fullero Abonné
Avatar de fullerofullero- 03/06/20 à 21:03:17

(quote:47472:tazvld) Dans le cas de SoC dans les consoles Xbox&PS, est-ce que c'est vraiment intéressant commercialement parlant ? Bon, j'imagine que ça assure un revenu pendant plusieurs années et un des commandes régulières chez le fondeur (j'imagine que ça doit faciliter les négociations)Mais j'imagine que de l'autre coté, Sony et MS, vu le prix de leur console, en particulier à leur sortie, les marges ne doivent pas être bien large. Sans compter qu'elles sont généralement custom, ce n'est généralement pas des puces que l'on retrouve dans le marché.

(quote:47474:ThomasBrz) Ça permet aussi de déployer des technos en hard avec de meilleur support (direct x). Surtout que ça leur assure d'avoir les usines qui tourne et de rendre les technos Nvidia pas dominante.

Non AMD n' est pas un fondeur à part celui de son chiffre d' affaires après la création du Core 2 Duo par Intel. Non cela ne fait tourner aucune usine d' AMD. AMD n' est pas un fondeur car il n' a plus d' usines contrairement à Intel. AMD vend juste comme d' autres bureaux d' études du savoir faire d' ingénieurs un peu comme ARM avec un service marketing en plus. D' autres comme TSMC se chargent de produire le fruit de leur travail d' ingénieurs et ce sont eux sont les véritables fondeurs.

Avatar de ThomasBrz Abonné
Avatar de ThomasBrzThomasBrz- 04/06/20 à 10:13:08

(quote:47481:fullero) Non AMD n' est pas un fondeur à part celui de son chiffre d' affaires après la création du Core 2 Duo par Intel. Non cela ne fait tourner aucune usine d' AMD. AMD n' est pas un fondeur car il n' a plus d' usines contrairement à Intel. AMD vend juste comme d' autres bureaux d' études du savoir faire d' ingénieurs un peu comme ARM avec un service marketing en plus. D' autres comme TSMC se chargent de produire le fruit de leur travail d' ingénieurs et ce sont eux sont les véritables fondeurs.

Pas les usines, mais ça fait bosser les ingés sur les standards et ça évite que Nvidia domine le marché avec ces technos.

Avatar de jeff.110 Abonné
Avatar de jeff.110jeff.110- 06/06/20 à 11:57:09

Les console permettent à AMD de repartir les coût en profitant de l'effet de volume. C'est un moyen de rentabiliser la R&D, et donc aussi de réduire le prix sur les autres gammes.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact