Kasa HS100/HS110 de TP-Link : des prises connectées avec gestion locale et API (officieuse)

Avec ou sans relevé de la consommation ?
Kasa HS100/HS110 de TP-Link : des prises connectées avec gestion locale et API (officieuse)

Les prises connectées sont légion désormais. Il en existe pour de nombreux protocoles et à tous les prix, parfois avec relevé de la consommation en temps réel. Mais prenez garde : certains critères sont essentiels à prendre en compte. Et en la matière, les HS100/HS110 de TP-Link ont quelques atouts.

Les objets connectés sont une jungle dans laquelle il est difficile de s’y retrouver. Tout d'abord en raison de la multitude de protocoles domotiques, aux avantages/inconvénients parfois obscurs. Nous les avons d'ailleurs détaillés dans notre second magazine, actuellement disponible à la vente.

Mais aussi parce qu'il y a plusieurs pièges à éviter. La plupart des prises connectées en sont un bon exemple, tant elles regroupent tout ce qu'il faut éviter. Dans le dossier que nous ouvrons aujourd'hui, nous vous présenterons des modèles très différents et leurs possibilités, ce qu'ils permettent et leurs limites.

Nous commençons avec les Kasa HS100/110 de TP-Link qui sont des modèles à considérer... à plus d'un titre. 

Des prises connectées abordables, pas comme les autres

Premier bon point, et non des moindres : TP-Link est une marque reconnue, ayant pignon sur rue. C'est un élément à ne pas négliger pour éviter de voir un modèle ne plus fonctionner parce que son constructeur disparait dans la nature. Car il assure un suivi que ce soit à travers des évolutions logicielles ou matérielles.

Dans le cas des HS100/110, Il y a eu quatre versions depuis leur mise sur le marché. Pensez à prendre la plus récente lors de votre achat (nous avons testé la 2.1). La différence entre les deux références tient à la possibilité donnée à la HS110 d'effectuer un relevé de consommation, ce que la HS100 ne permet pas.

Cette dernière est proposée en version FR ou EU, seule (22 euros) ou en pack de 3 prises (47 euros). La HS110 est vendue 26 euros environ. Elles sont régulièrement en promotion.

TP-Link HS100TP-Link HS100

Versions FR et EU de la HS100, la position de la terre est différente

La prise n'est pas la plus compacte que l'on peut trouver (100,3 x 66,3 x 77 mm) et pèse 131,8 grammes. Elle peut fournir jusqu'à 16 A (3,68 kW sous 230 V) et dispose de deux boutons : l'un de gestion, l'autre pour activer ou non l'alimentation. Il intègre deux LED : la première pour le statut de la prise, la seconde de sa connexion sans fil.

Elle utilise le Wi-Fi 4 (802.11n), uniquement par la bande des 2,4 GHz, ayant une grande portée. Ce n'est pas le plus récent ou rapide, mais ce n'est guère important pour l'usage qui en est fait ici. Wi-Fi oblige, la gestion se fait en direct, sans pont. Elle passe par l'application Kasa Smart, disponible sur Android et iOS (compatible Mac App Store). 

Celle-ci est malheureusement plutôt gourmande en autorisations. Nécessaire pour la configuration de la prise ou sa mise à jour, elle a néanmoins un avantage : elle n'oblige pas à la création d'un compte TP-Link, qui permet la gestion distante simplifiée (désactivable) et l'accès à certaines fonctionnalités : gestion des scènes, des actions « intelligentes », des notifications, les intégrations tierces (IFTTT, Alexa, Google Assistant). C'est à vous de voir.

Un mode invité peu mis en avant

À son premier lancement, l'application Kasa Smart propose de se connecter ou de créer un compte sans alternative visible. Comme indiqué par le constructeur dans ses pages de support, il est néanmoins possible d'opter pour la création de compte puis de cliquer sur Passer pour l'utiliser en mode invité, sans connexion.

Une méthode que l'on aurait aimée plus visible, ce qui faciliterait la vie des utilisateurs débutants. Mais cette liberté de choix est assez rare sur ce type de produit pour que ce soit considéré comme un point positif.

TP-Link Kasa HS110 Mode invitéTP-Link Kasa HS110 Mode invité

Cliquer sur « Passer » la création de compte pour le mode invité, vous perdrez certaines fonctionnalités

Configuration et fonctionnement : la méthode classique

Passons à la mise en marche de la prise. Il suffit de la brancher pour qu'elle alimente des appareils. Le bouton en façade permet de l'allumer ou l'éteindre manuellement. La LED de statut de la connexion Wi-Fi clignote alors entre orange et vert, indiquant qu'elle est en attente de configuration. Les statuts sont détaillés dans ce document.

Dans ce cas, la prise diffuse un SSID permettant de se connecter à son propre réseau Wi-Fi ouvert. C'est ce qui permet sa configuration initiale. En cas de problème vous pouvez revenir à cet état en restant appuyé 5 secondes sur le bouton de gestion de la prise, situé sur le dessus. Un appui de 10 secondes lance une réinitialisation complète.

Ouvrez ensuite l'application Kasa Smart (avec ou sans compte) puis cliquez sur le bouton « + » en demandant l'ajout d'une prise connectée en précisant le modèle. Vous devrez alors indiquer le réseau Wi-Fi où elle doit se connecter, son mot de passe, choisir un nom pour désigner la prise, une icône (qui peut être une image/photo de votre choix).

TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110

Une fois la procédure terminée, la prise est visible dans le panneau principal de l'application. Il est également possible d'ajouter simplement des prises déjà configurées présentes au sein de votre réseau. Elles sont automatiquement détectées par l'application Kasa Smart qui vous les proposera de les ajouter à l'interface d'un clic.

Car une fois configurée et connectée à votre réseau local, la prise y est librement détectable et accessible, sans nécessiter d'authentification particulière. C'est un avantage dans certains cas, un problème dans d'autres. Attention donc à bien prendre ce point en compte et à ne pas accepter n'importe qui au sein de votre réseau.

Des fonctionnalités nombreuses, mais incomplètes

Dans les paramètres de chaque prise, on peut (dés)activer le contrôle à distance , changer son nom/icône, voir ses informations et vérifier qu'elle est bien à jour. Les fonctions de base sont accessibles, même sans compte.

Il est donc proposé de l'allumer, l'éteindre, activer une minuterie, définir une programmation dépendant des jours/heures ou de l'heure de lever/coucher du soleil. Malheureusement, il n'y a pas de « protection enfant » (et autres petits farceurs) permettant de ne pas prendre en compte l'appui sur les boutons physiques.

Dans le cas de la HS110, une section permet également de voir la consommation actuelle ou cumulée, des moyennes, etc. On regrette ici que les valeurs ne se mettent pas à jour en temps réel, obligeant à retourner en arrière puis revenir au panneau de consommation pour voir l'évolution des chiffres. Ensuite, rien ne permet de remettre à zéro les moyennes ou d'afficher l'évolution sous la forme de graphiques.

TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110TP-Link Kasa HS110

De multiples fonctionnalités, même en mode invité... qui sont parfois perfectibles

Une API non officielle qui change tout

C'est là qu'une autre spécificité des HS100/HS110 peut entrer en jeu et devenir un atout de poids. Car ces prises ont fait l'objet de nombreuses analyses, et même d'une rétroingénierie de l'API locale utilisée par l'application. Ainsi, à cette gestion locale ou distante par l'application viennent s'ajouter de nombreux outils officieux.

Par exemple des plugins Jeedom ou une application pour les box Homey pour ne citer que ces deux exemples. Mais aussi des modules prêts à l'emploi pour une intégration aisée dans vos propres applications en JavaScript, Python ou .Net. Ils sont simples à prendre en main, la prise n'intégrant aucune protection particulière ou mécanique d'authentification. Ainsi, chaque machine sur le réseau peut la contrôler de la sorte, lire ses états, etc. D'ailleurs nous utilisons depuis quelque temps cette possibilité au labo :

De quoi changer complètement la donne, ajoutant une infinité de possibilités à ce produit à petit prix et en faire un outil de choix pour les bidouilleurs. Au point que l'on regrette que TP-Link ne s'aperçoive pas que c'est le point fort principal de son produit, et qu'il serait sans doute bénéfique à la société et ses clients d'officialiser (et renforcer) un tel accès via le réseau local et une API. Comme le font d'autres tels que Philips Hue ou Shelly.

  • Introduction
  • Des prises connectées abordables, pas comme les autres
  • Un mode invité peu mis en avant
  • Configuration et fonctionnement : la méthode classique
  • Des fonctionnalités nombreuses, mais incomplètes
  • Une API non officielle qui change tout
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact