Informatique neuromorphique : 100 millions de neurones pour le « cerveau » numérique d’Intel

De quoi faire un lapin crétin ?
Informatique neuromorphique : 100 millions de neurones pour le « cerveau » numérique d’Intel
Crédits : Henrik5000/iStock

Intel augmente les capacités de son système de calcul neuromorphique et passe à 100 millions de neurones avec Pohoiki Springs. Il est d’ores et déjà disponible pour les chercheurs partenaires du fabricant souhaitant y tester des algorithmes. L’objectif est de se rapprocher du fonctionnement du cerveau humain, même s’il est plutôt question d’un petit mammifère pour le moment.

Intel vient d’annoncer la disponibilité de Pohoiki Springs, un système de recherche neuromorphique fournissant une capacité de calcul de 100 millions de neurones, huit fois plus que la génération Pohoiki Beach

C’est quoi l’informatique neuromorphique ?

Pour rappel, l’informatique neuromorphique propose une approche différente avec une refonte complète de l'architecture des ordinateurs : « L'objectif est d'appliquer les dernières découvertes des neurosciences pour créer des puces qui fonctionnent moins comme les ordinateurs traditionnels, et plus comme le cerveau humain ».

Ainsi, « les systèmes neuromorphiques reproduisent la façon dont les neurones sont organisés, communiquent et apprennent au niveau matériel », explique Intel. De quoi ouvrir un boulevard à l'augmentation des performances sur des solutions telles que l’intelligence artificielle, espèrent les constructeurs, tout en limitant la consommation.

768 puces Loihi de 131 000 neurones

Côté pratique, le nouveau système du fondeur prend place dans un châssis rackable de la taille de « cinq serveurs standard » avec un total de 768 puces de neuromorphique Loihi – chacune disposant de 131 000 neurones –, contre 64 maximum pour la précédente version.  Un rapport de 1 à 12, donc.

Ces processeurs « s'inspirent du cerveau humain. Comme le cerveau, Loihi peut traiter certaines charges de travail exigeantes jusqu'à 1 000 fois plus vite et 10 000 fois plus efficacement que les processeurs classiques », affirme Intel.  Alors que Pohoiki Beach dispose d’un nombre de neurones équivalent au cerveau d‘un insecte, Pohoiki Springs « augmente la capacité neuronale de Loihi à la taille du cerveau d'un petit mammifère ».

On reste donc encore très loin du cerveau humain avec ses près de 100… milliards de neurones. Il faudrait donc plus de 760 000 puces Loihi pour arriver à un résultat équivalent.

Pohoiki SpringsPohoiki Springs
Puce Intel Loihi et système Pohoiki Springs

Un système accessible aux chercheurs partenaires d’Intel

Avec Pohoiki Springs, les chercheurs s’attendent à des gains importants dans certaines situations, avec une consommation largement réduite par rapport aux ordinateurs conventionnels disponibles sur le marché.

Intel annonce moins de 500 watts et souhaite maintenant évaluer le potentiel de Loihi pour ce qui est de « résoudre non seulement les problèmes d'IA, mais aussi un large éventail de problèmes informatiques difficiles à calculer ». Parmi les pistes prometteuses, Intel évoque trois domaines précis :

  • La satisfaction des contraintes
  • La recherche de graphiques et de modèles
  • Les problèmes d'optimisation

Les membres de la communauté de recherche neuromorphique d'Intel (INRC) pourront y accéder via le SDK Nx. La société précise enfin que ses différentes solutions neuromorphique ne sont pour le moment qu’en phase de recherche et pas destinées à remplacer des systèmes informatiques classiques. 

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

6 commentaires
Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 23/03/20 à 08:10:32

Wow, je ne connaissait pas ce projet, ça me semble intéressant ! Plus qu'un facteur 1000 pour atteindre l'équivalence en nombre de neurones chez l'humain... Le gouffre n'est pas si énorme que ça à l'heure des réseaux de serveurs interconnectés.

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 23/03/20 à 08:45:10

je suis tombé sur l'article du CNRS en 2018 : https://lejournal.cnrs.fr/articles/demain-un-ordinateur-inspire-de-notre-cerveau

J'ai l'impression que c'est juste une architecture ultraspecialisé pour faire des réseau de neurones artificiels. En effet, les circuits actuellement intégré au smartphone et au carte graphique comme les Tensor Core, sont en faite très proche de l'architecture des cartes graphiques.

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 24/03/20 à 08:33:59

(quote:46053:tazvld)

Il est super intéressant cet article ! Cela dit, il date déjà de + de 2 ans, et je n'ai pas entendu parlé de ce genre de projet ces 2 dernières années, ont-ils rencontré des difficultés inattendues ?

Avatar de falx Abonné
Avatar de falxfalx- 25/03/20 à 11:08:35

Le magazine de veille technologique Industrie&Technologies avait consacré son numéro de novembre dernier au modèle neuromorphique et aux recherches en cours en France dans ce domaine : https://www.industrie-techno.com/archives-du-07-novembre-2019-n1025,301

Avatar de ero-baka Abonné
Avatar de ero-bakaero-baka- 25/03/20 à 13:16:47

(quote:46053:tazvld) je suis tombé sur l'article du CNRS en 2018 : https://lejournal.cnrs.fr/articles/demain-un-ordinateur-inspire-de-notre-cerveauJ'ai l'impression que c'est juste une architecture ultraspecialisé pour faire des réseau de neurones artificiels. En effet, les circuits actuellement intégré au smartphone et au carte graphique comme les Tensor Core, sont en faite très proche de l'architecture des cartes graphiques.

Article intéressant avec un unique commentaire complètement halluciné mais néanmoins passionnant.

Édité par ero-baka le 25/03/2020 à 13:17
Avatar de tifounon Abonné
Avatar de tifounontifounon- 26/03/20 à 08:57:23

(quote:46066:ero-baka) Article intéressant avec un unique commentaire complètement halluciné mais néanmoins passionnant.

Oui le commentaire, en plus d'être dur à lire, est halluciné, repassant les poncifs du genre en boucle, le tout saupoudré d'herbe magique

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact